Actualités

Jowisz – And Only Ruins

Pays : Pologne
Genre : Dark Ambient Expérimental
Label : Werewolf Promotion
Date de sortie : 2016

Nous vous avions déjà familiarisé avec l’intrigante musique de Jowisz il y a quelques jours, à l’occasion d’une chronique à propos de Trench Rat’s Banquet, son dernier album. Si ce dernier portait sur l’enfer sur Terre dû à la Première Guerre mondiale, la sortie précédente, And Only Ruins, portait quant à elle sur les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale et sur le véritable champ de ruines qui lui a été consécutif. C’est aujourd’hui de cet EP dont nous allons parler, qui porte évidemment sur des thématiques qui sont chères au projet polonais. Après la boue des tranchées, place désormais aux amoncellements de ruines dans les villes d’Europe.

Jowisz n’est pas un projet comme les autres. Non content de simplement emprunter des extraits audio d’époque, il y ajoute d’inquiétantes plages atmosphères. Ou l’inverse, c’est comme vous le sentez. En revanche, l’association de ces deux types de sonorités met sans doute beaucoup de monde d’accord quant à ce qu’elle évoque en chacun. Mais attachons-nous plutôt à replacer la chose dans un contexte historique. Printemps 1945, l’Europe centrale est à feu et à sang, en particulier l’Allemagne, qui se voit prise en tenaille. D’un côté, les Américains, de l’autre les Soviétiques. Les villes tombent les unes après les autres et sont parfois rayées de la carte, ne laissant place qu’à un vaste champ de décombres.

Une fois la fin de la guerre actée, les peuples sont dans une position très particulière. Pleurer les morts, panser les plaies ? Crier victoire, soupirer de soulagement ? Les deux en somme, et And Only Ruins retranscrit à merveille cette espèce de paradoxe ou d’état d’esprit à deux facettes. Jamais vraiment triomphante, ni même totalement noir, la musique de Jowisz célèbre la fin de la guerre tout en mettant l’accent sur les blessures indélébiles qu’elle a provoquées. Cet aspect de l’EP est audible sur la doublette que constituent « The Last Days of Berlin » et « When Poland Died Again ». En plus de mettre l’accent sur deux versants majeurs de la fin de la guerre, ces deux titres soulignent une espèce de triomphalisme entaché, comme en témoigne l’impressionnant hymne soviétique qui laisse rapidement place aux sonorités plus obscures de « When Poland Died Again ».

Si Jowisz s’était attaché à traiter plusieurs théâtres d’opérations sur Trench Rat’s Banquet, ce n’est pas réellement le cas sur And Only Ruins. Toutes les pistes, ou presque, sont centrées sur l’Allemagne nazie ou l’URSS. « The Howling of SS Werwolf » fait d’ailleurs directement référence à la bête nazie, qui semble ici inspirer une certaine peur. En outre, le titre de cette piste n’est pas sans rappeler celle de Marduk, « The Blond Beast », de l’album Frontschwein. Le fait de bestialiser les combattants nazis n’est en l’occurrence pas une première. Les références historiques et anecdotiques sont multiples, il est ainsi extrêmement plaisant de naviguer à travers l’EP et ainsi en déceler toutes les allusions. Dans les sorties de ce genre, là où la culture est au rendez-vous, l’écoute en devient plus enrichissante encore.

And Only Ruins se montre finalement assez court dans les oreilles d’un auditeur conquis par l’atmosphère fascinante mise en place. Il peut donc être assez frustrant de ne pas en avoir plus à se mettre sous la dent. Néanmoins, et même si l’album se montre assez pauvre techniquement, l’écoute est extrêmement plaisante et révèle au grand jour l’horreur d’après-guerre vécue par les populations dont les villes ont réduites à néant. Une page de la Seconde Guerre mondiale parfois omise, et pourtant majeure. Jowisz nous enchante autant qu’il nous effraie, mais le résultat est toujours à la hauteur. Tout sauf une surprise.

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :