Actualités

The Moon and the Nightpsirit – Metanoia

Pays : Hongrie
Genre : Musique Folk
Label : Prophecy Records
Date de sortie : 17 Mars 2017

Si vous avez lu ma chronique d’il y a quelques mois sur le premier opus du groupe, vous savez que j’apprécie énormément la musique du duo de folk hongrois. J’attendais donc tout particulièrement cet album, espérant y trouver une nouvelle émanation forestière et enchanteresse, rafraîchissante au milieu des blasts et des hurlements qui forment mon quotidien musical. En bref, j’aime aller puiser dans la musique du groupe un peu de la lumière et de la douceur qui ne sont qu’assez peu présente, somme toute, dans le black metal.

Malheureusement, c’est raté. Les facétieux hongrois ont décidé d’aller vers des horizons différents. Tout d’abord, le groupe s’est adjoint une batterie, mais nous y reviendrons. The Moon and the Nightspirit est surtout devenu beaucoup plus sombre. Alors que les albums précédents nous emmenaient pour les premiers dans une sérénité assez rarement interrompu et que les plus récents se construisaient sur des clairs obscurs qui laissaient en général triompher la lumière, ce Metanoia se drape du début la fin dans une atmosphère obscure et tourmentée, parfois même assez tendue.

L’extrait qui nous avait été livré, intitulé « Az Elsö Tündér Megidézése », donnait déjà à entendre une musique plus contrastée, mais pas aussi ténébreuse que ne l’est l’entièreté de l’album. L’artwork du disque le laissait déjà supposer, me direz-vous peut-être. Toujours est-il que je me suis précipité pour écouter Metanoia, et que j’ai été durement déçu. Non pas que la musique du groupe soit devenue mauvaise, mais simplement que je ne digère pas ce changement d’ambiance. En fait, je ne trouve plus dans le groupe ce que je suis venu chercher, à savoir comme dis plus haut l’enchantement et la douceur. Comme je vous le disais, l’album se fait même parfois presque anxiogène, principalement d’ailleurs du fait de la batterie qui pose des rythmes qui laissent une certaine tension, une fièvre diffuse dans l’air. Prenez « Hen Panta Einai (Minden Egy) ». Ces notes angoissantes qui laissent supposer un environnement hostile, cette batterie qui vient poser une rythmique vénéneuse par en-dessous. Nous sommes loin des clairières frémissantes et des charmants bosquets d’un Of Dreams Forgotten and Fables Untold ou de la quiétude plus altière d’un « Rego Rejtem ». La forêt paisible devient presque menaçante…

N’allez surtout pas vous imaginer que l’album est moins bon que ses prédécesseurs pour autant, seulement il plaira sans doute à ceux qui trouvaient la musique des hongrois trop lumineuse, ce que je peux comprendre. L’album est, je trouve, plus homogène que ses prédécesseurs, qui comportaient des différences de tons entre les différentes pistes. Ici, l’album semble se composer de délicates nuances d’ombres, moirées et diaphanes, mais demandant quelques temps avant d’être différenciées. Vous noterez tout de même quelques pistes moins sombres que leurs consœurs ; « Kristálymezök » par exemple se fait un peu plus presque entraînante par moment. Rien de comparable aux premières compositions du groupe, mais rassérénant au milieu de cette mélancolie très prononcée.

Finalement, ce nouvel album de The Moon and the Nightspirit devrait plaire à pas mal de monde qui considérait que le groupe était trop féerique, trop naïf peut être. Et grand bien leur fasse. Mais pour moi, il s’agit d’une déception. Pas formelle, mais une déception de circonstance plutôt. Je ne suis pas déçu par le groupe, qui est tout à son honneur en s’essayant à de nouvelles atmosphères, mais quelque peu peiné de ne pas apprécier cet album à sa juste valeur à cause d’une incompatibilité entre mes attentes et la démarche artistique du groupe sur cet opus en particulier. Rien de bien grave au fond, les anciennes œuvres du groupe n’ont pas disparues pour autant, et les prochaines livraisons iront peut-être en s’éclaircissant ! Un bon album pour The Night and the Nightspirit, une déception pour moi. Mais comme on s’en fiche un peu de moi, allez plutôt appréciez cet album !

 

About dantefever (148 Articles)
Salut vous

2 Trackbacks / Pingbacks

  1. Live report – Rastaban – Trobar de Morte – The Moon and the Nightspirit – Heiðnir Webzine
  2. Live Report – The Moon and the Nightspirit + Trobar de Morte + Rastaban – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :