Actualités

Live Report – Metalorgie Fest 2017

Bel événement que ce Metalorgie Fest ! Un des webzines metal les plus importants de France prend la peine d’organiser deux jours de concerts pour ses lecteurs, qui plus est en invitant des groupes réputés ! L’affiche avait intelligemment été scindée en deux parties, avec le vendredi consacré au black metal avec Plebeian Grandstand, Regarde les Hommes Tomber et Arkhon Infaustus qui devait marquer son retour aux affaires sur scène. Le samedi était lui dédié au mosh et à la violence décomplexée avec Lock Up, Power Trip, Brujeria et les pointures de Napalm Death. Votre serviteur, s’est bien entendu tourné vers le premier soir, plus représentatif de ses goûts musicaux. Bien que Power Trip et Napalm Death en live auraient sûrement été particulièrement plaisants.

L’événement se déroulait au Glazart. Sitôt arrivé, peu avant dix-neuf heures, on remarque que l’événement a rameuté pas mal de monde. Sans avoir fait de recensement à l’entrée de la salle, nous devions bien être une centaine à avoir fait le déplacement. Et ce malgré l’annulation d’Arkhon Infaustus une dizaine de jours avant l’événement. Le groupe étant particulièrement populaire, bon nombre de personnes avaient demandé le remboursement de leur billet. Autant dire que nous aurions été encore probablement bien plus nombreux si la tête d’affiche n’avait pas annulé ! J’avais d’ailleurs  moi-même hésité à rendre ma place à l’annonce de l’annulation…

Grand bien m’a pris de finalement venir, car cette soirée fut globalement une réussite. C’est Moonreich, appelé en renfort pour palier à l’annulation d’Arkhon Infaustus, qui ouvre les hostilités. Ne connaissant la formation que de réputation, je suis allé voir avec curiosité ce groupe qui bénéficie tout de même d’une reconnaissance assez importante. Le groupe sert à son public un black metal musclé, véloce, et teinté parfois me semble-t-il d’un soupçon de death. Le son est fidèle à la réputation du Glazart, c’est-à-dire lisible mais pas trop. Sans être inaudible, le son de la salle demande une réelle concentration pour discerner les mélodies. Moonreich va donc jouer pendant environ quarante-cinq minutes, enchaînant les assauts rapides à coup de trémolo-picking blasté et les passages plus lourds et menaçants. Le chanteur est parfaitement dans son rôle, avec une gestuelle possédée classique mais efficace. Mis à part le son, le concert aurait pu être très plaisant si quelques détails n’étaient pas venus gâcher quelque peu la prestation de Moonreich. Sans s’étaler des heures dessus, j’ai trouvé le public assez peu réceptif à la musique du groupe, entre les types qui riaient le plus grassement possible au dernier rang durant toute la durée du concert ou le gars qui a bien passé dix minutes à filmer le concert, au premier rang, pile au milieu de la scène, en mettant parfois son portable à cinquante centimètres du visage du chanteur. J’ai d’ailleurs vraiment cru que celui-ci allait s’en saisir pour l’expédier au fond de la salle, pour ne pas dire attendu. Un bon concert donc, mais quelque peu gâché par un son ingrat et quelques éléments extra-musicaux très dommageables.

À la fin du concert, j’esquive Plebeian Grandstand qui ne m’intéresse pas vraiment, son black metal moderne et avant-gardiste teinté d’influences post-hardcore n’étant pas du tout pour moi. Je passe donc une petite heure à attendre que les choses se fassent sans moi, puis vient le tour du groupe que j’attendais le plus de la soirée, Regarde les Hommes Tomber. Très grand fan de leur musique sur disque, j’avais été ravi de savoir que ceux-ci passeraient en tête d’affiche suite au désistement d’Arkhon Infaustus et qu’ils bénéficieraient d’un temps de jeu plus long. La scène est enfumée, un parfum d’encens flotte dans l’air et une dizaine de bougies et de chandeliers sont disposés sur les amplis. L’ambiance cérémonielle particulièrement adaptée à ce groupe monte doucement, et les lumières s’éteignent enfin complètement quand le groupe monte sur scène. Le morceau ouvreur du second disque du groupe, « L’Exil », retentit dans les baffles, et le concert commence. « Embrace the Flame » débarque en grande pompe, avec un son bien meilleur que celui présent au début de la soirée, même si c’est encore très perfectible. Le concert du groupe passe à une vitesse folle, les chansons s’enchaînent sans trève ; « A Sheep among the Wolves », « The Fall », « Ov Flames, Flesh and Sins », « … To Take Us », « Thou Shall Lie Down »… La force du groupe étant de marier les compositions atmosphériques qui plongent dans des récits eschatologiques bibliques avec d’autres parties très efficaces et puissantes, comme dans la géniale montée en puissance de « The Fall » qui balaye tout sur son passage, ou le pic d’intensité de « A Sheep Among the Wolves ».

Et c’est ici que la malédiction a encore frappé votre serviteur, puisqu’il s’est retrouvé juste derrière un spectateur visiblement bien alcoolisé qui a passé une bonne moitié du concert à mosher et à headbanger en dérangeant au passage tous ses voisins, qui recevaient sa tignasse dans la figure ou des coups d’épaules sauvages. L’hurluberlu a tenté quelques tentatives de pogo, et s’est fait à chaque fois froidement recalé. Ce qui ne l’a pas empêché, sous le signe de l’alcool, de réessayer deux, trois, quatre fois… Avant d’enfin quitter la fosse pour repartir on ne sait où (et on s’en fiche pas mal, du temps qu’il n’est plus là pour gâcher le concert). Hormis ce dérangement provisoire, le concert de Regarde les Hommes Tomber fut fabuleux. Les musiciens sont parfaitement à l’aise sur scène, les compositions toutes excellentes du groupe sont irrésistibles et captent complètement l’attention, en particulier grâce à cette mise en scène qui leur va si bien. On regrette juste que la voix du chanteur ne soit qu’assez peu audible, noyée dans le mix. La formation assène finalement « The Incandescent March », morceau d’une dizaine de minutes, qui a mis à genoux le public. Quelle puissance, quelle force évocatrice ! Un incroyable instant de scène, passé bien trop vite, qui a achevé de me convaincre que ce groupe était à la hauteur de sa réputation sur scène. Splendide !

Après un temps beaucoup trop court, le groupe quitte la scène, et les lumières se rallument. Paradoxalement, ce fut l’un des concerts les plus marquants que j’ai vécu, alors que je pense deviner que celui-ci aurait pu être encore bien plus puissant avec un son et un mix correct, ainsi que sans cheveux gras venant fouetter le visage et coups d’épaules chaotiques. Vertigineux de constater que la prestation du groupe a été capable de me souffler complètement alors qu’ils ne bénéficiaient pas vraiment de leurs conditions optimales ! Je quitte donc le Glazart très content de ma soirée, et avec une immense hâte de revoir Regarde les Hommes Tomber sur scène.

Ce premier jour du Metalorgie Fest a été pour moi une belle réussite globale, malgré cette annulation surprise et ce son pas tout à fait formidable. Seul vrai reproche, je pense qu’une bonne partie du public avait acheté un pass deux jours et était venue à ce premier soir surtout pour voir Arkhon Infaustus, beaucoup plus violent et se prêtant bien mieux au sport de fosse que les autres groupes programmés. Je crois donc deviner que beaucoup de personnes présentes n’étaient pas forcément friandes de black metal, et que les groupes présents ce vendredi ne se prêtaient pas aux joyeusetés du pogo dès lors qu’Arkhon Infaustus n’est plus prévu à l’affiche. Ni Moonreich ni Regarde les Hommes Tomber ne se prêtent au mosh, et il est dommage qu’une petite partie du public n’ait pas respectée l’atmosphère des concerts.

Enfin, ce n’est pas ça qui aura terni le ressenti global de votre serviteur sur la soirée. Merci à Metalorgie d’avoir organisé cet événement, merci à Moonreich d’avoir remplacé Arkhon Infaustus au pied levé, et merci à Regarde les Hommes Tomber d’avoir offert une démonstration magistrale de prestation scénique habitée et puissante.

About dantefever (124 Articles)
Salut vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :