Distant Monastery – Demo I

Pays : France
Genre : Dungeon Synth / Folk Ambient
Label : Indépendant
Date de sortie : 8 Juin 2018

Distant Monastery est un nouveau projet de dungeon synth lorgnant sur le folk ambient qui a émergé de la riche et profuse scène française. En début de mois sortant la première démo du projet, constituée de trois pistes, cachées derrière un artwork sobre et élégant. D’emblée, les choses semblent de bon augure pour Distant Monastery.

« The Mossy Clearing » s’ouvre sur une mélodie tout à fait sereine, un rien champêtre, qui évoque la lumière filtrée et timide qui coule des trouées feuillues pour se déposer sur les volutes délicates des plantes s’enroulant autour des troncs des vieux arbres. Difficile de ne pas être conquis par cet air doucement entraînant qui ne s’attarde pas… Une cassure a lieu aux deux tiers de la piste, pour mieux laisser repartir la mélodie principale. Comme si un nuage était fugacement passé devant le soleil, avant de s’en aller visiter un autre coin de ciel.

« Crepuscule on the Domain » se fait plus sauvage, avec ses cris de bêtes, ses grillons et sa mélodie quelque peu chaloupée qui fait lentement naître un nouveau motif plus folâtre. La chanson se fait assez longue et il n’y a, somme toute, qu’assez peu d’évolutions au cours de la piste, mais le charme simple de ce domaine plongé dans une nuit d’été suffi à garder l’attention et à poser une atmosphère prenante. Les mélodies sont répétées de nombreuses fois, parfois augmentées d’un autre instrument pour densifier le tout, mais rien ne vient réellement bouleverser cette tranquille promenade nocturne.

Dernière piste, « Centuries », plus riche que ses deux sœurs. Le travail mélodique est plus profond, avec cet entrecroisement de motifs musicaux aux sonorités très médiévales. Cette fois, nous ne sommes plus face à une nature vierge, mais plutôt devant d’anciennes ruines en bordure d’une forêt sans âge. Le lierre court sur les ogives délabrées et la mousse recouvre des blocs de pierre vieux de centaines d’années. Cette piste se fait l’écho de la splendeur passée de ces vestiges superbes. On notera en particulier cette mélodie très claire et lumineuse qui intervient en milieu de chanson, et qui rappelle beaucoup Fief. Le moment fort de cette démo, sans hésitation.

Distant Monastery est simple, dépouillé et minimaliste. Il ne s’encombre pas d’artifices ni de structures complexes, mais démontre un talent certain pour les ambiances et les atmosphères prenantes et naturelles. Un nouveau projet qui livrera à n’en pas douter des sorties essentielles dans le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *