Vosegus – Terre Ancestrale

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : France
Genre : Pagan Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 28 Septembre 2019

Avec la récente sortie de la chronique du dernier album de Belenos, vous devez vous dire qu’on a quelque chose avec le paganisme ces temps-ci. Pour mon camarade Dantefever, je ne sais pas (bien que je pense avoir ma petite idée sur la question), mais dans mon cas, la réponse est oui. Malgré tout, c’est par le plus grand des hasards que mon attention s’est portée sur le premier album de Vosegus, très sobrement intitulé Terre Ancestrale. Nouveau venu bien qu’apparemment actif depuis l’année dernière, le groupe rassemble plusieurs musiciens que les adeptes de la scène nantaise connaissent bien, soit des membres de FT-17 et d’Ad Extirpenda. Compte tenu du registre musical de ces deux groupes, il faut croire que toutes les routes mènent au paganisme. Comme c’est compréhensible…

Si l’on considère le nom du groupe – puisqu’il s’agit là de la seule indication parlante au moment d’aborder les thématiques – Vosegus entend nous parler de paganisme, et plus précisément de paganisme inspiré de la religion gallo-romaine. Contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord via l’étude du terme latin, vosegus ne signifie pas ici les Vosges (en tout cas pas directement), mais bien le dieu celte de la chasse, ou plutôt de la silva vosagum, soit le vaste domaine forestier qui regroupe les Vosges et la Vôge. Assez loin de Nantes donc, mais si on était aussi sévère pour chaque groupe adoptant des thématiques païennes, seul un nombre infime de formations passeraient à travers les mailles du filet.

Sur le plan technique, Vosegus se colle l’étiquette pagan black mais appartient sans doute davantage au pagan metal qu’au black metal. La rythmique demeure relativement lente d’un bout à l’autre de l’album, de même que les riffs, qui bien que très picturaux ne partent que rarement dans des envolées propres à ceux des groupes les plus noirs. Seuls les chants éraillés, qui sont d’ailleurs de qualité, rappellent à l’auditeur un peu trop pensif que l’atmosphère au sein de laquelle il baigne n’est peut-être pas si rassurante que cela, et c’est tant mieux. Vosegus a donc mis sur la table un album tout à fait honorable fait de cinq titres pour près de trois quart d’heure de musique, et vous et moi n’avons pas besoin de savants calculs pour affirmer que le quatuor a mis l’accent sur la longueur des titres, et donc sur le tissage d’une ambiance soignée. Et on a envie de dire que c’est plutôt réussi.

Si l’occasion m’est donnée d’émettre un avis personnel, je suis un peu attristé de voir que le côté black metal est si peu présent, mais si on laisse ce désagrément de côté, il faut dire que Vosegus livre à son auditoire un album très satisfaisant. Outre sa pochette et le nom de ses titres un peu faciles, Terre Ancestrale a un petit quelque chose de surprenant. Vous ne trouverez rien d’inédit sur cet album, mais le premier né des Nantais est riche d’une espèce d’atmosphère évolutive qui récompensera les auditeurs suffisamment charmés pour aller jusqu’au bout de son écoute. De manière crescendo, quelque chose de contemplatif (voire de nostalgique à certains égards) s’invite au banquet, et c’est d’ailleurs sur le titre éponyme (dernier titre de l’album) qu’il est le plus présent. Comme un symbole, ce titre se termine d’ailleurs sur de très longues minutes de musique ritualiste qui closent l’album sur un note plutôt intrigante.

À sa manière, chaque titre apporte quelque chose en plus pour faire de l’écoute une expérience à part. Cela peut être un riff, une atmosphère plus travaillée, ou encore d’agréables choeurs masculins (bien que ces derniers soient majoritairement juste corrects). Bien évidemment, Vosegus a encore beaucoup, beaucoup de chemin à parcourir pour s’inviter à la table des références du pagan black, ne serait-ce que françaises. D’ailleurs, peut-être n’y arrivera-t-il jamais, mais le groupe a le mérite de livrer un album personnel qui offre son lot de friandises et de moments d’émotions. Une surprise qui trouvera une résonance en de nombreux amoureux de pagan metal tirant légèrement sur le black.

Pour son entrée sur la scène pagan black française, Vosegus s’est battu avec ses armes, mais sa sincérité et son dénuement assumé font de son premier album une ode touchante. Le groupe livre son tout premier album, qui plus est dans un registre au sein duquel il est difficile d’être bon, et il faut l’avoir en tête pour apprécier Terre Ancestrale à sa juste valeur. Rien d’extraordinaire ici, pas d’atmosphère absolument incontournable, mais des riffs qui transportent à leur manière et un rendu général très agréable. Un nouveau venu à surveiller de près dans les années à venir.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://youtu.be/gKDL1cTl9i4″][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire