Actualités

Kwade Droes – Kwade Droes

Pays : Pays-Bas
Genre : Black Metal
Label : Ván Records
Date de sortie : 1er Septembre 2017

Kwade Droes vient des Pays-Bas, est signé chez Ván Records et officie dans un black metal embrumé et archaïque. Le groupe semble déployer un univers fait de délires et de visions, se pare d’une charte graphique passéiste et d’un logo ésotérique. Si vous n’avez pas encore pensé à Urfaust, il y a un souci quelque part…

Sorti un peu de nulle part, Kwade Droes, ou « mauvais rêves » en néerlandais, offre ce premier septembre un EP sur BandCamp composé de deux pistes, pour une durée totale d’une douzaine de minutes. Et honnêtement, Kwade Droes met toutes les chances de son côté. La production est vaporeuse, trouble et pleine de réverbération, les riffs serpentent et plongent sans délai dans un tourbillon d’évocations venues d’on ne sait où, la batterie sonne comme un tambour rituel, sans oublier les quelques petites apparitions de clavier que l’on s’attendait à tout instant à voir débarquer tant la musique semblait s’y prêter. La première piste est un véritable festival onirique, qui emmène l’auditeur très loin. Les grognements et divagations vocales tout aussi seyantes n’interviennent qu’avec parcimonie. Très vite, un mid tempo complètement possédé s’installe, toujours avec ces mélodies dansantes et entraînantes récupérées par les fidèles d’un ordre d’intoxiqués. Le blast représente la seule véritable différence avec Urfaust, qui n’en use lui que très rarement.

S’ensuit « Wuitte Duivel », qui s’entame par une guitare égrenant quelques notes avant d’asséner un nouveau tempo lent et ambiancé. C’est d’ailleurs clairement là l’objectif du groupe, plonger dans des ambiances diffuses, entre délire d’alcool et transe spirituelle. Après un court break, le rythme s’accélère pour permettre aux fidèles de danser en titubant autours du feu. Blast enfin, éructations, riffs simples répétés et répétés, puis disparition soudaine en ne laissant que quelques fugaces échos.

Sans dire que Kwade Droes est un nouveau Urfaust, il faut bien admettre que sa musique est extrêmement proche de celle de ses compatriotes. Même ambiances, même son, même construction de chanson… Mais après tout, pourquoi pas. Urfaust a créé une musique nouvelle, alors pourquoi ne pas tenter de faire sa propre mixture à partir de ses ingrédients ? D’autant plus que les intoxiqués néerlandais semblent cautionner ce nouveau groupe, et que cet EP comble quelque peu le vide laissé par le décevant Empty Space Meditation. Kwade Droes fait du Urfaust, avec talent et suffisamment de personnalité pour que ce ne soit pas gênant.

Que du bon sur cet EP. Deux pistes très prenantes, qui s’écoutent avec beaucoup de plaisir. Urfaust semble enfin avoir une descendance digne de ce nom, ce qui, espérons-le, le motivera à faire mieux pour sa prochaine sortie. Un excellent EP, qui confirme que Ván Records a décidément le nez creux, et qui donne très envie de poser ses oreilles sur la suite.

About dantefever (139 Articles)
Salut vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :