Actualités

Blood Tower / Apothecarium – Split

Pays : États-Unis (pour les deux projets)
Genre : Dungeon Synth / Dark Ambient
Label : Moonworshipper Records
Date de sortie : 5 Février 2017

Ce n’est un secret pour personne, le dungeon synth s’inspire ouvertement d’une conception très old school de la musique. Certains projets choisissent de faire évoluer le genre, notamment en mettant l’accent sur les aspects poétiques ou légers que l’on peut lui associer, ou en livrant des mélodies très travaillées. D’autres, en revanche, restent ouvertement dans le passé avec des sonorités très vintage et une propension à faire revenir l’auditeur des années en arrière. Au moins aussi dépaysantes que ses soeurs plus novatrices, les productions qui restent campées sur leurs positions passéistes présentent un intérêt certain, et nous allons voir cela en détails sur le dernier né du dungeon synth américain.

a3558277163_16
Nous pensons souvent à la Russie, mais nous avons tendance à oublier qu’il existe une scène dungeon synth / dark ambient très prolifique en Amérique du nord, et notamment aux États-Unis. Un sortie nous l’a prouvé une fois de plus au début du mois de février, le split entre les deux projets Blood Tower et Apothecarium. Pour être honnête, mes connaissances sont très modestes sur les deux projets en présence et dont la collaboration a donné naissance à ce split non nommé. C’est plutôt l’artwork, magnifique dans une atmosphère musicale telle que celle-ci, qui m’a poussé à m’intéresser à cet album. Nous reconnaissons d’ailleurs aisément la police d’écriture des deux logos, qui nous rappelle un peu celle du projet français The Wandering Caretaker. Sur le plan graphique, l’album attire l’œil, c’est indéniable. Tient-il également la route sur le plan musical ?

Un rapide coup d’œil jeté à la liste des titres suffit à nous faire tiquer une première fois. Le split est riche de seize titres, dont douze de la part de Blood Tower. Oui, vous avez bien lu, douze titres pour Blood Tower, et seulement quatre pour Apothecarium, qui n’est pourtant pas né de la dernière pluie. En termes d’équité sur le plan de la quantité, on a vu bien mieux, surtout lorsqu’il s’agit d’un split bicéphale. Malgré cela, nous nous devons d’avouer que la qualité musicale est au rendez-vous. En ce qui concerne les titres de Blood Tower, l’absence de variété se fait tout de même ressentir. Les titres sont courts et vous assènent en général une seule et même mélodie du début à la fin. Mais d’un titre à un autre, l’atmosphère change, comme si l’écoute des douze pistes du projet étaient les différentes étapes d’un léger voyage au coeur d’un univers de fantasy. Très plaisant.

Seules deux choses viennent sérieusement ternir l’ensemble. Et ces deux choses sont les deux pistes portant les noms de « Haunted Corridors of the Odd Castle by the Black River » et de « Four Thousand Miles of Winding Tunnels Beneath the Howling Mountain », dont les influences sont à placer du côté du noise. Ces pistes sont réellement désagréables à écouter et viennent entacher une partie pourtant convaincante. Dommage. Mis à part cela, le projet Blood Tower fait mouche en travaillant l’aspect old school de sa musique. Cette dernière plaira à tous les amoureux des origines sombres et impénétrables du dungeon synth. Nous regretterons malgré tout la durée parfois ridiculement courtes des titres.

Viennent ensuite les quatre titres du projet Apothecarium. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les titres du projet originaire de San Antonio sont plus travaillés et plus aboutis que ceux de son homologue. Les instrumentations sont plus poussées et offrent des perspectives méditatives plus importantes. Si Blood Tower installe le décor à merveille, Apothecarium vous conte des histoires autrement plus riches, et cela n’est pas fait pour nous déplaire. Encore une fois, il est dommage que les titres n’aient pas été construits de manière à ce que leur durée soit plus importante. Et lorsque l’on arrive au terme des quatre titres composés par Apothecarium, notre frustration n’en demeure que plus importante.

Réjouissez-vous, il existe encore une multitude de projets qui affectionnent tout particulièrement la vision la plus vintage possible du dungeon synth. Une paradoxale bouffée d’air frais accompagne notre tortueuse découverte du split réalisé par Blood Tower et Apothecarium. Les deux projets, déclarés forts prometteurs à l’issue de la sortie de leurs dernières démos respectives, ne font que confirmer les solides espoirs placés en eux. Il s’agit là d’une sortie qui brise quelque peu la norme actuelle en matière de dungeon synth, et elle doit être explorée en ce sens. Vous rêviez d’explorer un château aussi mystérieux que fascinant ? Blood Tower et Apothecarium vous offrent cette possibilité sur un plateau.

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :