Live Report – Court of Chaos 2019 – Warm Up

écrit par Calicem
0 commentaire

Surgissant des flots en plein Pays Bigouden, le Court of Chaos est de retour cette année pour tout (re)détruire sur son passage. À Plozévet déferlent donc des groupes de heavy, thrash ou death, tous plus old school les uns que les autres. Cette année, le rayonnement du festival est de taille. Si nous étions relativement peu ce week end (autour de quatre cents spectateurs alors que cinq cents étaient attendus), certains festivaliers ont fait le déplacement depuis l’Irlande, la Grande Bretagne ou encore le Portugal. Et pour cause, l’affiche de cette année est vraiment incroyable.

L’événement commence le jeudi soir. Warm-up gratuit en face de l’église de Plozévet, sur la place principale de la ville. Sous une scène d’extérieur débarquent quatre groupes dont deux m’ayant les plus motivés à venir au fin fond de la Bretagne Herzel et Hexecutor.

Le premier nommé, groupe local ayant déjà pas mal fait parler de lui avec son heavy metal épique, entre en scène. Il faut simplement que le guitariste fasse un bout de riff du morceau “Unis dans la Gloire” en guise de soundcheck pour que nous tous, fans présents, chantons de vive voix tout le premier couplet. Les titres fédérant s’enchaînent, et à défaut de pouvoir brandir nos épées, ce sont nos poings qui sont levés. Le son est très bon, remarquable même pour un jeu sous tente. La performance est incroyable, les membres ont de l’assurance et de l’énergie, fiers de jouer pour la première fois en terre bigoudène, fiers d’avoir pu constater avec quel entrain le public peut adhérer à leur concert. Performance excellente, rien à redire. Bravo et merci.

Place ensuite à Hexecutor, l’un des groupes de metal bretons faisant le plus parler de lui ces derniers temps, qui clôture la soirée. C’est aussi le plus violent et le plus efficace. Les mérites de ses lives sont souvent vantés, et ils le seront encore une fois. Avec autant d’énergie qu’Herzel, quoique plus hargneuse, les morceaux sont parfaitement exécutés. Le son est tout aussi bon que pour les concerts précédents, pour une interprétation d’une bonne partie du dernier album Poison, Lust & Damnation. Un titre tiré de la prochaine sortie est également joué, le tout pour plus d’une heure de concert. Le public autant que le groupe est à fond, et la fosse remue pour ce final de soirée déchaîné.

C’est ainsi que s’achève cette première soirée, très prometteuse pour la suite du week-end. En plus des groupes de qualité jouant en face de cette magnifique église bretonne typique, de pierres taillées bâtie et de mousse verte vêtue, l’accueil des premiers festivaliers s’est également faite grâce à des stands plutôt sympathiques. J’en tiens compte, surtout grâce aux crêpes de blé noir qui étaient excellentes, faites par des commerçants tout aussi sympathiques.

Laisser un commentaire