Actualités

Sorcier des Glaces / Ende – Le Puits des Morts

Pays : Canada / France
Genre : Métal Noir Québécois / Black Metal
Label : Obscure Abhorrence Productions
Date de sortie : 20 Septembre 2016

Durant une bonne partie de l’été et de l’automne, vous avez dû croiser à de nombreuses reprises l’artwork présent ci-dessous. En effet, la large promotion qui a accompagné la sortie du split entre Sorcier des Glaces et Ende. Annoncé à la fin du printemps pour une sortie au début de l’automne, Le Puits des Morts se devait de rendre compte de la noirceur et de la froideur intenses dont les deux groupes sont capables lorsqu’il s’agit de s’exprimer musicalement. Un album bicéphale totalement francophone qui n’a pas manqué de susciter la curiosité et l’impatience. Est-il à la hauteur de l’enjeu ?

le-puits-des-mort-cover-artwork-2016
L’association avait de quoi faire rêver. D’un côté, les très talentueux québécois de Sorcier des Glaces, qui font sans nul doute partie des pionniers du black metal au sein des terres canadiennes francophones. De l’autre côté, nous avons les tout aussi talentueux français de Ende, avec cependant un vécu un peu moins important sur la scène black metal. Le duo a malgré tout sorti deux albums de très bonne facture depuis 2012. Passé le stade des présentations, inutile de souligner la complémentarité des styles des acteurs en présence. Sorcier des Glaces, comme Ende, aime mettre l’accent sur une vision très froide et contemplative du black metal, et c’est à ce titre que nous n’avions aucune inquiétude concernant les capacités des artistes à mettre leur travail en commun pour nous livrer un split réussi. Étoffons quelque peu notre propos.

Sorcier des Glaces est clairement entré dans une autre dimension depuis la sortie de Snowland MMXII en 2012. Une tendance qui s’est confirmée avec la sortie des deux albums suivants, dont l’excellent North, sorti au mois de février 2016. Sur les quatre titres qu’il a apporté au split, le duo fait ce qu’on attend de lui, rien à redire là-dessus, mais vous auriez tort de voir en cela quelque chose de mauvais. Sorcier des Glaces, c’est cette atmosphère très spéciale que l’on trouve très rarement, même au sein de la scène québécoise. Dès la première seconde du titre éponyme, le duo pose les bases avec ces cris de douleurs venus d’outre-tombe. Et la suite ne fait que confirmer la prise de position adoptée par les québécois.

Avec des titres rythmés par des riffs vengeurs, des chants malsains au possible, et des sonorités d’ambiances plus posées, nous plongeons à pieds joints dans l’univers musical qui porte la marque des québécois. Nous noterons peut-être un penchant vers la violence pure un peu plus prononcé qu’à l’accoutumée. Comme nous pouvions nous y attendre avec les deux artistes, l’ensemble est écrit et joué avec toute la maîtrise qu’on leur sait, et le simple fait d’entrer en contact avec cette musique vaut un aller simple vers les glaciales forêts québécoises. Ni plus ni moins qu’une ode à la beauté des lieux, avec un surplus d’agressivité pour mettre l’accent sur l’expression de la mort et de la souffrance. Un Sorcier des Glaces tel que nous l’aimons, fidèle à lui-même.

Après quatre titres de grande qualité, les deux français d’Ende se devaient d’être à la hauteur pour faire vivre la complémentarité avec le duo québécois, et ils ont réussi la chose avec beaucoup de justesse. Dans un registre différent mais pas incompatible, nous sommes submergés par une certaine angoisse qui nous était inconnue jusqu’alors, comme si la nuit était tombée sur la sombre forêt que nous parcourions jusqu’alors. L’inconnu nous guette, nous traque, et la musique d’Ende en est la parfaite expression. Des riffs et un rythme plus pesants, mais aussi une tendance générale parfois plus épique, ce qui n’est absolument pas superflu. Là encore, les sonorités ambient sont bienvenues pour donner encore plus de consistance à l’ensemble. La peur, le deuil, l’aventure, la rage, la souffrance. Nombreuses sont les émotions qui nous viennent en tête lors de l’écoute des quatre titres d’Ende. Nous noterons également la présence du titre « Call From The Grave », qui n’est ni plus ni moins qu’une excellente reprise de Bathory. Un vibrant hommage envers Quorthon, mené avec maturité et habileté.

Nous ne pouvons que saluer le travail accompli par les deux formations francophones, car le fruit de leur travail appliqué et sérieux est de toute beauté. Bien que différents, leurs styles se marient à merveille pour donner naissance à un split d’exception. Le Puits des Morts est un album dont l’heure de musique réjouira ceux qui trouvent la transcendance dans un black metal froid à leur glacer les os. Deux groupes de talent pour un album de très grande qualité. Ce n’est surprenant pour personne, Ende ne fait que confirmer les nombreux espoirs placés en lui depuis quelques années. Quant à Sorcier des Glaces, les albums de bon aloi se suivent et se ressemblent. Pour notre plus grande admiration.

About Maxime (261 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

1 Trackback / Pingback

  1. Entretien avec I.Luciferia et T.Njodr (Ende) – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :