Actualités

Sordide – Fuir La Lumière

Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 5 Octobre 2016

Le trio normand Sordide a signé son retour au début du mois d’octobre pour en découdre à nouveau avec nos oreilles. Deux ans après La France A Peur, un premier album fort bien produit, la formation originaire de Rouen remet le couvert avec Fuir La Lumière, une deuxième sortie de taille qui ravira les auditeurs ayant été touché par l’aspect rapide et efficace de sa musique. Derrière un artwork qui nous laisse de marbre se cache malgré tout quelque chose de très satisfaisant, et c’est ainsi que Sordide commence, lentement mais sûrement, à se faire un nom.

a3880926985_10
J’aime autant clarifier les choses de suite, la musique de Sordide n’est pas faite pour les plus puristes d’entre nous. Malgré un nom de groupe qui pourrait faire référence à la plus glauque des visions ou nous rappeler le plus froid des automnes, la formation normande ne s’inscrit absolument pas dans le registre black metal à tendance hivernale et songeuse. Et c’est même, pour tout vous avouer, plutôt l’inverse. À l’aide d’évidentes influences punk, la musique de Sordide fait preuve d’une énergie et d’une concision tout à fait étonnantes. Mais, fort heureusement, ce n’est pas là tout ce dont l’univers de Sordide est riche.

Si les sonorités de Fuir La Lumière peuvent surprendre dans un premier temps, il est assez surprenant de voir la manière avec laquelle l’album nous prend aux tripes, et ce dès les premières notes. À ce titre, si vous projetez d’écouter l’album dans un futur très proche, veillez à ne pas mettre le son trop fort d’emblée, sans quoi le début de « L’Incendiaire » pourrait avoir raison de vous. C’est donc par ce biais que Sordide tend à lentement vous amener vers son infernal macrocosme. Même si les titres plus calmes sont présents sur l’album, c’est bien ceux qui se montrent furieux et vengeurs à souhaits qui présentent le plus grand intérêt. Même si, encore une fois, la dimension black est parfois difficilement perceptible, nous ne pouvons que saluer le travail effectué par le trio normand, tant son acharnement à mélanger les genre est couronné de succès.

Fuir La Lumière est comme la hache qui s’abat sur le bois, comme le marteau qui heurte l’enclume. Il s’agit d’un album qui frappe par son aspect haché, voire spasmodique. Les riffs sont courts et répétitifs, et les chants sont incisifs et mordants. Sordide nous a produit ici un album lapidaire qui pourfend avec une facilité sans pareille. Plus que de l’audace, c’est ici un dynamisme parfaitement confiant qui anime l’album, ce dernier faisant preuve d’une cohérence inattendue, alors que l’on sait d’où proviennent les différentes influences des membres du groupe. Se laisser porter par Fuir La Lumière, c’est s’abandonner à un sort que l’on sait mouvementé et rédempteur, mais nous procurera un dessein des plus grisants.

Les titres s’enchaînent avec consistance et épaisseur, mais sans que cela ne sonne faux, sauf peut-être en ce qui concerne l’introduction du titre éponyme. La mauvaise qualité sonore est à sa place mais se montre franchement désagréable, alors que le titre dans son ensemble fait preuve d’une réelle maturité vis à vis du reste de l’album. Ce dernier s’inscrit dans une espèce de déchaînement que l’on qualifiera de spontané, comme si chaque titre avait été le fruit d’une certaine improvisation ou d’une méthode de composition proche de l’écriture automatique. Cet aspect offre à l’album un côté instinctif très accrocheur. Il vous sera de toute manière plutôt compliqué de vous détacher de Fuir La Lumière une fois que vous y aurez goûter, le titre faisait pourtant office d’avertissement plutôt explicite.

Grâce à des sonorités aux horizons différents, Sordide trouve l’assemblage parfait à la réalisation d’un album au sein duquel la vigueur et l’extrême s’entrechoquent pour donner naissance à quelque chose de très efficace. Fuir La Lumière est un album qui ne plaira pas à tout le monde, mais ceux qui sauront se laisser porter par la détermination délicieusement irréfléchie des normands embarqueront pour un voyage au coeur d’un monde onirique marqué du sceau de l’impulsivité et de la sincérité. Sordide continue de nous enchanter avec sa musique vraie et sans artifice, et cela ne peut être que de bonne augure pour son avenir.

 

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :