Actualités

Gianluca Livi – Fleeting Steps

Pays : Italie
Genre : Ambient Expérimental
Label : Eclectic Productions
Date de sortie : 14 Juillet 2017

Dans le fantastique monde de la musique ambient, les limites n’ont pas lieu d’être, et la chose est d’autant plus importante qu’elle pourrait restreindre l’esprit créateur de certains artistes de talent. Penchons-nous aujourd’hui sur le dernier né de la musique expérimentale italienne, avec Fleeting Steps de Gianluca Livi, un album ô combien recherché et charmant. Par le biais de ce dernier, l’artiste italien affiche clairement son intention de toucher son public au plus profond de lui-même, ni plus ni moins. Entrons à ce titre dans le monde merveilleusement triste proposé par les vastes mélodies de Fleeting Steps.


Après avoir parlé de la dernière sortie de Silent Chaos, retournons faire un tour du côté du fascinant label Eclectic Productions, italien lui aussi. Si vous suivez avec attention le doom metal de la Péninsule, le nom de Gianluca Livi ne doit pas vous être étranger. Il s’agit en effet de l’un des membres fondateurs de la formation d’Anno Mundi, jusqu’à présente forte d’un album. C’est pourtant dans un tout autre registre musical que l’on retrouve aujourd’hui celui qui se place habituellement derrière la batterie, et pour cause. En effet, l’album dont nous allons parler aujourd’hui méprise avec défiance ceux qu’il considère inférieurs à lui, car il est riche de nombreuses choses étrangères à la musique conventionnelle.

Malgré notre volonté de vouloir étiqueter méticuleusement chacun des albums faisant l’objet d’une chronique, il est clair que Fleeting Steps ne saurait être rangé dans une simple case. Sa richesse et son aspect éthéré en font un album aussi ensorcelant que complexe à appréhender. Pour faire simple, il ne vous faudra pas plus d’une écoute ou deux pour tomber sous le charme, mais arriverez-vous seulement à le comprendre un jour dans son entièreté ? Gianluca Livi a réalisé un travail des plus admirables pour faire de Fleeting Steps un album à multiples facettes, mais dont la cohérence et la consistance se peuvent être remises en cause.

L’album démarre sur le solide et magnifique duo formé par les deux parties de « Birth of a Flower (In a Post-Atomic Landscape) », et l’auditeur est transporté d’entrée de jeu vers quelque point surélevé pour contempler de haut toute la beauté dévastatrice d’un paysage à l’agonie la plus totale. Compte tenu des quelques informations concrètes que nous avons de cet album, ses thématiques semblent porter sur un futur dystopique plus ou moins proche. Malgré le ton adopté, on sent comme une volonté de s’émerveiller sur la moindre éclaircie, d’où l’insistance sur la naissance difficile de la fleur dont il est question.

Sur le plan technique, même si cela ne représente pas le même intérêt, Gianluca Livi aime à faire varier les sonorités, mais toujours dans des proportions acceptables. Ainsi, en plus des sonorités d’ambiance et vaguement électroniques, la guitare électrique, la basse et la batterie sont utilisées, avec parcimonie cependant. La démonstration la plus flagrante apparaît sans doute sur le titre « Lost in Space ». Il convient également d’ajouter que l’artiste s’est fait accompagner de trois autres musiciens, à savoir Stefano Pontani, Massimo Sergi, et Domenico Dente, sur la quasi-totalité des titres de l’album.

Du début à la fin, Fleeting Steps nous apparaît comme un album terriblement libéré et qui incite au voyage. De cette manière, il est difficile de ne pas percevoir le caractère méditatif de certains titres, tel que « Talkin’ To An Alien About Eternity ». Tout l’album est construit sur le même fil conducteur, tel un parcours initiatique rempli d’images picturales aussi prenantes les unes que les autres. Fleeting Steps appartient à cette catégorie d’albums qui rassemble les oeuvres les plus vaporeuses, mais dont la richesse n’a d’égal que que la beauté qu’elle dégagent. Magnifique.

À la fois incertain et mélancolique, Fleeting Steps s’offre à son public potentiel dénué de tout artifice superflu. Dans son bel écrin, l’album de Gianluca Livi se veut envoûtant et un poil menaçant, juste ce qu’il faut pour nous rappeler que jamais nous ne pourrons être en mesure de dompter un tel album. L’ouvrage paraît simple, accessible et docile. Il est en réalité riche d’une beauté fatale qui ne pourra être perçue que par les plus réceptifs. Quoi qu’il en soit, l’artiste italien nous sert là un bien beau menu, et il serait fort dommage de ne pas en profiter…

About Maxime (302 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

1 Comment on Gianluca Livi – Fleeting Steps

  1. Merci pour cette belle chronique.
    Maxime a decouvert l’esprit enterieur de l’album.
    Je suis honoré.
    Ciao.
    Gianluca.

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Interview – Gianluca Livi – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :