Actualités

Slagmaur – Thill Smitts Terror

Pays : Norvège
Genre : Black Metal d’Avant-Garde
Label : Osmose Productions
Date de sortie : 30 Mars 2017

Alors que le printemps pointe tout doucement le bout de son nez, nos partenaires d’Osmose Productions s’apprêtent à nous gratifier d’une sortie ô combien saisissante avec le nouvel album de Slagmaur. Avec deux albums à son actif mais complètement muette depuis 2009 et la sortie de Von Rov Shelter, la formation norvégienne signe un retour frappant sur le devant de la scène avec Thill Smitts Terror, son troisième album. Ainsi, inutile de vous faire part de l’excitation qui s’est emparée de nous au moment de nous plonger dans la musique si caractéristique de Slagmaur. Mes chers amis, bienvenue en enfer.


Lorsque l’on pense au black metal norvégien, il est évident que les grands noms nous viennent en tête en priorité. Dans tous les cas, ce n’est pas aux groupes tels que Slagmaur que l’on pense en premier lieu. Et pourtant. La recette du groupe de Trondheim marche du tonnerre depuis ses débuts et il est très impressionnant de constater que le quintette continue à nous galvaniser au son d’une musique haineuse et démoniaque que seuls les plus grands sont capables d’offrir. Pour le coup, les norvégiens restent dans le même registre, mais au fond, pourquoi changer ? Il se dégage une telle animosité de Thill Smitts Terror que nous ressentirions presque une certaine appréhension à l’idée de poursuivre l’écoute jusqu’à son terme. Mais quel plaisir.

Si vous cherchiez un album en particulier, le genre à vous donner envie de fracasser des crânes à l’aide d’une masse, ne cherchez plus, Thill Smitts Terror est fait pour vous. Slagmaur parvient à répandre le sang et à entretenir l’animosité avec une facilité sans pareil, et seules les quelques ruptures au piano, pourtant elles aussi assez malsaines, viendront calmer quelque peu l’impétueuse tornade de fureur qui vit au sein de cet album. Les ingrédients sont pourtant très simples. Un chant coléreux et véhément, des sons de guitares à la fois chauds et stridents, et une batterie qui se montre déchaînée sans pour autant basculer dans la recherche de cadence à tout prix. Et voici que Slagmaur débarque dans vos vies avec un sourire narquois et la volonté de tout détruire.

Ce nouvel album se veut dérangeant à souhait. Nous serions mal inspirés d’affirmer que Slagmaur tombe dans la facilité sans proposer une musique travaillée et recherchée. On pourrait effectivement croire que le groupe cherche à être efficace avant tout, mais une poignée d’écoutes nous prouve effectivement que l’alchimie présente sur cet album vaut le détour, et même bien plus. Thill Smitts Terror a une âme, il se dégage réellement quelque de cette nouvelle production. Pour certains, cela pourra être fougueux et frénétique, mais pour d’autres, la musique de Slagmaur pourra être associée à une forme de folie maladive, un peu comme si vous mettiez les pieds dans un asile désaffecté. L’inconnu guide vos pas, vous ne savez pas sur quelle bizarrerie fantasque vous allez tomber. Slagmaur, c’est exactement cela.

D’ailleurs, il nous semble percevoir des cris d’enfants visiblement possédés au milieu du marasme que représente le titre « Hekeskritt og Djevelritt ». Très prenant. Il est néanmoins un peu dommage que le point culminant de cet album intervienne seulement sur le deuxième titre, « Drummer of Tedworth », du nom d’un poltergeist présent dans Saducismus Triumphatus, de Joseph Glanvill. Après le titre introductif, le déchaînement de terreur de ce titre est tel que l’auditeur est littéralement scotché à cette musique. Malheureusement, le reste de l’album ne fait pas preuve de la même intensité. Mais c’est tout relatif, la violence est présente dans les gênes de Thill Smitts Terror, et il est plutôt délicat de ne pas adhérer.

Il aura donc fallu attendre huit ans avant de voir une nouvelle sortie de la part de Slagmaur, l’attente des adeptes a été soumise à rude épreuve. Soyez au moins certains d’une chose, ce nouvel album ne déçoit absolument pas. Aucune baisse de régime, et une capacité à effrayer ou à exalter tout bonnement effarante. Si vous aimiez déjà l’oeuvre de Slagmaur, sachez que vous pouvez vous procurer ce nouvel album les yeux fermés. Osmose et Slagmaur frappent du poing sur la table avec cette sortie, et nul doute que la communauté black saura l’apprécier à sa juste valeur. Déjà l’une des sorties de l’année.

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :