Actualités

Death Fortress – Triumph of the Undying

Pays : États-Unis
Genre : Black Metal
Label : Fallen Empire Records
Date de sortie : 9 Juin 2017

Death Fortress remet déjà le couvert. À peine plus d’un an après la sortie de Deathless March of the Unyielding, son dernier album, le groupe nous gratifie à nouveau de la sortie d’un album, nommé Triumph of the Undying. Les américains ont une vitesse de production assez folle, avec six sorties de tailles diverses depuis 2012, mais attention à ne pas sombrer dans la course à la quantité sans se soucier de sa sœur jumelle. Sur leur album précédent, la qualité était au rendez-vous, est-ce à nouveau le cas en ce qui concerne Triumph of the Undying ?


Par son apparence, ce dernier album est déjà sensiblement similaire à son grand frère. Les musiciens semblent avoir voulu garder une teinte bleu glacial pour illustrer sa dernière sortie, si bien que la patte de Death Fortress est reconnaissable de suite. L’artwork de Among the Ranks of the Unconquerable, sans doute le plus réussi dans l’histoire du groupe, semble malgré tout bien loin. Si les derniers artworks ne sont pas particulièrement laids, il ne collent sans doute pas vraiment à la sulfureuse musique du trio du New Jersey, car c’est bien là tout ce que l’on peut dire de la musique de Death Fortress. Le style du groupe, bien que black metal initialement, est teinté çà et là de multiples touches death metal qui rendent ses caractéristiques bien brutales.

C’est d’ailleurs ce qui vous fera tomber sous le charme de ce nouvel album. Aucun réel travail de profondeur, pas de titres très recherchés, et plutôt une course à la violence qu’à la méditation. Death Fortress attire grâce à son côté authentique et vide de tout artifice susceptible de dénaturer sa musique. Triumph of the Undying est construit de manière très simple, mais le mélange marche à merveille et parvient à tenir l’auditeur en haleine du début à la fin, notamment grâce à une rythmique quasiment parfaite et des riffs très accrocheurs. Ceci étant, heureusement que l’album ne dure qu’une grosse demi-heure, sans quoi le breuvage aurait rapidement pu devenir difficile à avaler.

Car cette nouvelle sortie ne laisse que peu de repos à l’auditeur. Les titres vont droit au but et s’enchaînent très rapidement. Malgré tout, les quelques ruptures ou moments d’accalmie disséminés au fil de l’album sont de toute beauté et permettent d’apprécier le joli travail de composition des américains. Mais de manière générale, il est clair que ces derniers ont cherché à galvaniser l’auditeur avant tout. Les riffs sont corrosifs et appellent davantage à remuer les foules qu’à faire balancer méthodiquement sa chevelure. Sur le plan technique, le seul point noir dont souffre Triumph of the Undying concerne peut-être les chants death metal purs. En effet, ces derniers se marient assez mal avec l’atmosphère des américains, et il aurait fallu pour le coup ne garder que les chants plus éraillés.

Pour ce qui est du reste, l’ensemble se montre cohérent et surtout très bien produit, ce qui renforce davantage le plaisir d’écoute. Ce nouvel album est comme une formidable tempête dévastatrice. Il est simplement inarrêtable et fauche tout sur son passage. Il ne faut néanmoins pas voir cet image comme illustrant un album cherchant à être brusque ou véhément à tout prix, car ça ne serait pas fait pour rendre hommage au travail accompli par les américains. Au contraire, ces derniers ont composé un album certes un peu direct, mais qui ne souffre d’aucun poids faible conséquent. Il se clôt d’ailleurs en beauté sur « Underneath the Epoch’s Crown », une véritable perle. Triumph of the Undying frappe fort, et vous pourriez très bien être emporté lors de son prochain passage dans votre liste de lecture.

En effet, les américains de Death Fortress ne perdent pas leur temps pour composer et sortir de nouveaux albums. Mais pour le coup, avec Triumph of the Undying, il serait bien injuste d’estimer que le trio ait bâclé son travail, car l’album se montre très satisfaisant en de nombreux points. Quelques petites choses sont à corriger si Death Fortress entend passer un cap au sein de la scène metal, mais ce nouvel album confirme en tout cas la tendance selon laquelle le groupe monte en puissance. S’il continue à ce rythme et que la qualité demeure au rendez-vous, aucun doute, Death Fortress sera sur toutes les lèvres.

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :