Insanity Cult – All Shall Return to Chaos

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : Grèce
Genre : Black Metal
Label : Ogmios Underground
Date de sortie : 19 Mai 2019

De toutes les scènes black metal dont il convient généralement de vanter la qualité, la scène grecque est sans doute celle qui m’est la plus méconnue. Par manque de volonté, il va sans dire, mais également parce qu’il y a bien trop de bonnes choses en Norvège et en Finlande. La Grèce est en tout ça le pays d’Europe du sud le mieux fourni en matière de black metal, et plusieurs sorties sont là pour le rappeler chaque année. Aujourd’hui, nous allons nous intéresser à Insanity Cult, jeune groupe grec, qui a récemment sorti son troisième album chez nos partenaires d’Ogmios Underground.

Deux ans après ses dernières sorties, à savoir un album longue durée et un split, le quatuor athénien remet le couvert avec All Shall Return to Chaos. Au menu, un black metal très moderne entouré d’une espèce d’aura ritualiste, en tout cas visible dans les thématiques, et qui fait montre d’un caractère enveloppant que l’on qualifiera d’intéressant. La petite touche surprenante de l’album concerne les chants de Sacrilegious, très éraillés et plutôt mis en avant. Si ceux-ci apportent réellement quelque chose sur la majorité de l’album, ils peuvent aussi se montrer franchement agaçant, comme sur “To Dwell in Absence”. On retiendra malgré tout leur propension à soutenir correctement des instrumentations efficaces, comme sur “Of Dying Suns” et “Through Self-Destruction And Stars”.

Ce qui se dégage d’All Shall Return to Chaos, c’est avant tout une sensation d’homogénéité. Sans que cela soit réellement un problème, les titres sont très complémentaires et font de l’album un tout dont il est difficile de distinguer les parties. Essayez de vous passer l’album en lecture aléatoire, et vous verrez que les différences sont moindres avec l’ordre de la tracklist originelle. Ainsi, il est difficile de dégager un ou deux titres, puisque les sept qui composent l’album ont au moins le mérite de proposer une certaine régularité. À voir si la relative linéarité de l’album permet une écoute plus dépaysante, ou si à l’inverse elle provoque une rapide lassitude. Je mets une pièce sur la première option, mais la deuxième n’est guère éloignée.

All Shall Return to Chaos propose en tout cas un son très satisfaisant qui ne laisse aucun instrument sur la touche, même si les puristes le trouveront sans doute trop moderne. Il est vrai qu’un peu plus de saturation sur les guitares aurait été du plus belle effet. Mais certains titres, tel que le quasi titre éponyme “And All Shall Return to Chaos…”, dégagent une sensation de lourdeur plaisante. Ce titre est d’ailleurs le plus complet de l’album, d’abord par sa durée, qui dépasse allègrement les dix minutes, mais aussi par la richesse de son contenu. Il permet une clôture d’album remarquée et la mise en avant d’émotions un plus fortes que sur le reste du disque. Seules les dernières notes au piano semblent superflues.

Un album intrigant que ce All Shall Return to Chaos. Avec un titre pareil, on aurait sans doute aimé quelque chose d’autrement plus dérangeant, mais le troisième album d’Insanity Cult offre tout de même une écoute intéressante du début à la fin, soutenu notamment par les chants d’outre-tombe de Sacrilegious. D’abord sorti au format vinyle, puis plus tard au format CD, l’album fait office d’objet de choix, surtout grâce à sa très belle pochette. Et dans le cas d’Insanity Cult, peut-être faudra-t-il, à l’avenir, pousser un peu le curseur de l’agressivité pour se montrer définitivement incontournable.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=FUwFGEjf7Rw&t=295s »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire