With the End in Mind – Tides of Fire

écrit par M.
0 commentaire

Pays : États-Unis
Genre : Post Black Metal / Dark Folk
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 8 Mai 2020

Parfois, les États-Unis sont synonymes de bon goût. En effet, With the End in Mind revient nous réconforter avec un salutaire retour à la nature en ces temps troublés. Jamais autant un artwork n’aura autant reflété l’essence de la musique. Tides of Fire est paru le 8 mai dernier chez Avantgarde Music, l’occasion de rappeler que ce projet américain est resté assez confidentiel depuis sa création en 2013, bien que Unraveling; Arising se soit fait timidement entendre en 2018. À la frontière de la dark folk et du post-black metal, le concept du groupe a de quoi être plébiscité par un public hétéroclite.

Tides of Fire s’articule autour de trois longs morceaux d’environ dix-huit minutes, alternant passages acoustiques folk et riffing black metal sauvages. Avec “Set the Cavernous Soul Alight”, on retrouve l’esprit et la force du cascadian black metal — Wolves in The Throne Room en tête —, la nature au cœur des préoccupations, lorgnant parfois du côté du blackgaze, pour ensuite nous ramener vers un black metal plus traditionnel. Le chant est impressionnant de profondeur, limpide, tout autant que les chants clairs féminins éthérés, particulièrement envoûtants sans être mièvres.

With The End In Mind excelle dans son art, Tides of Fire est un album riche, très dépaysant, qui n’en finit plus de nous prendre aux tripes. Les longs interludes folk sont tellement gracieux, la forêt se reconnecte volontiers à qui l’on veut bien croire. La qualité de cet album est impressionnante, à la lisière de plusieurs styles, il arrive à dépasser tout ce qui se fait actuellement pour repartir sur des bases solides et novatrices. Par bien des aspects, on pense à Bergtatt d’Ulver, dans cette ferveur ambiante mélangée à la douceur de mélodies incroyablement touchantes.

Tides of Fire est un voyage méditatif doublé d’une expérience cathartique incroyablement salvatrice. La hype autour du fameux retour à la nature semble soudainement habiter tout le monde quand on voit le nombre d’écologistes de la dernière heure. Pourtant ici, la démarche de With The End in Mind est on ne peut plus sincère. Assez similaire à Unraveling; Arising, le précédent opus, Tides of Fire le surpasse pourtant largement, il est doté d’une force incroyable qui nous plonge dans le cascadian black metal avec son approche unique de la nature.

Possédant une puissance folk impressionnante, l’album ne lorgne pourtant jamais vers le heavenly voices, il reste bien entendu ancré sur de solides bases black metal, alternant habilement ce mélange pour procurer une sensation unique. Cet album plaira volontiers aux plus récalcitrants du post-black metal. Pourtant il n’est pas si inclassable que cela, il fait appel à un panthéon prestigieux, allant de Sol Invictus à Agalloch. Bien sûr, il faut être au minimum sensible au concept du groupe pour adhérer et laissez de côté ses préjugés sur le black metal contemporain.

Voilà une bien belle surprise du printemps. With The End of Mind est un projet qui mérite largement sa place sur le devant de la scène black metal avant-gardiste. Le groupe a bien évolué depuis 2013, les changements successifs de line-up n’ont pas modifié sa lancée spectaculaire et sa démarche novatrice. L’expérimentation lui va à merveille, rien n’est plus beau, plus grand que la magie des grands espaces. With The End in Mind signe là une belle réussite, dont on attend la suite avec une grande impatience.

Laisser un commentaire