Actualités

Árstíðir Lífsins – Heljarkviða

Pays : Islande / Allemagne
Genre : Pagan Black Metal / Ambient
Label : Ván Records
Date de sortie : 23 Janvier 2017

Que se passe-t-il lorsqu’un islandais et deux allemands unissent leur force sous un blason islandais porté sur les très répandues thématiques nordiques ? La réponse, simple au premier abord, se complexifie de suite une fois familiarisée avec la formation binationale de Árstíðir Lífsins. Oui, cette dernière évolue au sein d’un registre pagan black nordique, mais ne croyez pas qu’elle tombe de suite dans la norme. En effet, Árstíðir Lífsins n’est pas un groupe comme les autres, et la tendance se confirme avec son dernier EP nommé Heljarkviða.

622352
Je suis presque aussi redondant que les groupes utilisant cette thématique, mais les vikings et les dieux nordiques, ça commence à faire beaucoup dans le metal, qu’il soit extrême ou non d’ailleurs. Ainsi, il est malheureusement de plus en plus rare de tomber sur un groupe innovant, car les batailles, la boisson et les barbes, on a assez donné. C’est là que Árstíðir Lífsins intervient. En premier lieu, ayons pour argument que le black metal venant de l’île volcanique se démarque souvent de ses pairs par sa qualité. Je sais, Árstíðir Lífsins n’est pas uniquement islandais, toujours est-il qu’il en porte la marque la plus profonde. Thématiques nordiques très poussées, musique d’influence scandinave évidente, paroles en islandais. Les deux tiers du groupe sont allemands, mais la totalité de son âme réside au nord.

Au même titre que pour la littérature, les arts ou même la linguistique, l’Islande fait office d’isolat vis-à-vis des autres pays scandinaves. De cette manière, encore aujourd’hui, sa musique est empreinte d’une certaine authenticité, et celle-ci compose l’essence même de Heljarkviða. La recette de Árstíðir Lífsins nous est de plus en plus familière avec le temps. Des titres assez longs entrecoupés de longues plages atmosphériques, et des chants graves et guerriers du plus bel effet. Le metal n’est pas en reste avec la tempête proposée par la batterie et les guitares, ainsi que par des chants éraillés bien maîtrisés. Mais cette fois-ci, le groupe parvient à nous surprendre. Deux titres dont la durée avoisine ou dépasse les vingt minutes, voilà qui nous promet un voyage des plus singuliers.

Sans vouloir faire de mauvais jeu de mot concernant Thor, le léger mélange des genres de la formation tricéphale marche du tonnerre. D’un côté, nous avons des passages ambient et atmosphériques, avec des instruments et percussions traditionnels, et de l’autre, toute la majesté et l’impétuosité d’un pagan black splendide et implacable. Difficile de ne pas adhérer. De plus, les chœurs guerriers viennent étoffer une alchimie déjà irréprochable sur tous les tableaux. Árstíðir Lífsins nous livre donc un pagan black nordique dont devraient s’inspirer la pléthore de groupes qui se cantonnent à quelque chose de surfacique, simpliste, et donc lacunaire. Árstíðir Lífsins va en profondeur, Árstíðir Lífsins creuse. Le groupe s’inspire de la littérature et des différents vestiges de l’Islande médiévale pour donner naissance à une musique aussi riche que dépaysante.

L’album aurait tout aussi bien pu n’être composé que d’une seule piste que la donne n’aurait pas changé. Du début à la fin, Heljarkviða est un cheminement pictural et iodé à travers l’île qui a inspiré nos artistes. Chaque note, chaque sonorité fait état de l’un des aspects de l’Islande, de l’un des traits de caractère d’un personnage mythologique, ou encore d’un événement mythique en particulier. Heljarkviða est une véritable ode à l’Islande et à son glorieux passé, celui de l’époque médiévale, qui a vu naître un certain Snorri Sturluson. L’album ne condamne pas la christianisation, il rend plutôt hommage à tous ceux, païens ou non, qui ont inscrit le patrimoine nordique dans la postérité. Un véritable péan.

Heljarkviða convient à tout ceux qui sont passionnés par la culture scandinave mais qui sont lassés de voir qu’elle est utilisée à tort et à travers par toujours plus de groupes à la qualité musicale plus que douteuse. Árstíðir Lífsins confirme, si cela était nécessaire, qu’il fait partie de ces formations à part en matière de culture nordique. Il confirme également la tendance qui veut que l’Islande sait nous fournir des projets et des groupes de grand talent. Mais encore une fois, ce n’est une surprise pour personne.

 

About Maxime (302 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :