Actualités

Bahrrecht – L’Aube Glacée

logo-2Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Ketzer Records
Date de sortie : 31 Octobre 2016

Cinq ans après un premier album riche d’une froideur à nous glacer les os sur place, les lorrains de Bahrrecht reviennent avec L’Aube Glacée, un nouvel album qui devrait faire grimper les ambitions de la formation française. Grâce à un black metal toujours aussi froid, mais également plus mélodieux et, semble-t-il, plus travaillé, le quatuor se donne les moyens de viser plus haut au sein d’une scène française dans laquelle il est toujours plus difficile de se faire un nom.

bahrrecht_laube_cover
Permettez-moi d’entamer cette chronique sur quelque chose qu’il m’arrive d’aborder, mais jamais sans avoir parlé de musique au préalable, le travail graphique. Après tout, le premier contact avec un album est davantage visuel que musical, et, en ce qui concerne la nouvelle sortie de Bahrrecht, ce premier contact ne saurait être meilleur. En effet, l’artwork de L’Aube Glacée est purement est simplement splendide, le genre d’artwork qui donne réellement envie de se procurer l’album, rien que pour avoir la chance de l’exhiber fièrement dans son étagère. Le travail artistique, d’une poésie rare et d’une grâce époustouflante, offre à ce nouvel album une finesse sans égal. La musique illustre-t-elle cela comme elle se doit de le faire ?

L’Aube Glacée est donc un album fort de neuf titres, tous nommés de manière plutôt évocatrice en ce qui concerne les thèmes abordés par le groupe. Ces derniers concernent principalement la longue et glaciale étreinte hivernale, ainsi que l’Histoire particulièrement riche en rebondissements de l’Est français, qui ne le fut d’ailleurs pas toujours. Outre l’aspect graphique et thématique, c’est, bien évidemment, la potentielle richesse musicale qui nous intéresse ici. Autant vous le dire d’emblée, une légère déception nous a envahi au moment d’écouter l’album pour la première fois. Et, malheureusement, elle nous a poursuivi jusqu’à la rédaction de cette présente chronique. Soyons clairs, L’Aube Glacée n’est pas un mauvais album, il est même fort probable que vous puissiez fortement l’apprécier. Simplement, le rendu général révèle de trop nombreuses maladresses pour que l’on puisse le qualifier de bon album.

Le fait est que la musique de Bahrrecht manque cruellement de caractère. Il manque quelque chose au travail de composition, et ce quelque chose pourrait, à l’avenir, tout changer en ce qui concerne les émotions ressenties lors de l’écoute de la musique de la formation lorraine. Les riffs peuvent tout aussi bien se montrer vengeurs et vindicatifs que plats et pauvres, les chants résonnent parfois un peu mal, même s’il est très appréciable de pouvoir distinguer quelques paroles en français, et l’atmosphère est clairement inexistante. En revanche, sur le plan de la mélodie, des efforts ont clairement été fournis pour que l’album se montre plus accessible que le premier. Mais n’aurait-il pas fallu rester dans la veine de Nuit de Neige plutôt que de bouleverser quelque peu les habitudes ? Il s’agit là d’une question à laquelle il est difficile de répondre, toujours est-il que L’Aube Glacée n’est pas à la hauteur des attentes.

Le ruptures sont nombreuses, même au sein d’un même titre, et il vous arrivera probablement de vous demander si les hostilités démarreront un jour. Ce sentiment de frustration anime l’écoute de la plupart des pistes de l’album, et ces dernières ne se valent pas toutes en terme de qualité. Si « Un Orage Éternel » et le titre éponyme sont particulièrement réussis, ce n’est pas vraiment le cas du reste de l’album. La transition nommée « Le Goût du Sang » agit comme un intermédiaire bienvenu entre « L’Aube Glacée » et « La Palingénésie de Mon Âme », mais l’ensemble est trop pauvre pour que l’on puisse voir en L’Aube Glacée un album réussi sur tous les plans.

Ce ne sera pas pour cette fois. Il y a encore nombre de choses à peaufiner pour que Bahrrecht puisse un jour concurrencer les nombreux bons groupes qui composent notre scène hexagonale. Il n’y a sans doute aucune inquiétude à avoir, tout n’est pas à jeter sur L’Aube Glacée, loin s’en faut. Mais nous étions en droit d’attendre mieux de la part d’une formation qui nous avait agréablement surpris, en 2011, avec la sortie de Nuit de Neige. Malheureusement, les espoirs placées en elle ne se sont pas confirmés avec la sortie de ce nouvel album, et un travail plus acharné en ce qui concerne la cohérence et le caractère est attendu. Pour un groupe créé en 2001, il serait temps.

About Maxime (302 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

4 Comments on Bahrrecht – L’Aube Glacée

  1. Pour ma part une chronique qui n’est pas objectif du tout mais alors pas du tout, le seul point sur lequel je suis complétement d’accord c’est l’artwork qui est juste magnifique.
    j’ai fini l’écoute sur soundcloud, je suis rester sur le cul, cet album tue. il est à contre courant des modes actuelles sans âme et plat comme la mort. toutes ces mélodies, ces passages épiques, il y même des solo ( ce qu’on ne trouve quasi plus dans le black de nos jours ) et ce chant rempli d’émotions tantôt guerrier tantôt triste, parlé etc ….
    je vais de ce pas me le commander sur le label.

    Thorgal

    Aimé par 1 personne

    • Une chronique est de toute manière le résultat d’une réflexion personnelle, je pense donc que le problème de l’objectivité, ou non, n’a pas lieu d’être posé.
      Après, évidemment, je peux tout à fait concevoir que cet album soit apprécié, mais pour ma part, je n’ai pas ressenti beaucoup d’émotions en l’écoutant. La froideur présente sur l’album précédent ne m’a pas envahi de la même manière.
      Il s’agit d’un album suffisamment correct pour être au centre d’une chronique, mais, à mon sens, l’éloge s’arrête là.

      J'aime

  2. Oui c’est sur il en faut pour tout les goûts, après tout est histoire de ressenti personnel.
    quand je parlais d’objectivité c’est parceque dans la chronique tu survol un peu sans vraiment parlé de la richesse de la musique en elle même. j’ai été très agréablement surpris.
    enfin bon pour dire que grâce à ta chronique ( et ma curiostité ) j’ai découvert un nouveau groupe qui me plait et pour ça je t’en remercie.

    ps: je vais écouté le 1er album, je ne le connais pas
    Thorgal

    J'aime

    • C’est justement parce que, tout à fait personnellement, j’ai trouvé l’album plutôt pauvre que je ne m’étends pas sur son contenu, mais je conçois tout à fait qu’on l’on puisse y déceler beaucoup de choses auxquelles je ne suis pas sensible, et je suis d’ailleurs content d’avoir pu te faire découvrir l’album, je suis convaincu que le groupe a beaucoup de potentiel

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :