Actualités

Panphage – Drengskapr

Pays : Suède
Genre : Pagan Black Metal
Label : Nordvis Productions
Date de sortie : 18 Novembre 2016

Au rayon des productions appartenant au registre du black metal aux influences pagan, bien peu nombreux sont les albums sortant du lot. Aussi, il est toujours difficile pour ces derniers, parfois noyés dans la masse, de se faire un nom. Pourtant, le 18 novembre prochain sortira un album très réussi chez le label suédois Nordvis. Drengskapr, de la part du projet solo, suédois lui aussi, Panphage, présente des arguments très solides pour se faire un nom parmi les sorties marquantes de cette fin d’année 2016.

nvp050-7320470217405

Inutile de vous en vouloir à mort si le nom de Panphage ne vous évoque rien. Le projet solo dont Fjällbrandt est le seul artiste a sorti un nombre incalculable de démos depuis sa fondation, en 2005, mais seulement un album et deux splits, qui n’ont pas fait grand bruit au moment de leurs sorties respectives. C’est donc sans réelle sortie majeure de la part de Panphage que Drengskapr nous parvient, peut-être s’agit-il de l’album qui pourra propulser le projet solo suédois sur le devant de la scène ? Le style du musicien suédois n’est pas clairement défini. Nous aurions tendance à le placer d’office dans le registre black par les thématiques abordées et la qualité de la production, mais d’évidentes sonorités pagan nous oblige à revoir cette catégorisation.

Une fois n’est pas coutume, entamons cette chronique par ce que j’estime être le seul point noir de cet album, mais il ne s’agit sûrement pas de quelque chose de léger. Impossible de savoir si le chant est mal maîtrisé ou si l’enregistrement a mal été réalisé, toujours est-il que le rendu est purement et simplement indigeste lors de la première écoute. Nous avons l’habitude de dire qu’un tel chant est plus authentique, mais le terrain de l’authenticité s’arrête là où commence celui de la qualité, et ce dernier en souffre particulièrement. Sur certains titres, notamment sur ceux intégrant des chœurs, cela fait moins tâche, mais nous étions en droit de nous attendre à mieux.

Curieusement, cela n’a pas la moindre incidence sur notre impression générale vis à vis de Drengskapr. Si le chant est perfectible, voyez cela comme un euphémisme, il se trouve que notre ami Fjällbrandt a plus d’un tour dans son sac pour nous ensorceler. Si la carte de l’authenticité n’a pas marché en ce qui concerne le chant, c’est en revanche tout à fait le cas pour le reste des sonorités. Drengskapr est riche d’un aspect old school jouissif qui rappellera de très belles choses aux plus anciens auditeurs du genre. Et là aussi, voyez cela comme un euphémisme.

C’est sur des titres tels que « Glam Rider Husen » ou « Utlagr » que le musicien suédois expose tout son talent. Les instrumentations ne se montrent pas particulièrement complexes, mais leur efficacité est tout à fait bluffante. Elles nous portent ainsi vers les froides contrées chargées d’histoire que sont celles du Götaland et du reste de la Suède. Vis à vis de la musique et de la qualité générale de l’album, nous serions presque tentés d’assimiler ce dernier au style raw, mais les sonorités prouvent bel et bien que l’aspect pagan l’emporte. Finalement, peu importe le genre ou le sous-genre de cet album, qui intègre même parfois des sonorités heavy, l’important réside dans sa capacité à nous porter, nous mystifier, nous galvaniser ou nous émouvoir, et Drengskapr le fait à merveille.

L’album se clôt sur un duo « Drangey » – « Blodshämnd » d’excellente qualité, comme pour tenter de nous persuader une dernière fois de la solidité des arguments présents. La première écoute de cette album sera peut-être rude, mais ne vous arrêtez pas à cela, ce serait faire insulte à un album qui peut vous apporter énormément de choses. Soyez certains de pouvoir vous procurer Drengskapr les yeux fermés, cet album sera sans doute celui de la consécration pour l’artiste plein de ressources qu’est Fjällbrandt, unique membre de Panphage.

About Maxime (255 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

1 Trackback / Pingback

  1. Panphage – Storm – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :