Actualités

Violet Cold – Anomie

Pays : Azerbaïdjan
Genre : Post Black / Blackgaze
Label : Indépendant
Date de sortie : 1er Mars 2017

Sa sortie avait été annoncée ici même il y a quelques semaines, le nouvel album de Violet Cold est d’ores et déjà disponible en streaming en attendant sa sortie officielle, prévue pour le 1er mars. Anomie est un album qui nous apparaît à son avantage, derrière un artwork aussi splendide qu’énigmatique. Un peu plus d’un an après un Magic Night plus que réussi, voici que l’artiste azéri récidive. Violet Cold avait mis la barre très haut et se devait de mettre au monde un album au moins tout aussi bon pour ne pas décevoir un public qui lui est désormais assez fidèle. Il est désormais temps d’embarquer pour l’exploration d’un album qui met en avant l’émotion et la nostalgie.

15895454_1370966249622200_4412384270182708900_o
Je ne suis pas particulièrement familiarisé avec les concepts fondamentaux de la sociologie, mais l’anomie est un terme provenant du grec ancien qui renvoie à un certain dérèglement social. L’anomie fait aussi référence à la confusion ou l’absence de règles sociales. Comme souvent dans le post-black, le parti pris est celui de la différence, de l’instabilité. Violet Cold ne déroge pas à la règle avec ce nouvel album, qui semble emprunt d’une profonde mélancolie, comme si l’artiste voulait dégager un évident message passéiste à travers sa musique. Détail de choix concernant Anomie, les quelques paroles qui fleurissent çà et là au fil de l’album sont en turc. Nous connaissions l’attachement de Violet Cold pour les textes en anglais, mais pas celui pour ceux en turc. Peut-être doit-on y voir un sens caché ?

Six titres assez longs viennent composer un album marqué du sceau du souvenir. Il étonnant de voir à quel point Anomie tend à nous rappeler certains événements passés. La recette Violet Cold est la même que pour l’album précédent. Des guitares qui résonnent au loin, une batterie qui bat la cadence sans jamais s’emballer ou faire preuve d’un excès de puissance, des chants durs et clairs qui s’inscrivent dans une tendance purement post-black, et des claviers qui viennent étoffer l’ensemble avec langueur et asthénie. Nous ne sommes donc pas face à quelque chose de foncièrement neuf, l’artiste azéri utilise les ingrédients qui ont marché par le passé pour donner naissance à ce nouvel album. Malgré tout, Anomie insuffle une espèce de fraîcheur, comme si l’album était annonciateur d’une nouvelle dynamique pour le projet solo.

Même si l’ensemble demeure assez classique à l’échelle du groupe, nous avons beaucoup de plaisir à nous replonger dans un nouvel album. Ce dernier est d’ailleurs marqué d’une empreinte traditionnelle orientale assez audible par moments, comme dans la deuxième partie du titre éponyme, comme pour souligner le choix du turc en tant que langue d’expression. Dans son ensemble, l’ouvrage se veut porté sur la transmission à l’auditeur d’un certain nombre d’émotions différentes. Il se dégage une grande tristesse d’Anomie, mais une tristesse colorée. Il vous parle d’un bonheur passé, mais pas enterré pour autant. L’espoir est permis, mais allez-vous vous donner les moyens d’accéder à nouveau à la période de prospérité qui était en vigueur autrefois ? Anomie, c’est tout cela, la recherche de quelque chose qu’on ne veut pas imaginer disparu.

J’ose espérer que c’est clair entre nous, Violet Cold nous offre ce qui se fait de moins agressif dans le black metal. Au delà même du post-black, c’est même le penchant noir du shoegaze qui est en vigueur ici. Avec une dimension émotionnelle aussi forte et cette abondance de sonorités au clavier, difficile d’attendre quelque chose de moins édulcoré de la part du projet azéri. Cet aspect prend forme sur le titre « Blackgaze », aussi éloigné que possible des standards en matière de black metal. Le blackgaze est plus ou moins un genre de fusion entre le black metal et le shoegaze, mais on sait vers lequel des deux il tend le plus. La musique de Violet Cold incarne cela à merveille, et il en va de même pour ce dernier album, qui se montre aussi fin émotionnellement que musicalement.

Violet Cold nous avait habitués à de très bonnes sorties depuis Desperate Dreams. Nous sommes heureux de voir que notre artiste s’inspire toujours du succès de ses sorties précédentes pour en produire de nouvelles, tout aussi réussies. Un style qui demeure inchangé, mais une musique tout aussi efficace qu’à l’accoutumée. Violet Cold confirme les espoirs placés en lui avec ce nouvel album, qui constitue avec Magic Night le duo qui fera date dans la carrière du projet. Peut-être pour viser plus haut à l’avenir ? Anomie enchantera les adeptes d’un blackgaze vif et chargé en émotions.

 

About Maxime (257 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :