Actualités

Interview – Terji Skibenæs (Týr)

Dans le cadre du Cernunnos Pagan Fest, après les entretiens avec Aharon de Griffon et Oj et Hiron de Möhrkvlth, nous avions rendez-vous avec Terji Skibenæs du groupe féroïen Týr. Qui aurait cru qu’un groupe venant de cet archipel perdu entre l’Islande et l’Écosse pouvait prétendre à une telle carrière ? Dans la soirée, alors que le froid se faisait plus que jamais sentir, Terji s’est présenté, bras nus, pour une interview au cours de la laquelle nous avons souhaité en savoir plus sur le nouvel album du groupe et sur le virage musical emprunté il y a quelques années.

Je crois savoir que vous avez un nouvel album en préparation. Que peux-tu me dire à propos de cet album ? Comment avez-vous travaillé pour l’écrire et le composer ?
Nous avons commencé à écrire puis à composer il y a environ deux ans, soit deux ans après la sortie de Valkyrja. Nous nous sommes répartis le nombre de titres sur cet album, pour ma part je me suis occupé de six d’entre eux. Et même si on a travaillé individuellement sur nos titres respectifs, on a essayé de produire quelque chose de complémentaire. Ça fait longtemps qu’on est dessus, mais on a effectué plusieurs tournées et d’autres choses qui nous ont pris du temps. Actuellement, on a enregistré trois titres, et le reste devrait venir plus rapidement parce qu’on y consacre toujours plus de temps. On progresse (rires).

Le dernier album du groupe, Valkyrja, est sorti il y a environ quatre ans. Allons-nous voir des changements dans le prochain album ?
Oui, un petit peu, mais pas beaucoup. Nous allons plus ou moins rester dans le même style. Ce sont probablement mes titres qui apporteront le plus de changement. C’est sans doute un peu dur à dire pour le moment, comme nous n’avons pas encore enregistré les versions définitives, mais il y aura un peu de changement. Vous verrez cela en temps voulu !

Lorsque l’on écoute les premiers albums du groupe, comme How Far To Asgaard ou Land, et lorsque l’on écoute les plus récents, comme Valkyrja, le style est très différent. Comment expliques-tu cela ? Pourquoi le groupe est-il passé d’un style pagan méditatif à un style heavy ?
Oui c’est vrai qu’il y a eu un gros changement. Notre musique a démarré avec un style pagan parce qu’elle était initialement basée sur de vieilles chansons féroïennes, et dans la mesure où notre musique devait coller à cette atmosphère, elle était plus lente. Mais par la suite, nous avons voulu emprunter un autre chemin, parce qu’on aime tous beaucoup le heavy metal. C’est pour ça qu’on a commencé à écrire et à composer des titres plus rapide et plus enjoués. Pour être honnête, on s’ennuyait parfois sur scène avec des titres lents. C’est principalement la raison pour laquelle notre style a changé.

Sur les premiers albums, on pouvait trouver de nombreux titres écrits dans différentes langues scandinaves, notamment en féroïen, comme sur Land. Est-ce un choix d’utiliser des paroles en anglais désormais ?
Je ne suis pas le parolier, mais non, ce n’est pas vraiment un choix. Déjà, je pense en tout cas aux paroles en féroïen et en islandais, ce n’était pas nos paroles, car elles venaient la majeure partie du temps de chansons traditionnelles ou folkloriques. Mais il y en aura de nouvelles sur le prochain album.

Il me semble que vous avez pris position contre le racisme et la violence dans la musique. Pourquoi est-ce aussi important pour le groupe ?
En premier lieu parce que nous ne sommes pas racistes ou quoi que ce soit d’autre. Nous avons à plusieurs reprises été catalogués comme tels alors que ce n’est absolument pas le cas. Je ne vois pas comment on peut voir un rapport entre notre musique et le racisme, sauf peut-être si vous êtes un putain de terroriste. Dans ce cas, allez mourir (rires).

Depuis toujours, vos paroles traitent des mythes nordiques, des dieux et du folklore féroïen. Allez-vous essayer d’explorer d’autres thématiques dans le futur ?
Oui, le prochain album concernera les femmes, encore (rires). Il explorera aussi une certaine vision du folklore scandinave. Mais principalement les femmes (rires). Donc pour le coup, ce n’est pas une thématique inédite pour le groupe.

Avez-vous des influences dans la musique de manière générale ou même dans l’art ou la littérature ?
Dans la musique, oui évidemment. J’écoute personnellement de tout, et pas seulement dans le metal. Nous n’écoutons pas uniquement du metal parce que ça devient répétitif à force. Plus on écoute de la musique, plus ça nous fait quelque chose, elle s’imprime en nous d’une certaine manière. C’est différent selon les personnes, mais ça se retrouve dans la musique que tu composes par la suite. Par contre je ne lis pas de littérature, je ne suis pas aussi fancy (rires). J’aime l’art mais je ne pense pas que ça se répercute dans la musique de Týr.

Vous allez à nouveau jouer en France cet été, durant le Hellfest. Entretenez-vous une relation particulière avec le public français ? Aimez-vous le pays ?
On l’aime beaucoup, c’est un très bon public et les salles de concerts sont toujours bien remplies, peut-être plus qu’ailleurs. Mais une relation particulière, je ne sais pas. On aime aussi beaucoup le pays. Nous voulions aller visiter les catacombes cette après-midi mais on nous a dit que ça serait trop juste concernant le timing parce que ce n’est pas vraiment au même endroit (ndlr : le site du Cernunnos Pagan Fest se situe en Seine-et-Marne et les catacombes dans le quatorzième arrondissement de Paris). Un jour nous prendrons le temps d’aller y faire un tour ! Paris est également une très belle ville, donc on peut dire qu’on aime la France et les français !

Merci à Sarah d’avoir rendue cette interview possible
Merci à Louis pour sa participation à la préparation de cette interview

About Maxime (360 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :