Harakiri For The Sky – Arson

Pays : Autriche
Genre : Post-Black Metal
Label : Art of Propaganda
Date de sortie : 16 Février 2018

Deux ans après III : Trauma, Harakiri For The Sky, infatigable, est déjà de retour avec Arson, long album d’une heure continuant la mutation amorcée dans le dernier album et s’éloignant encore plus des deux premiers. Le groupe donne toujours dans le post-black, on a ici des visuels et une production très propres mélangés à des paroles parfois risibles, assumant un côté adulescent triste. Cependant, en étant attentif, vous verrez que le groupe a su, au fil du temps, passer outre le simple post-black, en incorporant à sa musique des influences plus traditionnelles, venant notamment du black mélodique et atmosphérique.

On a donc un album qui pourrait donc plaire aussi bien aux amateurs de post-black qu’aux amateurs de black atmosphérique à tendance moderne, propre et homogène. Cependant on fait face ici au grand dilemme de l’homogénéité au sein d’un album. Celle-ci assure souvent une qualité constante mais peut, dans le même temps, mener à l’ennui et à la lassitude au fil des écoutes. Pour trancher, je dirais que c’est un album qui est difficile à écouter fréquemment, et je vous conseillerais d’espacer les écoutes si vous ne voulez pas que cette lassitude s’installe.

Vous l’aurez compris, cet album est donc construit avec des éléments constants et revenant sans cesse au fils de ses longs morceaux, ces derniers ne descendant pas en dessous des huit minutes. Les ingrédients de cette recette Arson sont loin d’êtres originaux, mais sont tous maîtrisés avec brio. On a donc une voix rauque et puissante, des riffs à la fois catchy, mélodiques et atmosphériques en même temps, des refrains fédérateurs et qui restent en tête, une basse qui a une place de choix, le tout accompagné de leads récurrents, de guitare clean et de touches de piano.

Fini donc le chant criard, que beaucoup s’amusaient à qualifier d’emo, désormais la voix de JJ se veut plus posée, plus nuancée, et en même temps bien plus touchante, et heureusement que cette voix se fait plus intéressante à écouter car elle est omniprésente. En effet, malgré la longueur des morceaux, les textes sont eux aussi riches et très longs. Ceux-ci paraissent certes très sincères, et pourraient attendrir les plus sensibles d’entre vous, mais il est certains que d’autres ne pourront s’empêcher de les trouver ridicules. Ils abordent des sujets graves et sérieux, mais l’abus du registre plaintif et des métaphores boulimiques a un côté vraiment agaçant à la longue.

Ces sujets se voulant sérieux abordent des sujets déjà usités mais étrangement réalistes pour du black metal. En effet, on aborde ici la perte de proches, les amours déçus, les souvenirs, la tristesse. Le souci, c’est que tout ceci est présenté de manière assez immature et fait parfois plus penser à des textes de rock alternatif pour adolescent que de black metal, et ceci se ressent aussi un peu dans la musique, car bien qu’on trouve ici des riffs sonnant très atmosphériques, on a aussi des riffs que n’aurait pas reniés des groupes de rock alternatifs lambda. Et pour ajouter à ce côté « dépression adolescente », on a parfois des réminiscences de riffs mélodiques à la frontière entre le black metal et le post-rock.

Ce qui est assez dérangeant avec cet album, c’est qu’on s’y habitue vite. Au bout de deux ou trois morceaux, on commence à ne plus être surpris par grand chose. En effet, bien que longs, les morceaux ont une grande linéarité, on tombe très vite dans le couplet-pont-refrain qui se répète, et c’est pourquoi je vous disais qu’une lassitude risque de s’installer en cas d’écoute intensive. En revanche, on sent que le groupe a malgré tout souhaité contrer cet effet en déployant sa petite palette d’influences et d’instruments. Malgré tous les griefs que j’ai exposé ici, j’aime beaucoup cet album, et il probable que vous soyez touché par la sincérité du groupe, à condition de ne pas être fermé d’esprit.

Ayant vu des patchs Harakiri For The Sky côtoyer des patchs Peste Noire ou Taake, je sais que je peux vous faire confiance pour ouvrir votre esprit et essayer de plonger dans cet univers. Pour ça, il va falloir passer outre l’aspect assez puéril et immature du groupe, essayer de redevenir un adolescent quelques instants, et se laisser toucher par les petites histoires que nous conte le groupe avec sa musique. Ainsi, vous découvrirez que Harakiri For The Sky est un excellent groupe, qui déploie ses influences, qui vont du post rock au black metal classique, en passant par le rock alternatif, le black metal atmosphérique et le black metal mélodique, qui mêle puissance et émotion, et qui fait une musique aussi bien aérienne et reposante qu’accrocheuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *