Actualités

Darkstroll – Sounds of Taiga

Pays : Russie
Genre : Dungeon Synth / Néo Classique
Label : Dungeon Lore Foundation
Date de sortie : 17 Août 2013

Dans le plus vaste pays du monde, il existe une scène dungeon synth colossale, probablement la plus qualitative et la plus travaillée au monde. Tout ceci nous amène donc à estimer que certains projets sont malheureusement plus dans l’ombre que les autres, et même lorsque ces mêmes projets ont le privilège d’appartenir à la Dungeon Lore Foundation, organisme russe qui entend promouvoir la scène du pays des tsars. Parmi la pléthore de projets aussi bons et originaux que possible se trouve Darkstroll, dont la musique a été mise à l’honneur en 2013 à l’occasion de la sortie d’une compilation. Et force est de constater que le projet sibérien sait transporter son monde.


Essayons de contextualiser le propos dont il est question. Darkstroll est un projet originaire de l’impétueuse Sibérie qui a vu le jour en 2005 avec la sortie de Frozen Forest. Par la suite, en 2007 et 2013, le projet met au monde deux EP, At the Silent Halls et Radiant Valse. Pour les dix ans du projet, en 2015, ce dernier a également sorti Genius. C’est à la suite de la sortie de Radiant Valse que le projet eut droit à sa compilation via la Dungeon Lore Foundation. Et quelle compilation. Sounds of Taiga rassemble effectivement dix titres provenant des trois premières sorties de Darkstroll, et force est de constater que ces dix titres sont absolument tous riches d’une atmosphère enjouée et colorée qui sort quelque peu de la norme en la matière.

Car bien évidemment, compte tenu de la région d’origine de Darkstroll, à savoir la Sibérie, nous étions tout à fait en droit de nous attendre à quelque chose de froid, de sinistre, et d’un tant soit peu rude, mais il n’en est rien. La musique de Darkstroll représente même tout l’inverse. Elle est incroyablement rythmée et presque badine sur certains titres. Alors que le dungeon synth a pour habitude d’inciter au voyage ou au dépaysement, Darkstroll nous pousse parfois à dodeliner de la tête en rythme, tant sa musique se montre mélodieuse et cadencée. Même si la musique du projet russe pourrait porter maintes étiquettes, reconnaissez que la chose est on ne peut plus inhabituelle pour du dungeon synth.

Pour ce faire, Darkstroll utilise une foule de sonorités différentes parmi lesquelles l’accordéon, le piano, le clavecin, la flûte ainsi que d’autres instruments à vent. Le résultat nous offre quelque chose d’harmonieux au possible, quelque chose d’absolument charmant et de coloré au possible. Il est en effet difficile de ne pas succomber à tant de beauté. Les évocations se font toujours légères, comme si Sounds of Taiga se muait en une sympathique balade au coeur d’une forêt haute en couleurs et pleine de curiosités pittoresques. La compilation inspire davantage au calme et à la quiétude qu’à quoi que ce soit d’autre. Et encore une fois, son aspect rythmé fait des merveilles, les exemples les plus prenants étant les titres « Frozen Forest » et « Snowstorm Waves ».

Nous connaissons déjà le dungeon synth anti-épique et porté sur des sonorités et thématiques beaucoup plus tranquilles, preuve s’il en est avec Fief, pour ne citer que lui. Mais Darkstroll pousse la chose encore plus loin et fait de sa musique une véritable berceuse champêtre qui en apaisera plus d’un. Sounds of Taiga est riche d’une espèce d’optimisme innocent, celui qui a le don de réconforter et de faire voir la vie sous un angle plus positif. Darkstroll, c’est tout ça. Quelque chose de foncièrement positif, quelque chose de vert et d’authentique. En somme, ce que la Russie peut vous apporter de mieux. Inutile de dire que le projet, bien que trop méconnu à mon goût, se mue en véritable talent, même au sein d’une scène qui ne manque pas de pépites.

Allez donc faire un tour du côté de la fantastique discographie de Darkstroll, vous en reviendrez le sourire aux lèvres et la tête pleine de rêves bucoliques, si toutefois vous décidez d’en revenir et d’abandonner ainsi toute volonté de vous perdre au beau milieu des ravissantes évocations proposées par le projet. Sounds of Taiga est une véritable ode à ce dont la scène russe est capable. La Dungeon Lore Foundation a eu le nez creux en décidant de projeter sur le devant de la scène une musique aussi prenante et légère que celle-ci, et nous ne pouvons que lui donner raison.

Oui mes amis, Darkstroll sait enchanter avec autant que facilité que possible, et ce n’est en rien une surprise lorsque l’on constate la qualité impressionnante de sa musique. Il est toutefois un poil décevant de voir que le projet ne sort que de petites sorties de temps en temps, et pas d’albums aussi conséquent que ce à quoi nous voudrions être confrontés. Mais qu’importe la rareté des sorties lorsque celles-ci se montre aussi faciles d’accès et très satisfaisantes. Vous pouvez retrouver chez Darkstroll ce que la musique a de plus beau, et même bien plus encore.

About Maxime (302 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :