The Committee – Utopian Deception

écrit par Maxime
0 commentaire

Pays : International
Genre : Black Metal
Label : Folter Records
Date de sortie : 29 Mai 2020

Depuis 2014 et la sortie de son premier album longue-durée, The Committee s’est visiblement habitué à sortir un album tous les trois ans. Ainsi, six ans après Power Through Unity et trois ans après Memorandum Occultus, l’entité internationale dévoile son nouveau méfait, Utopian Deception. Au programme des hostilités, The Committee entend servir à ses ouailles un black metal toujours aussi énergique et toujours aussi carré. En somme, sa marque de fabrique, et ce sans perdre de vue ses thématiques si singulières — qui sont elles aussi propres au groupe —, à base de totalitarisme, de manipulation des masses, et de dérives de la société. Quelque chose de très actuel, me souffle-t-on.

The Committee, c’est avant tout de gros testicules. On me pardonnera volontiers l’expression au regard de ce que dégage le groupe. Il n’est ici nullement question de qualifier un style agressif à outrance, mais plutôt l’aura du groupe, qui porte en elle les traces d’un ensemble mûr, charismatique et quelque peu prestigieux. Peut-être suis-je abusé par les prestations scéniques toujours très sérieuses qui m’ont été offertes par les membres du groupe, mais telle est l’image que j’ai de The Committee. Au delà de mon appétence personnelle pour le groupe, il faut dire que ce dernier a su atteindre une réputation de choix assez vite grâce à des sorties toujours bien ficelées. Les habitudes ne changent pas avec Utopian Deception.

Si les premières écoutes ont pu me laisser un peu sur ma faim, les suivantes m’ont définitivement convaincu de la qualité globale de l’album. Comme évoqué précédemment, The Committee donne constamment l’impression de savoir avec précision où il va et ce qu’il fait. Une folle assurance se dégage ainsi des riffs, des chants et de la rythmique de ce troisième album, et cela se ressent vraiment au moment de dresser un bilan sur le contenu d’Utopian Deception. Certes, le groupe utilise les mêmes gimmicks de composition parfois un peu trop fréquemment — c’est particulièrement audible sur les deux premiers titres de l’album —, et on pourra reprocher à la production d’être un peu trop propre ; mais pour l’amour du ciel, qu’il est agréable d’avoir dans les oreilles le résultat d’un travail aussi sérieux et scrupuleux.

Inévitablement, l’ensemble peut se montrer linéaire, ce qui n’est pas sans lien avec le caractère parfois immuable de la recette de composition, mais après tout, The Committee n’a jamais été attendu sur des sentiers nouveaux. Il fait ce qu’il sait faire de mieux : produire un black metal somme toute assez conventionnel, mais qui sait se montrer énergique et riche en riffs de qualité. Je sors ainsi « Awakening – Unimaginable » et « Harrowing the Sane – Popularization… » d’un ensemble très (trop ?) homogène, principalement pour les moments de pure extase qu’ils peuvent offrir à leur auditoire. En revanche, le choix touchant à la pochette peut interpeller, The Committee abandonnant à première vue l’univers visuel du black metal martial et despotique pour mettre à l’honneur quelque créature synthétique grossière. Inhabituel mais intrigant.

Les albums et les années passent, mais The Committee dégage toujours autant d’adresse et d’autorité. On pourra pointer le caractère parfois un peu scolaire et attendu d’Utopian Deception, mais au-delà de ce très léger point faible, c’est une nouvelle réussite pour l’entité internationale. Ne cherchez pas à être particulièrement bouleversé et ému à l’écoute de la nouvelle production de The Committee, ce serait mal connaître le groupe. Au lieu de ça, ce dernier se contente de servir à ses convives le produit de ce qu’il sait faire de mieux, et il a à mon sens bien raison.

Laisser un commentaire