Actualités

Entretien avec Snarl (Black Faith)

Après avoir rédigé la chronique de Nightscapes, son dernier album, nous nous sommes entretenus avec Snarl,  principale tête pensante du groupe italien de black metal Black Faith, pour tâcher d’en apprendre plus sur son univers musical et sur la manière avec laquelle il compose sa musique. Un entretien plutôt intéressant en a découlé. On vous laisse en juger par vous-mêmes.

Bonjour et merci beaucoup d’avoir accepté cette interview.
Salut à tout le staff et aux lecteurs de Heiðnir Webzine. Merci d’avoir chroniqué notre album et de nous proposer cette interview !

Peux-tu présenter votre projet à nos lecteurs ?
Black Faith est né en 2004 à Pescara, en Italie, à mon initiative. On a sorti une demo CD en 2006 avec des sonorités qui se situent entre les premiers albums de Gorgoroth et ceux de Temple of Baal, mais après ça la musique de Black Faith est devenue de plus en plus personnelle avec notre premier album, Jubilate Diabolo (Mother Death Prods), avec un peu plus d’influences thrash qui se mélangaient avec le black metal, notre première orientation musicale, qui est devenu moins mélodique. Et ces influences thrash sont devenues plus importantes encore dans nos titres du split The Last Prayer (SBRT Records), dans lequel il y a « Black Thrash Malediction », l’une des chansons de Black Faith les plus appréciées. Et maintenant, nous avons Nightscapes, un album encore plus personnel, qui prend en compte toutes nos influences musicales et les mélange pour un résultat qui se veut toujours black metal, mais qui se montre parfois agressif, parfois rapide, mais aussi triste ou complètement déchiré. Toujours quelque chose qui montre une âme amère et pas toujours sereine.

Quelle sont vos références musicales ?
Nous uniquement ! Nous ne voulons pas être comme certains groupes, nous composons nos titres sans référence, et peut-être seulement après, quand on réécoute nos productions, on peut analyser la musique que nous avons écrite et y voir quelques références. Quand j’écris des chansons chez moi, c’est parce qu’il y a un feeling ou un certain état d’esprit qui je veux transmettre en musique, et ça se réalise seulement si les émotions sont vraies, et si je suis toujours concentré sur ces émotions et sur ma guitare. Selon moi, prendre trop d’inspiration quelque part est souvent une erreur, tout le monde veut faire des chansons comme ses idoles, mais rares sont ceux qui en ont réellement les capacités.

Votre black metal est-il porteur de messages personnels qui vous tiennent à cœur ? De valeurs particulières ?
Je pourrai sans doute mieux répondre à cette question le jour où Black Faith ne sera plus. Dans les deux albums, j’ai parlé de spiritualité, mais de deux manières complètement différentes, parce que l’homme que je suis a évolué entre temps. Les mentalités changent, notre spiritualité change, et tout le monde va changer dans les années à venir. Ce que j’écris change donc d’album en album, mais j’y mets toujours beaucoup de conviction, tu peux être sûr de ça. Vous devriez donc découvrir notre message et nos valeurs dans nos paroles. La meilleure chose à faire reste encore d’écouter l’album, d’analyser ses paroles, et de discuter de tout ça autour d’une bière.

Comment avez-vous abordé la composition de cet album ?
La composition de Nightscapes a commencé en 2012 avec le titre « Consacrabor ». J’ai toujours été le premier compositeur de Black Faith, même si je me devais de compléter le line-up sur les premières sorties. Mais je suis à l’origine de la quasi-totalité de la composition. Maintenant, on peut réellement travailler comme un vrai groupe à la composition, avec Attar (anciennement connu sous le pseudonyme de Vinterblot), qui a écrit « Culmination of Injustice », et Acheron, qui a écrit le titre éponyme. Pour l’écriture des titres, comme je l’ai dit précédemment, on a de l’inspiration et on la transpose en musique. Il n’y a pas d’autre manière de faire en ce qui me concerne. Il ne sert à rien de vouloir copier ou de vouloir faire comme tel groupe.L’art transcende tous les définitions musicales.

