Actualités

Windbruch – No Stars, Only Full Dark

Pays : Russie
Genre : DSBM / Post Rock
Label : Hypnotic Dirge Records
Date de sortie : 9 Mars 2013

Bien plus qu’on ne veut le croire, l’assocation du DSBM et du post black peut se montrer diablement fructueuse. Nous l’avions vu avec Ellende il y a quelque mois, nous allons désormais le voir avec Windbruch, projet solo russe originaire de Nijnevartovsk, dans le centre de ce vaste pays. Nous allons aujourd’hui revenir sur le deuxième album du projet, No Stars, Only Full Dark. Un coup d’oeil jeté au titre suffit à nous faire une petite idée de l’atmosphère qui est présente sur cet album. Quelque chose de somme toute assez classique ? Peut-être, mais j’ai une bonne nouvelle pour vous, vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec Windbruch.

a3393841131_16
Lorsque l’on pense à cette étiquette de depressive suicidal black metal, qui provoque désormais davantage le sourire que l’effroi, nous pouvons évoquer deux styles distincts. Dans un premier temps, le style mordant, celui qui lacère à vif à l’aide d’une production criarde et rendue volontairement sale. Ensuite, il y a le style plus méditatif, qui met peut-être plus de temps à s’emparer de vous, mais dont l’aspect émotionnel et au moins tout aussi fort. Windbruch appartient à cette deuxième catégorie, avec un style qui s’approche presque plus du post black que du black metal pur. Et lorsque l’on écoute No Stars, Only Full Dark, difficile de réfuter cela.

En effet, on a beau chercher, les éléments propres aux black metal ne sont pas légion. Nous pouvons au moins évoquer le chant, assez basique mais plutôt réussi, et c’est à peu près tout. Tout à fait, en ce qui concerne les sonorités, le chant est à peu de choses près le seul élément black metal de cet album. Que nous reste-t-il dans ce cas ? Les guitares ne sont jamais saturées et se montrent assez répétitives. Quant à la batterie et à la basse, leur léthargie n’a d’égal que le sentiment de légèreté qu’elles dégagent. En outre, beaucoup de délicatesse émane de l’ensemble, ce qui apporte un cachet non moins distingué à No Stars, Only Full Dark. Mais je vous vois venir, en quoi cet album peut-il appartenir au registre black metal ? En réalité, la réponse est très simple. No Stars, Only Full Dark est un album de black metal par sa formidable atmosphère.

Il est purement et simplement impossible que No Stars, Only Full Dark ne vous évoque rien. Ses mélodies, l’impression de relative liberté qu’il dégage, ses émotions. Telles sont les choses qui pourraient avoir raison de votre défiance si d’aventure vous veniez à aborder cet album avec un scepticisme à toute épreuve, ce qui serait légitime à la vue du registre auquel il appartient. Encore une fois, No Stars, Only Full Dark appartient à la branche la plus subtile du black metal, celle que beaucoup refusent de considérer réellement comme du black metal. Mais il serait vraiment dommage de ne pas vouloir écouter cet album sous prétexte que ses sonorités sont trop accessibles, car les nombreuses choses qu’il dégage vous toucheront au plus profond de vous-mêmes.

Nous pourrions interpréter la musique de Windbruch comme la recherche d’un bonheur passé, mais pas totalement révolu pour autant. Une langueur assumée, mais aussi une remise en question qui ne saurait être vue comme quelque chose de foncièrement mauvais. L’aspect planant de cet album est sans contestation possible l’un de ses plus gros points forts. Prenons « Neswa-Pawuk » à titre d’exemple. Nous tombons ici pleinement dans le post-rock, les chants clairs y sont d’ailleurs du plus bel effet. No Stars, Only Full Dark est un album à multiple facettes, et c’est ainsi qu’il se manifeste, en vous transportant de plus en plus loin au coeur d’un voyage émotionnel et pictural époustouflant duquel vous ressortirez intimement tourmenté. Vous ressentirez de la joie, de l’effroi, de la tristesse, mais aussi un délicieux marasme que vous savourerez jusqu’à la neurasthénie. Un véritable coup de maître.

No Stars, Only Full Dark se clôt sur un « Flashback To My Lake » à l’accent résolument mélancolique, comme si l’emprise sur votre esprit ne voulait pas vous laisser partir de la sorte. Initialement sorti en version digitale, l’album est disponible au format physique via le label Hypnotic Dirge Records, qui nous a aussi offert les derniers albums de Frigoris. Il est vrai que ce genre de musique constitue ce qu’il y a de plus accessible dans le black metal, mais laissez vos préjugés de côté et allez vous familiariser avec la musique de Windbruch. Vous allez ainsi vous offrir un somptueux périple avec vous-mêmes, et vous en ressortirez grandis. Il s’agit là de ce que la musique peut nous apporter de mieux.

 

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :