Actualités

Unsettled Dust – Formless Realm

Pays : Russie
Genre : Dark Ambient
Label : Black Mara
Date de sortie : 11 Novembre 2016

Vous saviez que la scène dark ambient russe était en pleine expansion ? Moi non plus. C’est au gré de mes pérégrinations sur BandCamp que je suis tombé par hasard sur la page du label Black Mara, qui propose des digipacks simplement somptueux que j’en suis arrivé à poser mes oreilles sur cet album. Et croyez-moi, les quelques deniers demandés par le label pour acquérir l’œuvre sont partis très vite en direction de la Mère Patrie.

Formless Realm est le genre d’album cryptique et hermétique jusqu’au bout. Par sa forme déjà, soit quatre piste dont la durée oscille entre huit et dix-sept minutes. Par ses caractéristiques musicales ensuite, à savoir un dark ambient s’étirant sur des longueurs et des répétitions éthérés infinies, sans interruption aucune, rendu plus occulte et prenant par des touches de ritualisme. De lointains bruits d’eau se font également régulièrement entendre, comme pour ajouter un arrière-monde sauvage et primordial englobant l’ensemble. À ce titre, la pochette du digipack semble parfaite pour illustrer la musique. Cette forêt emplie d’une brume rouge comme pour signifier que nous avons définitivement quitté ce monde pourrait être le théâtre d’un sombre rituel ésotérique pratiqué entre les pierres et les arbres moussus, cernés par les volutes écarlates.

En termes d’éléments musicaux, Formless Realm pourrait presque sembler pauvre. Et ce pourrait en effet être le cas s’ils n’étaient pas si parfaitement utilisés. Il est d’ailleurs impressionnant de voir à quel point les ambiances et atmosphères peuvent varier tout en restant sur les mêmes procédés sonores. La première piste éponyme se fait extrêmement lourde et pesante, quand sa suivante, « Stream Enterer », se fait beaucoup plus évanescente et rêveuse, même si un fond de gravité plus ou moins accentué est omniprésent tout au long de la piste. Pourtant, Unsettled Dust se borne à rester sur des nappes de claviers, des touches cristallines et un lointain bruit d’eau courante. D’ailleurs, cette seconde piste pourrait presque faire penser à l’Apparitions d’Urfaust.

Tout au long des cinquante minutes que dure Formless Realm, rien ne semble vraiment pouvoir s’opposer à la transe qui monte irrésistiblement. Toute la musique du projet invite à se laisser aller, sous les tremblements de sombres projetées par quelques bougies, à une forme de sortie de corps. Très vite, vous vous retrouvez à flotter en esprit au-dessus de cette forêt sillonnée de brouillard pourpre, puis à entrer sous terre pour suivre une source d’eau vive allant rejoindre un profond et calme lac souterrain. Je vous parle ici de ce que Formless Realm m’évoque personnellement, mais il est impressionnant de ressentir à quel point cette musique a une emprise sur l’esprit, avec quelle facilité elle arrive à vous emporter loin, très loin, et non seulement à vous faire lâcher prise, mais aussi à vous inspirer des visions qui semblent, malgré leur étrangeté, familières.

L’album se termine comme il commence, tout en discrétion, sans même que vous vous en rendiez compte. Il vous laisse là, un peu hébété, les yeux dans le vague et l’esprit confus. C’est sûr, il vous est arrivé quelque chose. Formless Realm est une expérience musical ; une vraie, de celle qui finit par posséder une part de l’esprit de celui qui s’y adonne. Ce genre d’œuvre, on n’a jamais fini de la découvrir. Le manque de repères tangibles dans la musique d’Unsettled Dust permet de s’immerger dans ce disque sans jamais éprouver de lassitude, sans jamais se retrouver à bailler en retrouvant ses balises au fil des écoutes. À chaque fois, la transe monte et recouvre l’esprit de son épais brouillard.

On ne saurait trop vous recommander les productions de Black Mara, qui se donne pour mission de produire des projets musicaux de drone, dark ambient ou musique rituelle pour les proposer à ses auditeurs sous forme de sublimes objets d’art. Amateur de gravures, de travaux fins en velours, de reliures en cuir ou de travail sur bois, allez vite vous renseigner. Au-delà de l’extase que procure le fait de recevoir son disque dans un magnifique écrin, vous ne serez pas déçus par les albums proposés par ce label de passionnés qui nous permettent de nous plonger dans la dense brume rouge d’Unsettled Dust.

About dantefever (125 Articles)
Salut vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :