Raven Throne – Viartannie (Chroniki źmiainaj ciemry)

écrit par M.
0 commentaire

Pays : Biélorussie
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Indépendant
Date de sortie : 18 Septembre 2020

Raven Throne est de retour, toujours fidèle à sa thématique du corbeau. Il faut dire que le groupe biélorusse est l’un des rares à avoir su exploiter le thème tout au long de sa discographie. En France, nous avons bien Sale Freux, qui est pourtant radicalement différent dans son approche. Raven Throne reste juché sur un black metal atmosphérique plutôt classique, mais nous allons voir que le groupe étoffe peu à peu son répertoire. Paru le 18 septembre dernier, le groupe reste toujours indépendant en autoproduisant l’intégralité de ses albums mais compte sur la promotion via les réseaux sociaux. On peut reprocher ce que l’on veut à YouTube, il faut bien reconnaître que de nombreux groupes sont heureux de voir leur visibilité s’étendre sur la plateforme.

Toujours avec habileté, Raven Throne mêle atmosphère malsaine et riffs écorchés pour proposer un black metal atmosphérique de qualité, tout en se permettant des expérimentations plus industrielles/électroniques, qui apportent un vent de fraîcheur non négligeable et un côté martial particulièrement plaisant. Mention spéciale pour le chant de War Head qui est toujours aussi puissant, véritable atout sans réel défaut, suffisamment habité pour nous transporter loin dans les cieux. « Viartannie », morceau éponyme de l’album, introduit très bien l’univers du groupe pour les néophytes, puissant et mélodique, il possède cette patte caractéristique des groupes de l’Europe centrale/de l’est à savoir créer un subtil mélange de mélancolie et de rage pure, provoquant ainsi une dualité constante si marquante. Autant les artworks sont plutôt épurés, autant la musique est très ampoulée par moments, Raven Throne ne connait pas la notion de demi-mesure. Pour autant, le groupe ne tombe jamais dans un folklore slave surexploité, bien que les paroles soient rédigées entièrement en biélorusse.

On remarque l’évolution de Raven Throne avec « Miortvaja Spadčyna (The Dead Legacy) », s’essayant à des élans plus industriels, qui permet au groupe d’expérimenter, d’apporter de la nouveauté à son black metal atmosphérique plutôt classique. Sans pour autant prétendre à une place aux côtés d’un Mysticum ou d’un Blacklodge, ce morceau signe là une ouverture musicale toujours plus prégnante, évitant ainsi tout cloisonnement mortifère. Véritable morceau OVNI de l’album, « Miortvaja Spadčyna (The Dead Legacy) » finit sur une guitare acoustique assez surprenante et du plus bel effet qui montre bien le chemin parcouru par le groupe pour brouiller les pistes dès qu’il le peut. « U dałoniach zimy (In the Palms of Winter) » clôture ce Viartannie (Chroniki źmiainaj ciemry) en beauté avec ce morceau lancinant particulièrement plaisant, cela mérite d’être souligné car je fais partie de ces personnes un peu blasées par les pistes instrumentales qui termine des albums. J’entends bien que cela souhaite prolonger l’ambiance dans laquelle on se trouve, mais la plupart est clairement discutable.

On ne peut pas reprocher grand chose à Viartannie (Chroniki źmiainaj ciemry), mais il manque tout de même de riffs entêtants, de morceaux réellement marquants. Il y a bien « Uładar Ściužy (The Lord of the Forest) », aux doux accents darkthroniens, mais l’expérimentation vers un black metal plus industriel ne sauve pas forcément cet album entier. Au final, Viartannie (Chroniki źmiainaj ciemry) est un album notable dans la discographie de Raven Throne, mais malheureusement plutôt quelconque au vue de l’ensemble des sorties de l’année 2020. Le résultat est sans appel, l’ensemble finit par tourner en rond au bout d’un moment, et c’est vraiment dommage.

Laisser un commentaire