Actualités

Black March – Praeludium Exterminii

Pays : France
Genre : Black Thrash Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 23 Mai 2017

Black March, groupe français originaire de Toulouse, officiant dans un black thrash moderne. Vous n’êtes sûrement pas sans avoir que votre serviteur a une faiblesse toute particulière pour ce style, mais également une certaine exigence. La cover du premier album des français avait pas mal circulé sur le net, et c’est donc sous un regard curieux que le CD s’est engouffré dans le lecteur…

Disons-le tout de suite, Black March ne fait pas du black thrash au sens traditionnel du terme. Oubliez Bathory ou la scène australienne, Black March n’est ni rock’n roll, ni toute griffe dehors, ni old-school. Dit de cette façon, c’est décidément assez troublant. Après un prélude court et un peu dispensable, « Our Blessed, Empty Shelters » démarre. Blast, riff agressif, et surtout production bien actuelle. Et franchement, on se prend assez au jeu. L’ensemble est efficace, bien construit, les hurlements de Marie sont tout à fait dans le ton. Impossible d’ailleurs de deviner que le hurleur est en fait une femme si on ne l’a pas lu avant. La première piste passe bien, rien à dire.

Mais tout de même, cette production… Alors non, elle n’est pas mauvaise, loin de là, mais justement, elle sonne trop propre à mes oreilles pour être satisfaisante. Quand on est fanatique de black thrash basique, crasseux, qui vocifère des blasphèmes en enchaînant les riffs nerveux dans un son d’ampli crachotant, on a du mal à trouver son compte dans la musique de Black March, alors même que les compositions sont toutes bien construites. Dès la seconde piste, votre serviteur a eu du mal à garder son attention dirigée vers la musique, tant la production semble en désaccord avec les riffs joués.

Et c’est dommage, vraiment dommage. L’enchaînement « Theriac » et « From the Fire Come Salvation » est particulièrement bien senti. La seconde se fend même d’un solo typique du genre, mais qui semble particulièrement décalé. C’est trop net, bon Dieu ! La musique de Black March est difficilement attaquable du strict point de vue de la composition et de la construction ; tout est à sa place, tout est parfaitement exécuté. Mais votre serviteur s’y trouve en manque de souffre et de rouille. Allez, imaginons une production proche de celle du dernier Desaster, en y ajoutant un zeste de furie et de frénésie supplémentaire, et nous aurions sûrement là un album vraiment marquant. Fin du chapitre sur la production, vous avez compris l’idée. Trop de maîtrise, on aurait aimé plus de frénésie et de rage brute.

Repassons à la musique en elle-même. Black March a eu la bonne idée d’inclure quelques séquences de d-beat qui rajoutent un bon dynamisme à l’ensemble. Et c’est bon, c’est vraiment bon ! Enfin le black thrash de Black March arrache un peu, enfin il a l’air de sortir de ses gonds ! Rien de tel qu’une bonne batterie punk pour devenir un peu moins sage. Il faut le redire, mais les riffs de Black March sont de qualité, et même si rendus quelque peu anémiques par la production, ceux présents sur « XIII » ont par exemple un énorme potentiel. On arrive peu à peu à en profiter, en essayant de faire abstraction de cette production trop gentille.

Votre serviteur n’est peut-être pas très juste envers Black March, bloqué qu’il est sur les classiques du black thrash. La production est le seul vrai défaut de Black March, avec peut-être un petit manque de furie également. Mais prise pour ce qu’elle est, la musique du groupe est très bonne. Les compositions sont variées, il y a un vrai dynamisme, on ne demande qu’à voir le tout exploser en fait.

Clairement pas un album vers lequel se retournera votre serviteur, mais il pourrait toutefois parfaitement plaire à tous ceux qui n’ont pas une ouverture d’esprit aussi inexistante que moi. En tout cas, Black March a un gros potentiel, et ce n’est pas un chroniqueur grincheux qui doit vous empêcher d’aller écouter Praeludium Exterminii.

About dantefever (139 Articles)
Salut vous

1 Trackback / Pingback

  1. Osi and the Jupiter – Uthuling Hyl – Heiðnir Webzine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :