Actualités

Gangari – Norðrvegr

Pays : Nouvelle-Zélande
Genre : Death Mélodique / Folk Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 7 Janvier 2017

Si vous ne connaissez pas Gangari, c’est normal. Nous parlons néanmoins du projet, car il emprunte son nom à un personnage de la mythologie nordique sur lequel nous reviendrons par la suite. Gangari est un projet solo néo-zélandais ayant été créé en 2016 et qui est déjà fort de deux EP et deux albums, le deuxième étant bien évidemment Norðrvegr. Officiant dans un registre assez accessible à mi-chemin entre le folk metal et le death mélodique à thématiques nordiques, le projet d’Auckland nous livre depuis moins d’un an une musique très grisante qui inspire à l’évasion.

a0077745619_16
Comme je le disais il y a quelque mois dans une chronique à propos de Vindland, on ne compte plus les groupes et projets à tendance pagan ou melodeath qui utilisent la mythologie ou le folklore de manière générale pour s’exprimer musicalement. Dur de s’y retrouver donc, surtout pour les petits projets comme celui de Gangari. Gangari est l’autre nom de Gangleri, personnage majeur de la mythologie nordique selon l’Edda de Snorri Sturluson. Gangleri est une simple couverture qu’utilise Gylfi pour voyager vers Ásgard et ainsi en apprendre plus sur les dieux. Bref, la question n’est pas là, mais le nom du projet ne laisse aucun doute sur les thématiques abordées dans l’album. Cependant, un léger détail freinera peut-être certains auditeurs à l’approche de Norðrvegr. En effet, mis à part sur la dernière des treize pistes, aucune parole n’est à relever.

Je fais partie de ceux qui estiment que les paroles d’un album sont d’importance capitale. Aussi, se trouver face à un album traitant du folklore nordique sans avoir la moindre parole, ou presque, est pour le moins frustrant. Il est vrai que l’on peut légitimement en avoir marre de la pléthore d’album qui traite du sujet, mais tout de même. Gangari n’a jamais manifesté beaucoup d’intérêt pour les textes, laissant le monopole de son imagination à la musique pure et simple, et le résultat en est presque bluffant. Le folk et le melodeath nordique sont vus et revus ? Certes, et l’album n’a de toute manière pas vocation à réinventer le genre, mais il fait preuve d’une efficacité purement et simplement enthousiasmante.

N’espérez pas soumettre vos cervicales à rude épreuve, nous sommes ici dans la contemplation la plus totale et la plus épanouissante. Mis à part sur deux ou trois titres, l’atmosphère de dépaysement y est très plaisante et vous vous surprendrez à écouter cet album en guise de fond sonore au quotidien. Un grand sentiment d’authenticité se dégage, même si la production ne souffre d’aucun point noir, et ce sentiment est amplifié par l’agréable pochette, sans doute réalisée avec les moyens du bord. Les oreilles attentives distingueront même quelques touches de metal progressif, ce qui n’est pas superflu pour un sou. Cela enrichit même un album qui n’a décidément pas fini de vous surprendre.

Les titres sont globalement assez courts, ce qui peut sembler léger, mais nous avons quand même droit à plus d’une heure de musique, ce qui est tout à fait suffisant. En ce qui concerne les chants justement, ils sont donc présents sur la treizième et dernière piste, « Úlfhéðnar ». Il s’agit là d’un point de vue parfaitement personnel, mais j’avais peur d’avoir droit à des chants clairs, ce qui aurait à mon sens un peu cassé la thématique. Mais il n’en est rien, nous avons dans les oreilles un beau chant, lourd et guerrier à souhait, comme pour rappeler que les thèmes abordés ne sont pas si méditatifs que cela. Une fin en apothéose pour un album qui, espérons-le, fera connaître Gangari au plus grand nombre.

Grâce à une musique efficace et très réussie, Gangari nous livre une musique mature et aboutie qui pourrait faire envier certaines formations de rayonnement plus important. Entrez dans un univers au coeur du quel vous sentirez le vent à travers vos cheveux et où vous pourrez admirer avec émotion la grandeur de la nature. Norðrvegr inspire au voyage, au dépaysement, au rêve et à la méditation. Tous les ingrédients sont réunis pour vous offrir ce que vous cherchez de plus simple mais de plus touchant. La bonne surprise de ce début d’année.

About Maxime (302 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :