Actualités

Havukruunu – Rautaa Ja Tulta

Pays : Finlande
Genre : Pagan Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 6 Avril 2015

Depuis quelques années, quand on veut évoquer le folklore européen ainsi que la nature sauvage et intransigeante de jadis, on sort les cornes à boires, les kilts bons marché et les peaux de bêtes. On enrobe sa musique de claviers pour noyer la pauvreté des riffs et on se contente de lever le poing en l’air pour avoir l’air d’un fier viking. Certes j’ai déjà râlé à ce sujet, mais j’ai définitivement la dent dure à ce propos. Heureusement pour nous, d’excellentes formations existent encore et ne demandent qu’à être découvertes. Encore faut-il creuser un peu.

503282

C’est le cas des finlandais d’Havukruunu, qui, au-delà de leur nom très couleur locale, nous servaient il y une petite année cet excellent EP dénommé Rautaa Ja Tulta. Et d’emblée leur pagan sort du lot. Le premier morceau vous embarque directement dans l’ambiance assez épique du groupe, avec un riff black on ne peut plus prenant. Tout de suite, on remarque une des particularités fondamentales du groupe, l’influence heavy. Les couplets de ce premier morceau vous le prouvent d’entrée de jeu, les deux jeunes compères ont beaucoup écouté de heavy metal classique, et cela s’en ressent dans leurs riffs et leurs ambiances qui me font parfois penser à un Medieval Steel, ou plus encore à un Herzel, pour faire dans l’hexagonal récent.

Havukruunu a un grand sens de la mélodie, et vous le fait ressentir. Les compositions sont réellement entraînantes et prenantes. Toutes jouent la carte du riff génial d’entrée de jeu. Le morceau éponyme s’en fait l’illustration parfaite, et enchaîne donc un superbe riff galvanisant, puis des chœurs guerriers, suivis de couplets soutenus par un nouveau riff. Rien de bien compliqué dans la musique d’Havukruunu, mais les deux finlandais font simplement ce qu’ils veulent faire avec le cœur, et ça se ressent !

Un petit mot sur l’aspect technique de l’EP. La production est assez raw mais parfaitement audible. J’ai même l’impression que ce son chaud des guitares couplé à cette production brut de décoffrage est volontaire, tant elle va bien avec l’esprit des compositions. Elle ajoute un cachet authentique plaisant, rappelant cette volonté de faire la musique dont on est amoureux avant de la rendre la plus accessible possible. Côté instruments, on ne note rien de technique, et c’est tant mieux, puisque ce n’était de toute façon pas requis pour faire la musique que font les finlandais. Comprenez que leur formule musicale est parfaitement convaincante sans avoir à aligner les plans ultra complexes. On pourra peut être juste déplorer une batterie qui varie très peu, qui aurait peut-être été capable de rendre les passages heavy encore plus entraînants si elle avait été mieux utilisée. Rien de bien grave, surtout compte tenu de la qualité de l’EP et de l’âge des musiciens.

L’EP passe très vite, les riffs black et les passages heavy s’enchaînent sans temps morts, le chant est convaincant et on est très enthousiaste. Le feeling heavy apporte définitivement quelque chose de plus à cet production, non seulement un aspect entraînant, mais également un sentiment d’intégrité, de passion véritable pour cette musique. Les nombreux et excellents soli typiques sont parfaitement placés et apportent un certain dynamisme au tout. On pourrait comparer le tout à un Ulver période Bergtatt, mais qui aurait mangé beaucoup plus de heavy dans sa jeunesse. Le riffing, beaucoup plus norvégien que finlandais, pourrait aussi parfois faire penser à Taake.

Très peu de chose à reprocher à cet EP finalement. Le morceau « Ne Salaperäiset » marque le paroxysme de l’album, avec un riff encore plus marquant que les autres. Épique à souhait, sans jamais faire dans le too much. Cette piste est une petite merveille qui vous donnera le sourire, tant elle paraît évidente et simple tout en étant une franche et impressionnante réussite pour un groupe si jeune.  L’album se conclut, après un « Valhallan Portit » en forme d’hymne guerrier, par « Verta Ja Tuhkaa ». Tout acoustique, ce morceau folk transpire une fois de plus la sincérité et la passion. On y entend les glissements de doigts sur les cordes et les grésillements , le son n’est pas retouché. On a réellement l’impression d’être autours d’un feu de camp, avec de simples guitares toutes mouillées et les arbres au-dessus de la tête. Une très belle conclusion.

Havukruunu sort un EP impressionnant, qui vient mettre une claque dans les gencives aux groupes de pagan pipeaux/binious. Deux guitares, une basse, une batterie et du chant, et vous voilà plus profondément en terre païenne qu’avec n’importe quelle disque sortit chez Nuclear Blast à la production sans personnalité. Chapeau bas à ce tout jeune groupe, qui, avec ses hommages aux heavy et ses mélodies païennes sincères, nous offre une œuvre pleine de promesses, avec un réel cachet. On y revient souvent, et on en ressort à chaque fois avec le sourire et plein d’enthousiasme ancestral. 

About dantefever (124 Articles)
Salut vous

1 Trackback / Pingback

  1. Havukruunu – Kelle Surut Soi – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :