Actualités

Live Report – Nifrost + Tessia + Byrde – Bergen

Il s’agissait d’une date qui semblait au premier abord fort sympathique, raison pour laquelle il ne fallait la manquer sous aucun prétexte, d’autant que Bergen est passablement calme ces temps-ci en termes de concerts metal. Le Garage jouit donc ce soir de la présence de trois groupes norvégiens. Les musiciens de Byrde, officiant dans un registre metal aux touches black, death et thrash, ceux de Tessia, groupe de metal alternatif et progressif, et ceux de Nifrost, têtes d’affiche de la soirée, venus nous asséner leur black metal aux légères teintes folk. Vous l’aurez compris sans mal, pour la cohérence stylistique de l’affiche, on frôle le zéro pointé. Néanmoins, l’événement semble avoir logiquement attiré un public plus que conséquent.

Dans la mesure où Byrde est sensé ouvrir le bal aux alentours de dix heures du soir, c’est évidemment de nuit que le public passe la porte du bar et entreprend de se rendre au sous-sol, là où aura lieu le concert. L’ambiance est bon enfant, si bien que tout le monde se retrouve chaleureusement à discuter autour d’une bière. Alors que la salle continue de se remplir, les quatre norvégiens de Byrde débarquent sur scène, visiblement ravis par la perspective de se produire. Et il ne faut pas bien longtemps pour que le public soit secoué.

Il est difficile de catégoriser la musique de Byrde, toujours est-il que celle-ci se veut entraînante et furieuse au possible. Ainsi, le public ne se fait pas prier pour rentrer dans le bain dès le premier titre. À l’image de « Dark Temptations » ou « New Reign », Byrde possède dans son répertoire des titres très accrocheurs, il est d’ailleurs surprenant que le public ne pas daigne bouger quelque peu. Globalement, le son est très bon, au contraire du jeu de lumières, qui ne laisse pas apparaître grand chose de la prestation scénique sobre des musiciens. Si ces derniers manquent un peu de prestance par moments, soulignons le jeu technique et abouti du guitariste.

Le show un peu court de Byrde prend fin dans la satisfaction générale, il s’agissait en effet du groupe parfait pour démarrer les hostilités comme il se doit. Après une courte pause, place désormais aux cinq musiciens de Tessia. Dans la mesure où le groupe évolue dans un registre que je n’apprécie guère, je choisis ce moment pour me désaltérer et suivre la prestation de quintette de loin, impossible donc de juger la prestation de manière précise ou objective. Le son semble un peu moins bon que pour Byrde, la batterie couvre en effet les autres instruments. Le batteur fait d’ailleurs valser l’un des éléments de sa batterie à force de la marteler comme un damné. À l’étroit sur scène, les musiciens prennent en tout cas un plaisir monstre, et ce plaisir est visiblement communicatif lorsque l’on voit l’ambiance dans le public.

Encore une fois, difficile de juger la chose objectivement, mais le public semble avoir beaucoup apprécié la prestation du groupe, et c’est finalement là tout ce qui compte. Il maintenant tant de laisser la scène à la tête d’affiche de la soirée, à savoir les quatre musiciens de Nifrost, qui jouent ici chez eux. La fosse semble un peu plus garnie que pour les premiers groupes, sans pour autant être pleine à craquer. Et très vite, une fois tout le matériel installé et les éléments de la batterie changés, il est temps de faire résonner la musique.


De la même manière que pour les deux premiers groupes, les musiciens ne tardent pas à installer leur atmosphère dans la salle. Le black metal de Nifrost est assez mélodique et agressif, si bien que la musique est tout à fait propice à une certaine agitation dans le public. Ce dernier remue gentiment dès le deuxième titre, mais reste globalement statique durant toute la prestation de Nifrost. Concernant le son, rien de particulier à signaler, si ce n’est que certains chants clairs ont beaucoup de mal à être entendus. Le set est en tout cas géré d’une main de maître par les musiciens, et beaucoup de maîtrise se dégage de leur jeu. Beaucoup de spectateurs se déplaçaient pour eux, et ils ont répondu présent avec la manière.

C’est donc une excellente soirée qui se clôture sous les applaudissements et les acclamations nourris du public. Les trois groupes ont tour à tour usé de leurs atouts respectifs pour livrer de très bonnes prestations, et le public ne s’est pas fait prier pour en profiter. L’affiche n’était effectivement pas très cohérente, mais peu importe lorsque l’on voit ce que les groupes ont mis sur la table pour proposer une soirée telle que celle-ci.

About Maxime (347 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :