Actualités

In Mordor Where The Shadows Are – Homage To Summoning

Pays : International
Genre : BM Atmosphérique / Dark Ambient
Label : Wolfspell Records
Date de sortie : 15 Décembre 2016

Je pense le plus sincèrement du monde que Summoning est l’une des plus grandes formations qu’il nous ait été données d’écouter depuis la naissance du black metal. De la même manière, j’estime qu’il n’existe pas de terme suffisamment fort pour exprimer notre profond enthousiasme lorsque l’on a appris la sortie d’un coffret titanesque regroupant près de trois heures de reprises de Summoning réalisées par d’illustres groupes actuels. Au delà de la pertinence de cette sortie, qui remet au goût du jour la musique de Summoning, la compilation est un formidable hommage à la magie et à la transcendance offertes par la formation autrichienne depuis les années 1990.

in-morder-where-the-shadows-are-announcement-700x513
Il n’est pas particulièrement aisé de rédiger une chronique de compilation, surtout lorsqu’il s’agit de reprises, comme dans le cas présent. Le travail de composition ayant déjà été fait, le seul intérêt réside finalement dans la capacité des groupes en présence à conserver l’atmosphère d’origine tout en apportant une légère touche personnelle. Mais là encore, les perceptions peuvent varier. Quoiqu’il en soit, il s’agit là d’une formidable occasion de revenir sur la carrière de Summoning, car le duo autrichien s’est imposé, avec les années, comme l’une des formations des plus incontournables de la scène black metal internationale.

Ce n’est un secret pour personne, les deux autrichiens s’inspirent largement de l’univers colossal imaginé et mis par écrit par l’unique John Ronald Reuel Tokien, illustre auteur de la trilogie du Seigneur des Anneaux, de Bilbon le Hobbit, et du Silmarilion. Entre autres, évidemment. Fort de sept albums sortis entre 1995 et 2013, en plus de quelques démos, splits et EP, Summoning a marqué à jamais la scène black metal et ambient. Il a inspiré une multitude de groupes différents, inspirés par l’univers de Tolkien ou non, par son impressionnante capacité à nous faire voyager et à nous dépayser. Bien peu de groupes peuvent se targuer d’avoir cette dimension au sein de leur musique. Summoning ne fait pas simplement de la musique. Summoning crée des émotions. Summoning crée le voyage. Summoning est l’imagination musicale.

En ce qui concerne la compilation en elle-même, elle ne rassemble que du beau monde. Nous pouvons jouir des participations de Caladan Brood, de Druadan Forest, de Wyrd, de Mirkwood, ou encore de celle de Sakristei. Nous n’allons pas énumérer tous les groupes et projets ayant participé à la compilation, vous la connaissez sans doute, mais tout ça pour dire que Wolfspell Records n’a pas chômé pour nous proposer un catalogue de noms on ne peut plus impressionnant. Nous aurions sans doute aimé voir quelques autres groupes, je pense notamment à Elffor, qui auraient totalement eu leur place sur cette compilation, mais nous n’allons pas nous plaindre pour autant.

Les reprises sont toutes de bonne qualité. Nous n’allons pas faire la fine bouche, il est clair que tous se sont surpassés pour nous offrir des titres de qualité sans rien enlever à la magie mise en place par Summoning. Car n’ayons pas peur d’affirmer que cette dernière a révolutionné le metal extrême et l’ambient. Que l’ont ait affaire au dungeon synth, au dark ambient ou au metal extrême dans son ensemble, je pense que beaucoup seront d’accord avec moi si j’affirme que Summoning a marqué à jamais ces différents genres musicaux. Cet hommage est la juste récompense envers un duo dont le talent n’a pas d’égal. La magie dans toute sa splendeur, et un aller simple vers la Terre du Milieu.

In Mordor Where The Shadows Are est une pièce de collection indispensable à tous les amoureux de la musique du duo autrichien. À l’inverse, cette compilation est un commencement idéal pour quiconque souhaiterait se familiariser avec l’univers de Summoning, même si cela ne remplace évidemment pas les albums originaux. Summoning est unique, cette compilation ne saurait se montrer plus aboutie que se musique. Mais le fait d’avoir mis en place trois heures de musique pour lui rendre hommage veut tout dire. Comme le disait si bien Tolkien, « la magie n’opère que si l’on veut bien consentir à se laisser emporter par Elle. »

 

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :