Actualités

Tervahäät – Kalmonsäie

Pays : Finlande
Genre : Ritual Neofolk / Dark Ambient
Label : Nordvis Produktion
Date de sortie : 17 Février 2017

Au pays des mille lacs, la musique est reine. Si vous avez pris l’habitude de me lire, vous savez à quel point j’affectionne le black metal de ce magnifique pays. Mais aujourd’hui, intéressons-nous à un projet sensiblement différent. Tervahäät, duo de ritual neofolk actif depuis environ huit ans, ne s’inscrit pas dans la norme en ce qui concerne sa vision de la musique. Avec des albums très sombres et mystiques, chaque titre est un véritable voyage ésotérique. Le 17 février prochain, vous pourrez vous procurer la réédition de Kalmonsäie, album sorti initialement en octobre 2012. Préparez-vous à passer dans l’autre monde.

nvp049-cover
Avec cette nouvelle réédition, Nordvis Produktion s’est décidément fait spécialiste en la matière, comme le prouveront d’autres sorties dans les semaines à venir sur lesquelles nous nous pencherons. Mi-février, il s’agira donc de Tervahäät, projet finlandais très particulier avec une approche presque chamanique de la musique folk. Autant vous le préciser d’emblée, Kalmonsäie n’est pas le genre de l’album à aborder comme n’importe quelle production de musique folk habituelle. Nous pourrions presque voir en cet album une dimension d’avant-garde on ne peut plus présente. Même si l’album a effectivement vu le jour il y a plus de quatre ans, nous nous attacherons à l’analyser comme s’il s’agissait d’une nouvelle sortie. Les présentations faites, suivez-moi au coeur de la sombre forêt finlandaise.

Il se dégage de Kalmonsäie quelque chose d’extrêmement mystique. Cet album fait office de longue procession dans la neige, suivie d’une danse habitée autour d’un feu. Nous avons dans les oreilles ce qui se fait de plus profond en termes de musique folk. Nos artistes repoussent littéralement les limites du genre pour donner corps à ce qui anime leur musique, une espèce de force magique qui s’imprègne du folklore finlandais. Plus que sur d’autres albums, je suis particulièrement frustré de ne pas avoir réussi à mettre la main sur les paroles, fussent-elles en finnois, car le travail des chants et sans contestation possible le plus impressionnant à l’entame de cet album. Quelles voix !

Le chant est, la plupart du temps, utilisé pour étoffer des instrumentations, du moins sur le plan sonore pur. Ce n’est pas le cas ici. Chez Tervahäät, c’est même tout l’inverse. Écoutez donc les titres « Marrasvirsi » et « Huolainniekka » et osez me dire que le râle lointain ne vous a pas transportés. Nous nous retrouvons à écouter religieusement des airs venus de très loin, venus d’ailleurs. Dès les premières paroles du premier titre, nous savons que nous avons souhaité nous laisser porter par un album hors du commun. Voici toute la force de l’aspect rituel de la chose. La musique nous transcende avec force et emprise, sans pour autant tomber dans la violence ou la surenchère. La justesse incarnée, mais qui nous émeut avec une fermeté sans précédent.

Vous serez peut-être surpris de constater que Tervahäät utilise également quelques influences propres au black metal. C’est ainsi que de glaciales guitares électriques font leur apparence sur le titre « Lumelleluvattu », soutenues par un chant éraillé d’outre tombe. Cette parenthèse hivernale au possible nous met nez à nez avec la relative noirceur du folklore finlandais, qui n’est pas aussi chantant que pourrait le laisser croire le reste de l’album. Cet effroyable intermède apporte son lot d’opacité et d’assombrissement à Kalmonsäie, comme s’il n’était pas suffisamment inaccessible. Il s’agit là d’un véritable travail de maître, comme si les artistes savaient exactement quoi faire et à quel moment pour faire du périple quelque chose de diablement périlleux, mais en même temps délicieusement initiatique.

L’aspect ambient n’est pas à négliger dans la mesure où chaque piste, ou presque, est construite sur une base très planante. Les sonorités sont invariablement répétées avec la très nette volonté de vous faire voyager. Sur le plan technique, l’ensemble n’est effectivement pas très travaillé. Mais que dire des émotions ressenties ? Tervahäät est arrivé à un tel niveau musical avec Kalmonsäie que n’importe quel autre album de musique folk moins poussé vous paraîtra d’un ennui profond. Ayons enfin un dernier mot pour le léger côté martial de cet album, notamment grâce aux percussions de « Otsontanssi », qui vous verront vibrer avec toute la robustesse dont la Finlande sait faire preuve. Cet album n’est pas une surprise en soi, car sa première version est déjà sortie il y a un petit moment, mais il s’agit assurément de l’album à ne pas manquer en ce début d’année. Incontournable.

Nous ne pouvons que saluer la volonté de Nordvis Produktion de vouloir donner vie à de telles pépites passées inaperçues au moment de leur sortie. Nous savons pertinemment que ce genre de musique se nourrit de son aspect underground et inaccessible, mais ce serait faire insulte aux artistes que de ne pas rendre hommage au fantastique travail accompli. Kalmonsäie est une ode à la Finlande, à sa nature et à ses coutumes. Un classique pour les adeptes de sa musique.

About Maxime (261 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Skogen – Eld – Heiðnir Webzine
  2. Draugurinn – Myrkraverk – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :