Actualités

Asofy – Nessun Luogo

Pays : Italie
Genre : Black Metal
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 22 Février 2017

Au risque de vulgariser la chose et de m’attirer les foudres de certains lecteurs, le black metal est écouté par une grande partie de ses adeptes pour son animosité et pour sa violence manifeste. Cela ne concerne évidemment pas tous les groupes, il s’agit simplement d’une tendance. Ainsi, même lorsque nous nous égarons un peu, nous retrouvons cette notion très noire qui est l’essence même de ce genre musical. Cependant, certains groupes choisissent de repousser les limites du black metal pour en explorer tous ses recoins, et donc de lui associer des caractéristiques fort peu répandues. C’est le cas de Asofy, qui nous livre en ce début d’année 2017 un album très atypique.

cover
Si vous faites, comme moi, partie de ceux ayant connu le groupe italien grâce à son dernier album, Percezione, vous savez que le duo lombard n’évolue pas dans la même catégorie que la grande majorité des groupes de black metal. Il n’est pas là question de qualité, simplement, la musique de Asofy échappe à toute catégorisation, à toute classification, comme si son identité ne devait être connue sous aucun prétexte. Lorsque l’on a affaire à un album émanant du label, italien lui aussi, Avantgarde Music, on sait qu’on ne va pas tomber sur un album commun. Mais c’est peu dire que la tendance se confirme avec Nessun Luogo.

Que peut-on dire de la musique de Asofy ? Nous sommes au moins sûrs d’une chose, même si elle paraît simple, elle peut se montrer aussi complexe qu’impénétrable. La base est black metal, sans contestation possible, mais qu’en est-il de la suite ? Certains pourraient y voir des variations post-rock, d’autres des touches blackened doom ou ambient. En vérité, la musique du groupe italien fait partie de celles qui se modélisent différemment selon l’expérience et selon les attentes. D’une part, entendez par là que vous aurez besoin d’une certaine réceptivité vis-à-vis des albums qui sortent de l’ordinaire. D’autre part, ne comptez pas vous laisser porter par Nessun Luogo si vous n’appréciez pas à sa juste valeur les rythmes lents dans le black metal. Car il s’agit là de la particularité de cet album.

C’est peu dire que cet album se montre léthargique. Dans le black metal moderne, on trouve de plus en plus de groupes incluant des pistes lentes et méditatives pour casser le rythme effréné d’un album qui se veut vigoureux. Mais tout un album consacré à cette espèce d’apathie ambiante, c’est assez déroutant pour ceux qui n’y sont pas habitués. À ce titre, vous comprendrez fort aisément que Nessun Luogo ne convient pas à n’importe qui, ni même à n’importe quel moment. Les guitares moroses accompagnent une batterie qui semble sur le point de sombrer dans un sommeil de plomb. Les rares chants en italiens viennent vous chuchoter des insanités avec une douceur qui va de pair avec le climat intimement malsain de l’album. Nessun Luogo est un album qui se montre suave, onctueux même. Il ne tombe jamais dans l’excès de décibels ou dans la cadence, et dans le cadre d’un album de black metal, c’est tout à fait plaisant.

Nous avons tous besoin d’une rupture de temps à autre, et cet album joue ce rôle à la perfection. Une espèce de côté macabre anime l’album de bout en bout. Vous serez surpris de ressentir une certaine appréhension à l’entame de certains titres, comme si vous redoutiez ce qui était sur le point de se produire. Du black d’avant-garde ? Peut-être, mais Nessun Luogo va bien au delà de l’étiquette. C’est le genre d’album qui se suffit à lui-même. La musique vous parvient sans artifice, avec une authenticité toute conservée. Le superflu n’encombre pas Asofy, le duo lombard sait exactement de quoi doit être composée sa musique, et l’ouvrage est réalisé avec une précision d’orfèvre. Nous noterons peut-être un léger manque de variété entre les titres, et certains problèmes d’équilibrage. En effet, les basses viendront parfois gâcher quelque peu votre plaisir si vous avez l’habitude d’écouter votre musique à l’aide d’enceintes.

Mais très honnêtement, ce serait faire insulte à ce merveilleux album que de mettre l’accent sur ses légers points faibles. Nessun Luogo est un album qui se veut délicat et porté sur la contemplation. La contemplation de ce que la musique peut vous apporter de plus apaisant, de plus subtil et de plus ombrageux. Le travail des italiens est tel que la moindre note jouée a une incidence maximale sur le voyage auditif que vous êtes en train d’effectuer. La quiétude que vous pourrez ressentir en écoutant l’album pour la première fois va vite s’envoler au profit d’une aigreur veloutée que vous aurez plaisir à défier. Asofy éveille vos sens à l’aide d’un album coup de poing qui fera date dans la carrière du groupe. Un album particulier, certes, mais une vraie révélation pour les lombards. La victoire de l’élégance sur le déchaînement.

About Maxime (261 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :