Actualités

Earth and Pillars – Pillars I

Pays : Italie
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 31 Octobre 2016

Deux ans après un premier album aussi sombre que spirituel, les trois italiens de Earth and Pillars font à nouveau parler d’eux grâce à la sortie de leur deuxième album, Pillars I. C’est avec grand plaisir que nous avons à nouveau l’occasion de nous plonger au coeur d’un univers toujours aussi marqué par la majesté de la nature et par les obscurs aspects du mysticisme. Earth and Pillars fait partie de ces formations et projets solo capables de nous faire vibrer comme rarement, et Pillars I devrait, nous l’espérons, demeurer dans la même ligne de conduite dévastatrice mise en place par le biais de Earth I.

a3046637497_10
Au sein de ce sous-genre contesté qu’est le black metal atmosphérique, bien peu nombreux sont les groupes et les projets solo dont le travail présente un intérêt certain. On ne compte effectivement plus les albums du genre qui se voient être codifiés au possible, au sein d’une division du black metal qui s’avère être l’une des plus prévisibles. Néanmoins, il convient de souligner et de louer le travail des artistes qui apportent réellement leur pierre à l’édifice, ceux qui ne se contentent pas de le dépoussiérer. Vous l’aurez compris, c’est le cas de la formation italienne Earth and Pillars.

Ceux qui connaissent et reconnaissent avec précision le style du trio le savent, Earth and Pillars n’a pas vocation à réinventer le genre, même si sa musique est agrémentée de touches et d’influences étrangères au black atmosphérique. Sa musique se situe somme toute dans la norme en ce qui concerne les caractéristiques propres au genre, avec, néanmoins, un surplus de vigueur par rapport, évidemment, aux doucereuses ballades diurnes de projets tels que ceux de Lustre ou de Hermóðr. Il n’est pas question de leur jeter la pierre dans la mesure où leur travail est tout à fait estimable. Simplement, c’est en ayant l’habitude d’écouter ce genre de chose que nous prenons toute la mesure de la puissance développée par Earth and Pillars.

1710_av297_4
Ses détracteurs pourront estimer que sa musique comporte un aspect stochastique non dissimulable, mais, dans le cadre d’une écoute active, impossible de ne pas se laisser submerger par toute l’autorité et l’intensité dont le trio est capable. Le black metal atmosphérique est suffisamment pauvre en ce qui concerne ces aspects là pour qu’on les passe sous silence. Les structures sont, la plupart du temps, plutôt simplistes. Beaucoup de répétition, et cette balance constante entre sérénité et impétuosité. Davantage que chez d’autres groupes, cette crainte de ce qui va suivre anime l’auditeur d’un bout à l’autre de l’album de manière très prenante. Cela se traduit par une espèce d’appréhension constante qui est extrêmement plaisante. Chaque moment de calme ou de poésie est suivi par quelque chose de grandiose et d’inévitablement vengeur. La vraie force de Pillars I.

D’un point de vue plus technique, l’album comporte quatre titres d’une durée plus ou moins équivalente. Nous avons donc ici affaire à quelque chose de très consistant, dans la mesure où aucun titre ne dure moins d’un quart d’heure, impossible d’écouter ça sur le pouce. Pour apprécier cet album à sa juste valeur, nous nous devons de le respecter et de consacrer du temps à son écoute. Faire le contraire serait faire injure à une musique qui témoigne de toute la supériorité de l’immatériel sur l’homme. La condition de ce dernier se trouve grandement remise en question dans cet album, comme si nous n’étions rien de plus que des pions à la merci de ce que peuvent incarner les éléments et l’univers macrocosmique dans son ensemble.

La musique de Earth and Pillars ne varie que trop peu, mais cela n’est pas gênant dans la mesure où chaque titre offre son lot d’émotion et un évasion rare. Les différents titres se valent en terme de qualité et doivent de toute manière être traités comme un tout, mais, si un choix devait être fait, il se porterait naturellement sur « Penn », qui clôt l’album sur une note bien plus contemplative que ce qui est audible au préalable. Pillars I incarne la puissance des astres. Pillars I est le souffle dévastateur du vent. Pillars I vous enchantera et vous décontenancera en un claquement de doigts.

Il s’agit d’un album qui ne conviendra sans doute pas à tout le monde par son aspect parfois répétitif. Mais si vous êtes sensibles aux sonorités profondes et mystiques teintées d’une froide violence, sachez que vous avez l’occasion d’embarquer pour un voyage musical inoubliable. Le trio italien Earth and Pillars prouve une nouvelle fois, si cela était nécessaire, qu’il a de très sérieux arguments pour être vu comme un géant de la scène atmosphérique.

 

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :