Actualités

Selvans / Downfall of Nur – Split

Pays : Italie et Argentine
Genre : Folk Black Metal et Black Metal d’Avant Garde / Atmosphérique
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 7 Novembre 2016

Il était relativement difficile de passer à côté de l’une des sorties de la fin de l’année 2016, celle du très attendu split entre Selvans et Downfall of Nur, chez nos partenaires de Avantgarde Music. C’est un euphémisme que de dire que l’association avait réellement de quoi susciter l’enthousiasme, les deux formations en présence étant régulièrement louées pour la qualité manifeste de leur musique. L’envoûtement dont fait preuve la musique de Selvans pouvait-elle se marier avec celle, plus inaccessible, de Downfall of Nur ? Excitation justifiée ou simple coup d’épée dans l’eau ? Bienvenue au coeur d’un album qu’il ne fallait pas manquer.

cd_front
Revenons brièvement sur le vécu des deux projets. Comme précisé au préalable, difficile de considérer Selvans et Downfall of Nur comme de mauvais groupes. Nous nous trouvons ici face à deux projets assez jeunes et ayant chacun un album à leur actif, Lupercalia pour Selvans et Umbras de Barbagia pour Downfall of Nur. Inutile de revenir sur ces deux albums, gardez simplement en tête que ce sont albums particulièrement réussis et qui font appel à notre amour pour les différentes évocations du black metal qui sort des sentiers battus. Les deux formations ont leur propre vision de la musique, avec une musique méditative qui ne va pas chercher dans la violence à outrance. À ce titre, même si les deux groupes n’évoluent pas dans le même registre, leur collaboration semble au premier abord tout à fait prometteuse.

Sortir un split est toujours délicat. Au-delà de la qualité de l’album en lui-même, les groupes se doivent d’être complémentaires afin de ne pas tomber dans l’incohérence. Ce fut malheureusement le cas pour un autre split sorti chez Avantgarde Music, dont la chronique fut rédigée ici-même, celui de Oskoreien et de Botanist. Deux projets excellents, pour ne pas dire exceptionnels, mais un split très moyen. Une voie que n’ont pas suivie les deux groupes dont il est question ici, car le split fut bel et bien l’un des plus réussis de l’année. Deux titres chacun, dont l’introduction pour Selvans et l’outro pour Downfall of Nur, pour un total de quarante minutes de musique, nous sommes là face à une configuration des plus classiques.

Mais je sais ce que vous pensez, lorsque l’on a affaire à ces deux projets, rien de plus que cela ne peut être classique, et vous avez parfaitement raison. Le split débute sur un titre hautement contemplatif de la part des italiens. Un titre totalement instrumental et atmosphérique à souhait, où des sonorités à la flûte retentissent de temps à autres pour nous combler et nous amener doucement vers quelque chose d’inévitable, de plus violent, d’irrésistiblement plus sombre. La partie de l’album consacrée aux italiens de Selvans est conforme à ce que l’on sait d’eux. Nous ne sommes pas particulièrement surpris, mais cela n’enlève rien à la qualité de la musique produite, qui sait se montrer à la fois mélodieuse, captivante et plaintive. La capacité de Selvans à produire de la musique ensorcelante à ce point est décidément bien étonnante.

Viens ensuite la partie consacrée au projet solo argentin. Comme nous pouvions nous y attendre, la fracture est audible, mais pas absurde pour autant, loin s’en faut. Nous voyageons grâce à cet album au travers d’une espèce de lieu où les variations picturales sont légion, et chaque groupe apporte les siennes. L’ensemble est homogène et se montre plutôt rationnel. Peut-être plus porté sur un aspect spirituel, la musique de Downfall of Nur fait suite à celle de Selvans avec une puissance mesurée et une majesté surprenante. Antonio Sanna et Dany Tee, ce dernier étant à l’origine de l’enregistrement et de la coproduction, nous prouvent une fois encore que leur vision de la musique est riche d’un certain côté innovateur qui frôle l’avant-garde. Une dimension atmosphérique, différente de celle que l’on entend habituellement sur les albums du genre, vient quant à elle étoffer l’ensemble avec justesse.

La rupture acoustique teintée de chants clairs est également de toute beauté et offre une mystique poésie au split, comme si ce dernier dépassait le simple cadre musical pour faire appel à quelque chose de bien profond en chacun de nous. Cet album ne s’écoute pas, il se ressent au plus profond de notre être. Le rendu général de ce dernier est extrêmement satisfaisant et très réussi. Il aurait été très difficile de faire mieux pour les deux formations en présence. Enfin, ayons un mot pour l’artwork, qui s’avère être, de très loin, le plus beau de l’année. Un travail artistique époustouflant pour illustrer un album produit de manière époustouflante. Ce split a décidément tout pour plaire.

Réjouissez-vous, si vous envisagiez de vous procurer l’album, n’hésitez plus, il fait partie de ceux ayant leur place dans chaque collection. Un travail remarquable a été mené par le duo italien de Selvans et par le projet argentin de Downfall of Nur. À la fois poétique, légère, pesante, dépaysante, galvanisante, grisante et exaltante, il s’agit assurément de l’une des sorties de l’année, tant pour Avantgarde Music que pour l’ensemble des albums ayant vu le jour en 2016. À posséder et à écouter encore et encore.

 

About Maxime (261 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :