Actualités

Grift – Arvet

Pays : Suède
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Nordvis Produktion
Date de sortie : 8 Septembre 2017

En septembre 2016, nous vous parlions de l’excellent split réalisé par les projet Grift et Drudkh. Près d’un an plus tard, l’artiste suédois revient nous servir de son black metal atmosphérique à l’occasion de la sortie de son deuxième album, Arvet (l’héritage). Le projet suédois d’Erik Gärdefors commence peu à peu à prendre du galon avec les années, et ses sorties savent se montrer à la hauteur de ce qu’attend le public potentiel de l’artiste. Seules quelques questions nous préoccupent désormais. Que vaut Arvet ? Grift parvient-il à se réinventer tout en conservant son identité ? Tentative de réponse.


Le projet solo suédois n’a pas pour habitude de jouer un black metal conventionnel, et la donne ne change évidemment pas avec ce nouvel album. Grift est toujours associé à une musique assez évasive et contemplative, mais qui peut tout à fait se montrer un brin lancinante lorsque l’envie s’en fait sentir. Le caractère atmosphérique de ses sonorités concerne davantage le rendu général plutôt que les réelles spécificités techniques. La musique ne s’emballe jamais, la batterie n’est jamais martelée avec force et frénésie, et les guitares sonnent juste la plupart du temps. Finalement, la seule chose qui sort l’auditeur de sa torpeur sont les chants d’Erik Gärdefors, qui sont parfois assez déchirants.

Et peut-être allons-nous avancer qu’il s’agit là, sur le plan technique pur du moins, du seul réel caractère black metal présent dans la musique de Grift. Le projet suédois a toujours produit ce genre de musique, et avec beaucoup de réussite, mais la fracture semble encore plus présente sur Arvet. Les chants sont parfois à la limite de la complainte élégiaque, et le contraste qu’ils forcent avec les instrumentations et les sonorités d’ambiance est très pertinent. Par intermittence, cet album se veut même léthargique. Prenons le titre « Morgon på Strömsholm », du nom d’une ville située non loin de Stockholm, à titre d’exemple. Ce titre agit clairement comme une espèce de charnière au coeur de l’album, et son contenu uniquement atmosphérique surprend comme il enchante, questionne et intrigue.

Grift fait peut-être plus que simplement proposer de la musique à son public. Une balance constante est audible lors de l’écoute d’Arvet, et elle est notamment incarnée par l’équilibre trouvé par les chants clairs ou parlés et les chants éraillés de l’artiste suédois. Les passages plus agités contrastent mais ne jurent absolument pas avec les passages plus calment. Erik Gärdefors est parvenu à trouver une certaine harmonie lors de la composition de son nouvel album. Sur ce point-là, absolument rien n’est à redire, le travail a été fait et très bien fait, et le rêve est encore une fois au rendez-vous.

En revanche, et c’est d’autant plus criant dans la mesure où la musique de Grift se veut lente, Arvet est un peu court. Les titres ne sont pas particulièrement courts, mais ils sont au nombre de six pour à peine plus d’une demi-heure de musique, autant dire que vous en aurez vite fait le tour si vous savez vous laisser porter par la musique du projet suédois. Composer ce genre de musique un peu vaporeuse et pensive est à double tranchant, et si la qualité et présente, il faut proposer suffisamment de contenu pour ne pas décevoir. Arvet n’ira pas jusqu’à décevoir, mais un ou deux titres en plus aurait permis de ne pas frustrer qui que ce soit. Dommage.

Mais ne nous méprenons pas, le dernier né du projet suédois est une franche réussite. Non, Grift n’a effectivement rien changé à sa recette, mais à quoi bon ? Si Erik Gärdefors a su conquérir la sensibilité d’une partie de la communauté black metal, c’est grâce à un travail tout à fait remarquable, alors pourquoi changer ses méthodes ? La musique présente sur Arvet semble plus recherchée et peut-être un poil plus mélancolique qu’à l’accoutumée. Encore une sortie de choix pour nos partenaires de Nordvis, dont le partie pris est celui de soutenir la scène suédoise. Et quand on voit ce que cela peut donner, on ne va évidemment pas aller à l’encontre de ce choix.

About Maxime (302 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :