Arkona – Age of Capricorn

écrit par M.
0 commentaire

Pays : Pologne
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Debemur Morti
Date de sortie : 13 Décembre 2019

Voilà une bien belle surprise. Fin 2019, les Polonais d’Arkona sortaient leur dernier opus, Age of Capricorn. Trois années ont passées depuis l’excellent Lunaris, un album à l’atmosphère absolument envoûtante, encensé par la critique et plébiscité ensuite par le public, donnant ainsi au groupe accès à une notoriété internationale. C’est donc avec une appréhension certaine que le successeur s’est fait attendre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le groupe place encore la barre très haut. Toujours fidèle au label Debemur Morti, Arkona sort donc Age of Capricorn, qui a tout d’une grande œuvre à l’identité singulière.

Dès « Stellar Inferno », Arkona répète inlassablement la recette de son succès : des blasts ravageurs, un chant puissant et des nappes atmosphériques, ébranlant tout le monde sur son passage. S’ancrant dans un black metal profondément atmosphérique, Age of Capricorn est un tourbillon d’émotions contradictoires, un déluge hypnotique, mais qui se revendique facile d’accès. C’est un album riche, varié, qui s’apprécie dès la première écoute, signe d’une maturité musicale désormais acquise. Sans être un pur étalage de prouesses symphoniques, Age of Capricorn sait apporter de subtiles touches éthérées, contrastant ainsi avec une brutalité sans nom.

Bien entendu, il y a des morceaux plus emblématiques que d’autres notamment « Deathskull Mystherium », qui pourra aisément combler les fans de Tsjuder et d’Emperor réunis. Le morceau éponyme « Age of Capricorn » reste l’un des plus réussis de cet album, il reflète à merveille l’identité du groupe, combinant rage et mélancolie, ténèbres et lumière, le clou du spectacle étant bien entendu « Grand Manifest of Death », morceau qui clôt à merveille cet album de haute volée. D’entrée extrêmement brutal, il devient ensuite volontiers hypnotique sans jamais être confus, avec des riffs élégants si caractéristiques du groupe. Tour à tour cathartique et mélancolique, Age of Capricorn nous plonge dans une dualité, un dédoublement constant qui happe l’auditeur. La saleté des riffs côtoie sans cesse des mélodies sublimes.

Le concept idéologique du groupe est assez semblable à celui de Mgła et d’autres confrères, on ressent clairement un appel abyssal qui nous entraîne vers les profondeurs de la terre, un nihilisme décomplexé teinté d’une colère sourde, et en même temps, la perspective de retrouver un jour le chemin vers la lumière, sûrement celle d’un au-delà. Sans forcément parler d’élitisme, Arkona fait le choix de combiner habilement une ambiance foisonnante et une technicité musicale certaine, créant ainsi un album incontestablement noble et puissant. On ressent dans Age of Capricorn une volonté de transfigurer le monde qui nous entoure, sans jamais être une simple posture, c’est un choix musical assumé qui permet de comprendre l’atout majeur de la scène black metal issu d’Europe centrale : réussir à allier une mélancolie contemporaine à l’héritage d’un metal extrême froid, sans concession.

Certes, Age of Capricorn ne possède pas le caractère grandiloquent de Lunaris, auquel on pouvait trouver un aspect résolument épique, mais il reste absolument marquant dans la discographie du groupe. C’est un opus subtil, qualitatif, Arkona marque les esprits par son aisance à créer un univers musical reconnaissable parmi tant d’autres. Il y a très clairement dans la carrière d’Arkona un avant et un après Chaos.Ice.Fire. Tout ce qui a pu être enregistré ensuite est infiniment plus intense, limpide et lumineux. Sans jamais tomber dans le cliché et le grotesque, Age of Capricorn est un excellent condensé de ce qui se fait de mieux en matière de black metal atmosphérique. Tout comme le vin qui se bonifie avec le temps, Arkona gagne définitivement en qualité, en profondeur et en maturité grâce à Age of Capricorn.

Laisser un commentaire