Tu l’as vu, mon avis sur Nightscapes est partagé. Il y a, de mon point de vue, d’excellentes choses, mais aussi une tendance à faire marcher la formule black metal traditionnelle de manière automatique sans vraiment se poser de question, sans y ajouter de supplément d’âme. Peux-tu me dire ce que tu penses de notre analyse ?
C’est votre opinion, je la respecte et vous avez bien fait de nous en faire part, mais même si je suis ouvert aux critiques, je n’ai pas trouvé très clair le fait d’utiliser les expressions « traditionnelle » et « automatique sans vraiment se poser de question, sans y ajouter de supplément d’âme ». Il s’agit probablement de termes trop subjectif. Je ne pense pas que Nightscapes soit sans âme ou vraiment traditionnel, il mélange beaucoup de styles de composition, et ce n’est une copie de quelque chose de classique selon moi. C’est un album concept et on a travaillé de manière à faire correspondre les émotions aux paroles, sans limite d’ordre musical. En somme, l’inverse de ce que tu as dit dans ta chronique. Ce que tu dis est tout à fait plausible, mais tu es le seul à l’avoir pensé.

Es-tu surpris par ce retour ?
Si tu entends par là le problème que tu as mis en évidence dans la dernière question, oui, parce que personne n’a remarqué quelque chose de cet ordre. Je ne veux pas du tout dire que tu t’es trompé, je le répète, c’est tout à fait possible, et je suis ouvert aux critiques parce que je suis moi aussi rédacteur et chroniqueur, mais oui, nous sommes surpris d’avoir lu cela.

Comment l’album a-t-il été accueilli dans votre pays et à l’international ?
Vraiment bien, et même bien mieux que notre premier album. Les chroniques sont vraiment positives et les avis sont très bon, plus que pour Jubilate Diabolo, en Italie et ailleurs.

Que peux-tu nous dire sur la scène black metal italienne ?
Il y a de très bons groupes, mes préférés sont Mortuary Drape, Opera IX, Aborym et Malfeitor. Aujourd’hui, il y a beaucoup de bons groupes dans l’est de l’Italie, qui composent d’excellents titreset albums, avec un gros succès à la clé. Le problème avec le black metal en Italie est tout ce qui l’englobe ! Il n’y a pas de bons canaux de distribution, donc les CD n’arrivent pas chez les disquaires, et il n’y a plus de gros magazines comme Grind Zone qui sont connus et sont spécialisés dans le metal extrême. À cause de ça, beaucoup de groupes n’ont pas l’opportunité de faire une bonne promotion, et leurs albums, EP ou demos ne peuvent pas bien circuler. Le succès de quelques groupes au niveau international a été positif parce que la scène a bien grandi, mais si on veut faire les choses bien, les labels doivent mettre l’accent sur l’underground italien. Je dis ça parce que je vois viens bien que beaucoup de groupes ont du potentiel.

Que pensez-vous de la scène black metal française ?
C’est fantastique ! Temple of Baal, Arkhon Infaustus, Antaeus, Aosoth, Olc Sinnsir, Seth, les premiers albums d’Otargos, Hell Militia, Vorkreist, Black Lodge, Merrimack, Animus Herilis, Anorexia Nervosa, Diapsiquir, Deathspell Omega, Aes Dana, Mütiilation, Darvulia, Annthennath, VI, Arphaxat, Balrog, Eternal Majesty, les premiers albums de Glorior Belli, Insane Vesper, S.V.E.S.T, Nyseius, Nocturnal Depression, Manzer, et vraiment beaucoup d’autres groupes dont je ne parviens pas à me rappeler. La France, et aussi la Belgique, ont contribué à écrire une belle page de l’histoire du black metal.

Avez-vous une tournée de prévue ?
On n’a pas de tournée de prévue, mais on a beaucoup de dates individuelles dans toute l’Italie. Je voudrais vraiment faire un tournée, on y travaille.

Quelles sont vos découvertes du moment?
Les derniers albums de Dødsengel, Mgła, Djevelkult, The True Black Dawn, Saille, Noctem… Et en Italie, les derniers albums d’Exaltatio Diaboli, Scuorn, Goat Vomit Noise,et Apocryphal bien sûr.

Je te laisse le mot de la fin. Merci pour ton temps, et bon courage pour la suite !
Je vous invite à écouter Nightscapes, sorti par Throats Productions. Merci pour cette interview et continuez à faire bon très bon travail. Allez faire un tour ici pour vous familiariser avec Black Faith http://www.facebook.com/BlackFaithOfficial. Rock on mes amis !

Interview préparée et réalisée par Dantefever.

 

 

About Maxime (261 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :