Actualités

Nyss – Princesse Terre (Three Studies of Silence and Death)

English version

Pays : France
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 28 Août 2017

Dans la foulée d’un été cauchemardesque concernant la qualité de ses sorties, le label italien Avantgarde Music entend bien rehausser quelque peu sa côté de popularité en produisant l’intrigant premier album du duo français Nyss. Princesse Terre s’offre ainsi à son public potentiel de manière curieuse et assez mystérieuse, et malgré les quatre EP sortis par les deux artistes en 2016, nul ne sait réellement à quoi s’attendre sur un format un tantinet plus consistant. Mais qu’à cela ne tienne, le tout premier album de Nyss semble bien avoir les épaules assez solides pour assumer le statut de bonne surprise. Et peut-être même plus que ça.


En jetant un œil à la pochette malsaine qui illustre Princesse Terre, vous avez peut-être eu une impression de déjà vu. En effet, les impressionnantes silhouettes encapuchonnées sont l’oeuvre assez connue d’un artiste tchèque. Jakub Hadrava a choisi de faire revivre des fantômes d’un autre temps, prenant la place de quelques fidèles ayant péri lors de l’effondrement de l’église Saint-Georges de Lukova. Un travail glaçant et édifiant parfaitement exploité à son tour par Nyss, qui a choisi la noirceur de l’oeuvre d’Hadrava pour illustrer un album au moins aussi sombre et malfaisant. Pour le duo français, il s’agit là de la première sortie longue durée, et même si Princesse Terre déçoit par sa durée, il a parfaitement de quoi charmer.

Malgré trois titres copieux, une demi-heure de musique, c’est relativement peu, surtout lorsque les deux derniers EP n’offraient qu’un titre à leurs acquéreurs. Mais qu’à cela ne tienne, Nyss n’a pas besoin de composer dans la longueur ou de façonner dans le grandiloquent pour parvenir à ses fins. Les forces en présence sont somme toute assez simples. Un black metal au légères teintes atmosphériques soutenu par un rythme varié et un chant très bien amené. Le tout est accompagné de riffs assez peu saturés mais dont la hargne et la spontanéité n’auront aucun mal à vous conquérir avec la manière. Si la production quasi parfaite montre quelques limites quant à l’immersion, elle vous promet au moins une expérience des plus réjouissantes.

Sur Princesse Terre, le travail réalisé vis-à-vis du chant est un réel plus, notamment sur les deux derniers titres. L’équilibre trouvé entre chants clairs et éraillés est tout bonnement remarquable, et certaines douloureuses envolées lyriques sur « III » rappelleraient presque avec nostalgie le chant présent chez Ghost Bath période Moonlover. Si le chant est accessoire la plupart du temps, on voit la différence qu’il peut faire lorsqu’il est traité avec soin et application. Mais bien évidemment, Nyss n’avait pas besoin de ça pour faire de son album une sortie à part, c’est en effet tout son univers musical qui y contribue plus que largement.

Princesse Terre est un tout, tant sur le plan thématique que musical, comme l’indique le complément Three Studies of Silence and Death, ajouté à la suite du titre initial. Ainsi, il doit être traité et écouté en ce sens, soit dans son ensemble le plus complet. Son écoute vous paraîtra ainsi bien plus prenante, et une certaine forme de mélancolie émergera peut-être à la surface d’un album qui sait où appuyer et à quel moment pour envoûter l’auditeur, ou au contraire, le tancer quelque peu. Effectivement, une demi-heure c’est plutôt court, surtout lorsque l’on se trouve face à une musique d’une telle qualité. Mais il est devenu si rare qu’un album, si court soit-il, se montre aussi cohérent que Princesse Terre, que l’on en vient à se demander si Nyss n’a pas accouché de l’album parfait.

Il aura donc fallu attendre la fin du mois d’août pour que les italiens d’Avantgarde Music nous offre enfin un album estival à la hauteur de leur flair habituellement infaillible. Le duo français Nyss signe un premier album de grande qualité et entre par la même occasion dans le cercle fermé des projets les plus prometteurs de l’Hexagone. Si le duo reste fidèle à son rythme de travail, peut-être aurons-nous droit à une nouvelle sortie plus tôt que prévu, mais dans tous les cas, il est clair que Princesse Terre saura satisfaire son monde durant de très longs mois avant que l’on émette simplement l’idée qu’il puisse s’essouffler. La France occupe bel et bien une place de choix à la table des rois.

About Maxime (360 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :