Actualités

Interview avec Toschie (Audrey Horne)

A l’aube de la sortie de Pure Heavy, le cinquième album d’Audrey Horne, il était impossible de manquer l’occasion d’interviewer Toschie, le sympathique frontman de la bande ! Même si ma connexion internet défectueuse nous a coupés plusieurs fois dans notre élan, j’ai tout de même pu mener cet entretien à bien et à son terme en passant en revue toute l’actualité du groupe de Bergen et plus encore. Comme son prédécesseur, Pure Heavy regorge de morceaux irrésistibles et on ne peut que vous donnez rendez-vous lors des futures concerts de la formation norvégienne.

Youngblood a été reçu de très belle manière que ce soit par les fans ou la presse et a même fini dans les top 10 ou top 5 meilleurs albums de l’année presque partout. Est-ce succès a été une grosse surprise pour vous ?

Toschie : Ouais, c’en fut une ! Nous avions sorti 4 albums avant ça et nous avons toujours eu de bonnes chroniques mais à l’époque, c’était surtout les journalistes et les médias qui nous accordaient de l’importance. Mais c’est avec Youngblood que les gens ont vraiment commencé à s’intéresser à nous. Nous avons vraiment été surpris par tout cela. Déjà parce que Youngblood marquait un changement musical pour nous, par rapport à nos albums précédents. Nous nous y attendions un peu, nous savions que ça allait plaire aux gens parce que nous, nous adorions cet album ! Mais nous savions aussi que des gens allaient nous reprocher ce changement de style et allaient se dire : « voilà, maintenant ils font du Hard Rock classique… Rien d’intéressant ! » Au final, il s’est passé complètement l’inverse. Les gens ont vraiment accroché à l’album et ce fut, de nombreuses façons, une très grosse surprise pour nous.

Vous avez fait trois tournées plus une tournée d’été pour promouvoir Youngblood. Une première tournée avec Solstafir et Long Distance Calling. Une seconde avec Gold et Karma To Burn et enfin, plus tôt dans l’année, vous avez tourné avec Grand Magus, Zodiac et The Vintage Caravan. Quelle fut ta tournée préférée et quels sont tes meilleurs souvenirs de ce cycle de tournée ?

(Il réfléchit) Toutes les tournées étaient excellentes mais je pense que ma préférée est probablement la dernière. Le package de la dernière tournée était beaucoup plus en accord avec ce que nous faisons musicalement. J’ai vraiment adoré cette tournée. Zodiac est un groupe incroyable et Grand Magus est fantastique aussi. Ces petits Islandais (ndlr : The Vintage Caravan) étaient vraiment très bons aussi. Donc c’est celle-ci ma tournée préférée. Il faut dire qu’à ce moment-là, Youngblood était sorti depuis longtemps déjà donc les gens nous connaissaient beaucoup mieux. Mais d’un autre côté, la tournée avec Long Distance Calling était très bonne aussi. Nous nous sommes super bien entendus avec Solstafir et ce sont devenus des amis proches. Nous sommes restés en contact avec eux, on se parle une fois par semaine sur internet. Je crois que c’est vraiment ça que j’ai préféré sur les trois tournées, le lien qui s’est créé entre nous et Solstafir. C’est un groupe génial même si ils font quasiment l’opposé de ce que nous faisons. Mais en même temps, il y a quelque chose de dur à définir mais que nous avons en commun… Je ne sais pas si c’est parce que nous sommes Norvégiens et eux Islandais, nous avons la même culture d’une certaine façon. Nous nous entendons parfaitement avec eux et c’est ça la meilleure chose à retenir. Sur la dernière tournée, il y a eu énormément de bons concerts. Je sais que je ne devrais pas donner mes préférences mais l’un des derniers concerts a eu lieu à Essen en Allemagne et c’était énorme ! Le public était vraiment on fire. J’ai vraiment hâte de faire cette petite tournée en compagnie de 77 et Pet The Preacher. Ça va être génial !

La dernière fois qu’on s’est vus, tu m’as dit que vous alliez entrer en studio en avril 2014 et que quelques chansons étaient déjà prêtes. Quand avez-vous commencé à composer pour Pure Heavy ?

Je pense que nous avons commencé à bosser dessus peu après la sortie de Youngblood. Nous avons sorti Youngblood et nous nous sentions vraiment inspirés. Quand Youngblood est sorti, nous nous apprêtions à répéter mais les idées fusaient encore… A la fin des sessions d’écriture de Youngblood, nous avions énormément d’idées et il y avait toujours quelqu’un pour dire : « j’ai une idée pour nouvelle chanson ! » A un moment, nous avons même dû nous arrêter de travailler sur ces nouvelles idées car nous en avions trop et qu’une fois en studio, nous aurions une deadline. Nous enregistrons tout en live maintenant, ce qui fait que nous devons connaître toutes les chansons sur le bout des ongles. A un moment, nous avons donc dû nous arrêter. « Plus personne ne vient avec de nouvelles idées maintenant ! » Quand nous avons commencé à répéter pour la tournée Youngblood, il y a quand même des gens dans le groupe qui disaient « hé, on a joué ce morceaux plusieurs fois, j’ai une nouvelle idée, on pourrait essayer ? Vous me direz ce que vous en pensez ! » Nous avons donc fini par jouer ces morceaux et on s’est dit qu’ils étaient très cool. Donc nous avons vraiment commencé à bosser sur Pure Heavy juste après Youngblood. Mais comme tu as dit, nous avons fait trois tournées et les autres gars ont d’autres groupes aussi… Nous avons donc écrit par périodes. Nous tournions, ensuite nous écrivions et puis il y a eu des moments où nous sommes partis en vacances aussi. Nous avons pris des pauses quand même. Nous avons vraiment écrit sans cesse durant ces deux albums à part quand nous étions en tournée. En tournée, il se passe tellement d’autres choses dans ta tête.

Est-ce que certains des nouveaux morceaux étaient déjà prêts à l’époque de Youngblood du coup ?

Oh, non. En fait, tout ce qui se trouve sur cet album a été écrit après que Youngblood soit sorti. Il y a quelques idées que nous avions déjà avant la sortie de l’album mais c’est une fois que celui-ci est sorti que les chansons ont pris forme. L’intégralité de Pure Heavy c’est du neuf, qui a été écrit après Youngblood. A l’exception de la courte chanson « Diamond », cette mini ballade acoustique. Cette chanson date de l’époque de notre deuxième album, Le Fol.

audreyhorne_credit_tommynaess_7

Pendant l’enregistrement de Pure Heavy, vous avez posté plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux où on pouvait vous voir crier le mot « heavy ». C’est un peu devenu un gimmick au fil du temps. Qui a eu l’idée du titre de l’album ? J’ai entendu dire qu’il s’agissait d’une « private joke » au sein de la scène Metal de Bergen… C’est vrai ?

Oui, c’est vrai en fait ! Je pense que le premier mec à avoir utilisé cette expression c’est Grutle d’Enslaved et Iver, le gars d’un groupe appelé The Melancholy Babies. Ils ont commencé à parler de quand nous étions gamins, à l’époque on ne disait jamais qu’on écoutait de la musique Metal, on disait qu’on écoutait de la musique Heavy ! Aujourd’hui tout le monde dit qu’il écoute du Metal mais quand on était gosses, on disait simplement : « heavy » ! Ils parlaient donc de cela et ils sont tombés d’accord sur le fait que l’on devrait utiliser cette expression à nouveau parce que c’est ce que nous disions quand nous étions jeunes. C’est ce que plein de gens ont fait du coup ! Ça s’est passé juste avant que nous entrions en studio, c’était bien établi à ce moment-là. Même Oscar notre producteur, il ne nous a jamais dit : « bien les gars, c’était une bonne prise ! » Non, il nous disait : « c’était une prise heavy ». Le mot heavy apparaissait partout. Nous avons fini par poster toutes ces vidéos où nous criions « heavy ». Ensuite s’est posée la question du nom de l’album et c’est Espen, je pense, qui a dit « appelons tout simplement cet album Heavy ». C’était un peu le thème de toutes les sessions d’enregistrement donc nous avons commencé à parler d’appeler l’album comme ça. Nous avons convenu qu’il fallait trouver autre chose que juste le mot « heavy ». Finalement, quelqu’un a dit « appelons-le Pure Heavy ! » Nous avons rigolé et nous trouvions ça un peu cliché mais après avoir bien réfléchi sur cette idée, nous nous sommes dit que c’était assez cool. Nous avons donc nommé l’album Pure Heavy. Après, il y a toujours des gens pour te dire : « pourquoi vous avez appelé l’album comme ça ? Ce n’est pas si heavy que ça ». Je viens d’écouter le nouveau Down et bien sûr, c’est largement plus lourd que ce que nous faisons mais ce n’est même pas ça la question ! C’est juste une célébration de l’ambiance qui a régné pendant l’enregistrement du disque.

Beaucoup de gens pensent que le groupe a perdu un peu en originalité après avoir emprunté cette approche plus Classic Rock. Mais pour moi, vous avez gagné énormément en spontanéité, en efficacité. Ce que vous faîtes est très frais quelque part ! Que penses-tu de cette analyse et qu’as-tu à dire aux gens qui pensent que vous n’êtes plus aussi originaux qu’auparavant ?

Tu sais, ces gens ont peut-être raison. Ce que nous faisons maintenant est plus en adéquation avec ce que d’autres groupes ont pu faire par le passé. Peut-être que nous étions plus originaux aux débuts du groupe mais ce n’est pas important pour nous. Ce n’est pas un concours pour savoir quel groupe sera le plus original. Je pense que nous sommes un bien meilleur groupe désormais. Comme tu l’as dit, je pense que nous bien plus efficaces, nous jouons mieux notre musique, nous la jouons avec beaucoup plus d’enthousiasme. Nous nous amusons beaucoup plus à jouer notre musique. Des fois les gens viennent me voir –et il y en a toujours pour me dire ça- : « j’adore ce que vous faisiez à vos débuts, c’est ce que je préfère chez vous. Je n’aime plus trop ce que vous faites maintenant ». Pour moi il n’y a aucuns soucis, je suis content que nous ayons sorti des albums que les gens apprécient vraiment. Mais après, on ne peut pas se baser uniquement sur ce que les gens pensent, il faut aussi que nous fassions ce que nous avons envie de faire ! Il y a aussi beaucoup de gens qui préfèrent Audrey Horne maintenant que par le passé. Tu ne peux pas faire plaisir à tout le monde. Tu dois perdre quelques fans pour en gagner d’autres. Si tu as vu Audrey Horne il y a 8 ans et si tu vois Audrey Horne maintenant, je crois que personne ne peut contester le fait que nous sommes devenus un bien meilleur groupe. Nous avons plus d’expérience, c’est vrai, mais nous sommes tout simplement plus intéressants à voir en live qu’avant. Nous faisons preuve de plus d’enthousiasme, nous adorons jouer en live. Donc je dirai à ces gens ce que je disais au début, je suis content que nous ayons fait des albums qu’ils aiment mais nous n’avons pas changé parce que nous le voulions ou que nous le devions, c’est juste arrivé comme ça. Nous sommes plus vieux que quand nous avons sorti notre premier album. Ca fait presque douze ans maintenant donc bien sûr que nous avons changé. Tout le monde change en douze ans, tu n’écoutes plus les mêmes trucs maintenant qu’à l’époque. Nous avons changé aussi, c’est inévitable. Si les gens pensent que c’est triste que nous ayons changé, tant pis… Nous avons changé quand même !

Est-ce que tu vois Pure Heavy comme un hommage aux groupes avec lesquels vous avez grandi ? Il est dur de ne pas penser à Thin Lizzy quand on écoute « Out Of The City » !

Pure Heavy est inspiré par tous ces groupes avec lesquels nous avons grandi mais nous n’avons pas voulu faire un album où nous rendrions hommage à ces groupes. C’est juste que la musique que nous adorons écrire comporte tous ces éléments. De nombreuses façons, ça peut être un hommage à la musique que nous écoutions quand nous étions gamins mais ce n’est pas la raison pour laquelle nous faisons ce style de musique. C’est ce genre de trucs que nous voulons faire, c’est la musique que nous adorons. C’est une célébration de la musique que nous écoutions mais ce n’est pas pour ça que nous le faisons. C’est juste le résultat de notre manière de composer.

En parlant de « Out Of The City »… Je savais que Johan Hegg (Amon Amarth) était fan d’Audrey Horne mais comment s’est-il retrouvé dans le clip de la chanson ?

Le thème du Muppet Show est l’intro de tous nos concerts depuis deux ans donc quand nous avons parlé de faire un clip, l’idée d’utiliser des marionnettes s’est présentée. Un peu à la façon du Muppet Show. Quand nous avons eu cette idée et que nous avons enfin trouvé quelqu’un qui était capable de faire des marionnettes qui nous ressemblent, nous avons conclu que nous n’avions plus besoin d’être dans la vidéo. Ce sont les marionnettes qui tiennent notre rôle. Avec des marionnettes comme ça, c’est beaucoup plus intéressant si elles interagissent avec une vraie personne. Nous avons donc pensé au Muppet Show où il y a toujours des invités célèbres. Nous avons pensé que c’était mieux d’avoir quelqu’un que les gens connaissent. Cela rendrait juste le clip plus intéressant. Nous avons commencé à réfléchir à qui pourrait figurer dedans et nous avons pensé que ce serait mieux d’avoir quelqu’un de très « heavy » pour ainsi dire ! Nous avons pensé à Johan et nous l’avons tout simplement appelé pour lui demander : « hey ! On fait une vidéo avec des marionnettes et on a besoin de quelqu’un pour les accompagner. Ça t’intéresse ? » Il a répondu par l’affirmative immédiatement. C’est un mec brillant, très sympa et aussi un artiste fantastique. Il a dit oui sans hésiter. C’est pour cela qu’on le retrouve dans le clip.

108870_photo

C’est votre deuxième album avec Espen. Il est devenu très important pour le groupe et honnêtement, je ne peux pas m’imaginer Audrey Horne sans lui. Selon toi, qu’a-t-il apporté au groupe ?

Il a apporté énormément. Il prend part au processus de composition, il a une part importante dans l’écriture de la musique du groupe. Il a aussi amené beaucoup d’humour car nous étions un groupe beaucoup plus sérieux avant qu’il n’arrive. Il a apporté plein d’idées. Avant qu’il n’arrive, nous débattions toujours des idées des uns et des autres en pesant les pour et les contre. Mais une fois que Espen était là, si quelque chose lui plaisait, il le disait tout de suite et si quelque chose lui déplaisait, c’était pareil ! Il n’hésite pas à dire : « c’est de la merde ! » Il a rendu le groupe plus spontané. Le groupe est beaucoup plus marrant maintenant. Mais les gens comme ça fonctionnent dans les deux sens et ça peut parfois être négatif. Quand une idée qui lui plaît, il n’en démordra pas. Comme je disais, il nous apporté beaucoup de spontanéité et au niveau de son instrument, c’est une putain de machine !

Pour moi, Thomas et Ice Dale sont l’un des meilleurs duos de guitaristes de la scène actuellement. Comment travaillent-ils ensemble ? Leur secret c’est qu’il partage le même cerveau ? (rires)

Le truc avec eux, c’est qu’ils sont comme des ions. Il y en a un positif et un autre négatif et donc ils s’attirent ! C’est ce qui leur arrive en tant que musiciens, ils jouent super bien ensemble. Ils se servent l’un de l’autre. Si l’un des deux a une idée, l’autre va être capable de pousser cette idée encore plus loin. Ce sont les meilleurs amis du monde, ils sont comme des frères mais ils peuvent aussi être des ions négatifs comme je te disais. Personne dans le groupe n’est capable de s’engueuler comme eux peuvent le faire. Quelque part, c’est aussi pour ça qu’ils sont si bons tous les deux. Ils ont une telle passion pour ce qu’ils font ! S’ils étaient tout le temps d’accord l’un avec l’autre, ils ne seraient pas si bons. Quand tu es aussi passionné et que tu as autant de talent que ces deux gars, c’est juste magique ! Ils peuvent être super amis et s’entendre parfaitement musicalement, tout comme ils peuvent s’engueuler à mort !

Tu t’étais chargé de la pochette de Youngblood mais celle-ci a été un peu critiquée. Selon moi, c’était un clin d’œil sympa au Rock N’ Roll Over de Kiss. Est-ce pour cette raison que tu ne t’es pas chargé de la pochette cette fois-ci ?

Non, en fait à la base, je devais m’en charger encore ! Nous avons tous eu des idées différentes et nous n’arrivions pas à tomber d’accord au sein groupe. Il y a eu pas mal de tergiversations. Alors que je travaillais sur une idée, je me suis rendu compte que les autres voulaient quelque chose de totalement différent. Je leur ai dit que je ne voulais pas faire quelque chose qui ne plairait qu’à moi. Les autres m’ont répondu : « non t’inquiète, on peut partir sur ton idée ». Mais j’entendais bien dans leur voix qu’ils me disaient cela par politesse. Au final, je leur ai dit que nous devrions faire appel à un artiste avec lequel nous avions déjà bossé par le passé. Je l’ai donc appelé et il m’a demandé ce que nous voulions. Je lui ai envoyé l’album déjà mixé pour qu’il se fasse une idée et je lui ai demandé de faire quelque chose qui lui fasse penser à la musique. C’est pour cela que nous nous sommes retrouvés avec cette pochette finalement. Mais à la base, c’est moi qui devais m’en charger. Il y a juste eu trop d’hésitations et nous commencions à être pris par le temps. Et je pense que certains gars du groupe avaient accepté d’utiliser ma pochette alors qu’en fait ils n’étaient pas d’accord (rires). J’ai donc délégué la tâche à quelqu’un d’autre et j’en suis très satisfait. Je me suis quand même occupé de pas mal du merch que nous aurons sur cette tournée et aussi de trucs qui sont présents dans l’édition limitée de l’album. On pourra donc retrouver plusieurs de mes dessins mais pas sur la pochette de l’album.

C’est également quelqu’un du shop (ndlr : un collègue de Toschie chez Let’s Buzz Tattoo) qui s’est occupé du backpatch qu’on retrouve avec le vinyle…

Ouais ! J’aime travailler avec plusieurs personnes comme ça tu obtiens des résultats différents. C’est plus varié que si c’était toujours la même personne qui s’occupe de tout.

audreyhorne-14b2

Comme nous l’avons dit plus tôt, vous avez tourné avec Zodiac cette année mais d’où est venue l’idée de faire un split-vinyle avec eux ?

A la base, ce n’était pas notre idée, je pense que ça vient de notre label. Nous sommes signés sur la même maison de disques que Zodiac, l’idée vient d’eux. Ils nous ont demandé si nous voulions bien faire ce split avec eux. Je crois que c’est tout simplement parce que l’un de leurs nouveaux morceaux s’appelle « Out Of The City » et que nous avions un morceau qui porte le même nom. Quand ils nous ont parlé de ce split, ils nous ont juste demandé si nous voulions le faire, ils ne nous ont pas expliqué pourquoi. Nous avons donc accepté de faire ce split single et c’est là qu’ils nous ont expliqué qu’ils voulaient le faire parce que les deux groupes avaient un nouveau morceau intitulé « Out Of The City ». On peut avoir l’impression que c’est la même chanson mais il s’agit bien de deux morceaux différents. Ce n’était pas notre idée mais celle de Napalm, à cause du nom de la chanson.

J’entends souvent des gens qui se demandent pourquoi le groupe n’est-il pas plus connu ! C’est vrai que vous avez beaucoup de talent et beaucoup de bonnes chansons. Expliquerais-tu cela par le fait que vous n’avez pas beaucoup tourné avant la sortie de Youngblood ?

C’est vrai que nous n’avions pas énormément fait de tournée avant ça. C’est peut-être l’une des raisons mais je ne sais pas… Si tu tournes beaucoup, tu as bien sûr plus de chance de grossir mais il y a aussi une part de chance. Il faut se trouver au bon endroit au bon moment. C’est donc dur à dire que nous serions plus importants si nous avions fait les choses différemment. Nous tournons beaucoup plus maintenant et j’adore ça, j’adore être en tournée. C’est vraiment quelque chose de bien. Des gens dans le groupe faisaient partie d’autres formations aussi… Peut-être qu’ils étaient plus dévoués à ces groupes auparavant, c’est donc notre temps de tournée qui a été réduit puisque les autres étaient toujours sur les routes avec d’autres groupes. Maintenant, nous sommes plus libres, nous avons plus le temps de tourner. Peut-être que les autres ont revu leurs priorités ou qu’ils s’organisent mieux qu’avant. Après quand on nous dit « pourquoi n’êtes-vous pas plus connus ? » Je ne sais pas… Il y a tellement de bons groupes qui auraient dû être plus importants mais tout le monde ne peut pas être Metallica !

Certains le savent sûrement déjà mais quand tu ne chantes pas dans le groupe, tu es tatoueur chez Let’s Buzz à Bergen. J’ai remarqué que beaucoup de tes paroles abordaient le thème de la mer. Par exemple, « The Open Sea », « Sail Away », « Jaws » ou « Bridges & Anchors ». La mer et les marins ont eu une influence capitale sur le monde du tatouage. Est-ce ton boulot de tatoueur qui a influencé ces paroles ?

Oh oui, clairement ! Très clairement… Il y a tellement de thème intéressants dans le tatouage… Notre chanson « Pretty Girls Make Graves » a aussi été influencée par la signification de certains tatouages. J’adore le fait que les tattoos ont pour but d’être simples mais de cacher une signification beaucoup plus grande. Beaucoup des citations ou des thèmes du tatouage sont d’excellents sujets pour des paroles, surtout dans la musique Rock. Donc tout ce que tu as dit est très bonne observation de ta part. C’est vraiment mon métier de tatoueur qui a inspiré la plupart de mes paroles.

922767_10152961545765521_191150850_n

La dernière fois qu’on s’est vus, tu me disais que vous comptiez enregistrer un DVD live et que vous alliez peut-être jouer de vieux morceaux à cette occasion. Est-ce un projet toujours à l’ordre du jour ?

Oh oui, c’est toujours dans nos plans ! Nous allons donner un gros concert dans notre ville, à Bergen, d’ici une semaine et demi. Nous allons disposer d’une production beaucoup plus importante que ce dont nous disposons normalement. Tout simplement parce que nous le voulons mais aussi parce que c’est plus facile d’avoir accès à ces choses-là à la maison. Nous avons parlé de l’éventualité d’enregistrer ce concert. Je ne sais pas encore tout à fait si ce sera celui-là ou bien le prochain mais nous pensons sérieusement à cette idée, c’est clair. Nous sommes un groupe qui se montre sous son meilleur visage en live. Nous sommes meilleurs en live que sur album donc ce serait totalement naturel de sortir un dvd live.

Merci, c’était ma dernière question. Je te laisse les derniers mots pour vos fans et nos lecteurs !

Tu nous as vu de nombreuses fois donc tu sais comment ça marche… Je vais juste demander de faire aux gens de faire comme toi. Faites comme Tonio Robert, venez nous voir en concert. Si vous avez besoin d’un renseignement ou d’un ticket pour le concert, demandez-lui ! Venez avec des amis à vous et si vous n’en avez pas, venez avec Tonio Robert, il sera votre ami pour la soirée ! Vous verrez, c’est un jeune homme charmant ! Et aussi, écoutez le dernier album d’Audrey Horne.

Merci beaucoup Toschie !

Pas de soucis, c’est toujours un plaisir de te voir et de te parler !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :