Actualités

K.L.L.K. – Le Brasier des Mondes

Pays : France
Genre : Ambient / Black Metal
Label : Caligari Records
Date de sortie : 28 Février 2017

C’est toujours lorsque l’on croît avoir découvert maintes choses que la réalité nous rattrape par le col pour nous asséner quelque chose qui sent le neuf et l’inédit. Et cela vaut aussi pour le domaine de la musique, toujours riche de choses nouvelles et enivrantes à l’envie. Cette affirmation ne saurait être fausse en ce qui concerne nos genres de musique favoris, que l’on aime avant tout pour leur diversité et par la foule de groupes de talent qu’ils nous offrent de bon coeur. Parmi cette foule existe K.L.L.K, groupe montpelliérain dont le deuxième EP, Le Brasier des Mondes, vient de voir le jour chez Caligari Records.

À partir du moment où l’on aborde un album inconnu, que cherche-t-on réellement ? La transcendance, l’exaltation, la force ? Cherche-t-on seulement quelque chose ? Dans tous les cas, il est clair que les productions riches et plus profondes que les autres jouissent d’un attrait tout particulier pour les auditeurs désireux de ressentir de nouvelles sensations. Réjouissez-vous, nous allons aujourd’hui parler d’un EP dont l’âme vous conte son histoire et son vécu en vous projetant une musique savante et emprunte d’une réelle dimension spirituelle. Sur ses précédentes sorties, K.L.L.K. avaient l’habitude de nous gratifier d’un style original, marqué par des thématiques obscures mais visiblement très inspirantes. Au risque de révéler d’emblée la teneur de Le Brasier des Mondes, sachez que le quatuor a mis le bleu de chauffe pour nous servir sur un plateau un album qui fera sans doute date dans l’histoire du groupe.

Derrière un artwork aussi magnifique qu’énigmatique se cache le contenu très réussi d’un album réalisé avec coeur et conviction. Énigmatique, la musique de K.L.L.K. l’est tout autant. Cette dernière se trouve porteuse d’une dimension ambient et atmosphérique très surprenante car située assez loin des standards en la matière. Afin de mieux appréhender l’EP dans sa structure, il convient de préciser certaines choses quant à la manière avec laquelle il s’articule. Le Brasier des Mondes est une production qui s’inscrit indéniablement dans une forme de temporalité. Il est construit sur sept pistes, sachant que les pistes impaires, bien plus axées ambient, représentent les quatre saisons, tout comme le suggèrent assez lourdement leurs titres respectifs. Sur les autres pistes, bien plus longues que les interludes, le groupe explore alors les méandres d’un black metal très ombrageux et porteur d’une dimension angoissante assez plaisante.

Le côté spirituel de la démarche ne s’arrête d’ailleurs pas là. Selon les dires du groupe lui-même, les thématiques déployées via les paroles de cet EP tournent autour du traditionalisme tel qu’il fut approfondi par de grands penseurs comme Julius Evola ou Ananda Coomaraswamy. René Guénon, connu pour son travail sur la métaphysique ou pour l’influence qu’il eût sur d’illustres auteurs tels qu’André Breton ou Raymond Queneau, inscrit également son nom sur la liste des personnalités ayant influencé le travail thématique colossal réalisé par les artistes bordelais. On est quand même plutôt loin des nombreux albums dont la recherche se limite à des sujets plus terre-à-terre. Et ça fait du bien.

K.L.L.K. touche ici du bout des doigts le black metal d’avant-garde, car en ayant couplé une musique assez peu accessible à des concepts aussi poussés, le groupe ne cherche pas particulièrement à toucher un grand nombre d’adeptes. C’est à ce titre que la démarche de la formation montpelliéraine prend tout son sens. Grâce à une approche si intrigante du genre, elle nous place face à une musique très particulière, mais qui sait atteindre au bon endroit pour charmer avec tout le soin dont elle est capable. Avec Le Brasier des Mondes, l’accent est mis sur la mesure et sur la justesse. Vous n’entendrez jamais un riff de trop ou une saturation trop poussée, vous remarquerez d’ailleurs que le rythme général est assez lent, ce qui est particulièrement propice à une certaine forme de méditation.

Sur le plan technique, la production est effectivement tout bonnement parfaite. Aucun instrument ne prend le pas sur un autre, et les chants éraillés lointains étoffent à merveille l’atmosphère sordide et subtilement intellectuelle installée par le groupe. Néanmoins, il est clair que Le Brasier des Mondes ne convient pas à n’importe quel type d’écoute. Pour comprendre correctement un album tel que celui-ci, il faut donner un peu du sien, se rendre disponible et suffisant réceptif. Car la sortie en question a maintes et maintes choses à proposer à celles et ceux capables de se perdre en elle avec ivresse et extase. Un album exigeant donc, mais riche d’un pouvoir pénétrant exceptionnel.

Plutôt connu des adeptes de l’underground jusqu’à maintenant, il est fort probable que K.L.L.K. se fasse tout doucement un nom grâce à cette nouvelle sortie d’excellente qualité. La formation montpelliéraine confirme que la scène black metal française regorge de pépites encore cachées dans l’ombre et qui ne demandent qu’à être découvertes par ceux qui sont susceptibles d’aimer leur musique à sa juste valeur. Le Brasier des Mondes est un EP pointilleux et difficile d’accès, mais il récompense de très belle manière le public qui se montre sensible à ses atouts. Un vraie réussite sur tous les tableaux. Avant la sortie du premier album ?

 

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :