Actualités

Anthrax – Dynamo Metal Fest

La prestation d’Anthrax, au Graspop, nous avait laissé sur notre faim. Pas qu’elle fut mauvaise loin de là mais elle était assez courte au vu de la carrière du combo de New-York et la setlist n’était pas forcément très bien agencée (une bonne moitié de nouveaux titres, deux reprises -certes ancrées dans le répertoire d’Anthrax et deux gros classiques). Aujourd’hui, le scénario est bien différent puisqu’Anthrax est tête d’affiche indiscutable du Dynamo Metal Fest et qu’il dispose d’un temps de jeu d’1h15. Ne le cachons pas, cette prestation sera de très loin le grand moment de cette édition 2016 du Dynamo et notre seul regret sera l’absence de Charlie Benante, remplacé derrière les fûts par l’implacable Jon Dette. Si les nouveaux « Impaled/You Gotta Believe » et « Monster At The End » sont plutôt bien reçu par le public qui répondra tout de même timidement lorsque Scott Ian demandera qui est familier avec le nouvel album, For All Kings. La différence n’attend pas pour se faire sentir lorsque retentit « Caught In A Mosh », qui porte décidément très bien son nom, puisqu’un raz de marée s’empare de la foule qui forme un pit monstrueux. La folie ne s’arrêtera pas en si bon chemin et l’intensité continue de s’installer avec le tube « Madhouse » et la reprise de Joe Jackson, « Got The Time » à la fin duquel le pit se calme enfin un peu.

anthraxdynamo2

L’accueil réservé aux new-yorkais est tel que même eux semblent surpris et vont tout donner dans la bataille. Il faut dire que toutes les conditions sont réunies, la météo est parfaite et surtout, le son est monstrueux. La main droite furieuse de Scott Ian balance des riffs à décorner un troupeau de buffle et fait secouer toutes les têtes. On s’étonnera encore une fois de voir celui-ci prendre beaucoup la parole, quasi autant que son frontman Joey Belladonna (dans une très grande forme ce soir), dans un style très proche du « stand-up comedy ». Si cinq morceaux sont tirés du dernier album For All Kings, l’avant dernier Worship Music (l’album du retour en grandes pompes) n’est pas non plus oublié avec « Fight ‘Em ‘Til You Can’t » mais surtout un « In The End » épique où des backdrops dévoilent les portraits des regrettés Dimebag Darrell et Ronnie James Dio. L’intenable Frankie Bello est totalement déchaîné durant le « Antisocial » de vous-savez-qui, repris à l’unisson par la foule, et s’offre même quelques pas de cette danse Hardcore qu’est le two steps. Une heure de set, s’est déjà écoulée et on a rien vu passer… Preuve que Anthrax a aujourd’hui maîtrisé son sujet de A à Z.

anthraxdynamo3

Heureusement, le combo est retour pour un rappel avec « Breathing Lightning », définitivement le meilleur extrait de For All Kings et l’immanquable « Indians » et ses « wardance » qui font des derniers ravages dans la foule et qui referme cette prestation dantesque. Le groupe ne manquera pas de remercier longuement le public alors que l’horaire est déjà dépassé depuis quelques minutes et promet de revenir rapidement. Pour nous, le plat de résistance arrivera bien assez vite puisque nous recroiserons avec grand plaisir la route d’Anthrax au Alcatraz le 13 août.

Setlist Anthrax :
Impaled/You Gotta Believe
Monster at the End
Caught in a Mosh
Madhouse
Got the Time (Joe Jackson cover)
Fight ‘Em ‘Til You Can’t
Evil Twin
Medusa
March of the S.O.D. (Stormtroopers of Death cover)
In the End
Antisocial (Trust cover)
Rappel :
Breathing Lightning
Indians

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :