Actualités

Khaos Dei – Opus II : Catechism

Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Osmose Productions
Date de sortie : 25 Novembre 2016

Khaos-Dei avait fait grande impression l’an passé avec son excellent Tell Them Lucifer Was There, brûlot de black metal revendicatif et furieux, appuyé d’une production massive. Le groupe basait sa musique sur une véritable agression sonore, entrecoupée de quelques intermèdes ambiants. Mais surtout, ce qui faisait la différence, c’était cette identité française très appuyée. On pouvait par exemple entendre de vieilles chansons françaises telles que « La Strasbourgeoise » ou le « Chant des Marais ». Seulement un an après, le groupe nous livre sa seconde production, appelée Catechism.

kd-pochette-1

Et d’emblée, le groupe a évolué. Si le premier album se catégorisait sans souci dans le black très rentre-dedans et intense, ce second album est moins véloce et globalement moins furieux. Les mid tempi sont très présents, les morceaux sont plus longs. On sent souvent les influences d’un death pesant et écrasant. Il y même un peu de groove, comme dans la très bonne « Sous la Bannière Noire ». Les chansons sont peuplées de longues plages pendant lesquelles le chant est à l’honneur. Élément très important de la musique de Khaos Dei, le chant est en français, parfaitement audible et intelligible la plupart du temps. Les paroles restent assez militantes et agressives, vous invitant même à tous crever, comme sur « Sous la Bannière Noire », et portées sur le satanisme.

Khaos Dei perd donc de son agressivité, de son immédiateté et de son efficacité. Mais cela est remplacé par une ambiance déliquescente et martiale, introduite par cette introduction menaçante, tous tambours dehors. L’album dégage même un certain nihilisme, comme avec ces samples de bottes frappant en cadence le pavé à la fin de « Toute une Armée », se répercutant dans le sentiment de vide et de désolation que fait naître l’intermède classique « Prêt à Servir ». Comme si le militantisme dont fait preuve le groupe était vaincu par le néant qu’il développe lui-même, pour finalement aboutir à la seule issue possible, Satan.

Le groupe marque en effet une certaine appartenance à la scène black orthodoxe, en particulier dans son dernier vrai morceau de dix minutes « La Où Les Mots Ne Parlent Plus ». Cette longue pièce, lente et dévouée, ne fait place à aucun moment au chant, remplaçant celui-ci par un nouveau sample morbide. Si tout le début n’est qu’une lente complainte litanique de mélodies en trémolo, un break typé death metal vient marquer une rupture et introduit le premier blast du morceau, relativement rares sur l’ensemble de l’album. La fin du morceau voit l’apparition d’un clavier, puis s’efface pour laisser place au morceau final, « Allégeance », qui finit l’album comme il a commencé : tambours battants. À ceci près que s’y ajoutent un violon et un clavier solennel, pour un résultat non pas vindicatif mais très désespéré, comme si vous contempliez les images d’archives d’une ville détruite après la Seconde Guerre mondiale. Ce sont d’ailleurs les images que j’ai eues en tête pendant toute mes écoutes de l’album.

L’heure est au bilan. Et il sera en demi-teinte pour moi, ou plutôt en deux tiers de teinte. l’album m’ayant assez plu, mais moins que le premier, plus patriote et revanchard. Ce second album mise plus sur les ambiances, qui ne commencent à monter qu’à partir de la deuxième partie de l’album avec l’intermède « Dans Nos Abîmes ». Rien n’est véritablement mauvais, mais la seconde partie de l’album marque définitivement plus que la première. Les ambiances y sont plus palpables, et c’est bien ce sur quoi Khaos Dei voulait mettre l’accent dans cet album.

Khaos Dei livre ici un album bon, mais pas excellent, et surtout moins satisfaisant, à mon sens, que le premier. Là où Tell Them Lucifer Was There dévastait le terrain avec un patriotisme ravageur, ce Catechism est plus diffus, moins intense. Il comporte d’excellents moreaux de bravoure, et se fait plus malsain que son grand frère. L’appréciation de cet album dépend en fait de ce que vous recherchez chez Khaos Dei, en gardant en tête que ceux qui étaient tombés amoureux de sa formule première pourrait être désappointés.

About dantefever (125 Articles)
Salut vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :