Actualités

Battle Dagorath – II – Frozen Light of Eternal Darkness

Pays : International
Genre : Ambient Black Metal
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 15 Septembre 2017

Battle Dagorath revient déjà. Moins d’un an après la sortie du très bon I – Dark Dragons of the Cosmos, le duo remet le couvert avec II – Frozen Light of Eternal Darkness, qui a l’air d’être au moins tout aussi obscur et inaccessible que son prédécesseur. L’album est toujours produit par les italiens d’Avantgarde Music, nos partenaires courant toujours après une gloire passée à la suite d’un été très décevant en termes de sorties de qualité. Néanmoins, sur le papier du moins, il semblerait que le label voie enfin le bout du tunnel, et ce grâce à un album qui devrait en contenter plus d’un un.


Même si l’artwork de II – Frozen Light of Eternal Darkness est un peu moins réussi que celui de l’album précédent, il est clair qu’il attire l’œil et suscite la curiosité. Le duo composé par Vinterriket et BSB (les deux artistes sont également derrière Hellschwadron, dans un autre registre cependant) a visiblement beaucoup travaillé pour être en mesure d’offrir un album dont la durée excède une heure en moins d’un an de temps. La perplexité était naturellement de mise, mais l’album se montre finalement assez satisfaisant. Nous n’avons pas là une foudre de guerre, II – Frozen Light of Eternal Darkness n’est pas un album ayant vocation à bousculer l’ordre établi. Mais sans faire de bruit, ou presque, il choisit un siège à une distance respectable des surprises de l’année.

La recette de Battle Dagorath est toujours la même. La musique du duo se situe dans une veine ambient black atmosphérique plutôt répandue, en tout cas suffisamment pour que les groupes un peu en deçà lassent rapidement leurs auditeurs. Battle Dagorath ne fait peut-être pas partie du haut du panier, mais il n’endort pas pour autant. Sa musique se veut répétitive et peu évolutive, mais la chose suffit à tenir l’auditeur captivé. Les évocations d’immensité spatiale sont légion, et les sonorités d’ambiance sont là pour donner davantage de profondeur à l’ensemble. Le tout sonne parfois très artificiel, ce qui pourra déranger les auditeurs les plus pointilleux. L’authentique est en effet aux abonnés absents, mais la chose ne dérange pas outre mesure.

Les longs albums, c’est toujours à double tranchant. D’un côté, il y a les fables épiques et méditatives qui offrent un véritable récit pictural aux auditeurs, de l’autre, il y a les albums qui se ramassent en beauté par excès d’ambition. II – Frozen Light of Eternal Darkness se situe davantage dans la première catégorie, mais attention, l’écoute peut vite devenir éprouvante pour ceux qui ne parviendraient pas à entrer totalement dans l’album. Les pistes sont globalement plutôt variées, tout comme les impressions qu’elles renvoient ou les différentes émotions qu’elles font naître. On apprécie les légères touches post-back, comme à la fin de « Death ov Aeons ».

Mais l’argument principal de la musique de Battle Dagorath, c’est le mélange entre musique atmosphérique et black metal mordant soutenu par un chant très vindicatif. La chose est ainsi bien audible sur le titre « Cast Their Ashes to the North Wind ». Après une courte transition, toute la hargne majestueuse du duo fait surface pour tenir l’auditeur en haleine. Le rythme ensorcelle, et voici que le vaste espace cosmique d’offre à vous, pauvre humain que vous êtes, misérable et impuissant face à une telle vision d’horreur. Battle Dagorath parvient à faire voyager de fort belle manière. L’album apparaît un peu inégal, mais à l’arrivée, le périple est plus que satisfaisant.

Avantgarde Music a enfin retrouvé le flair auquel il avait habitué son monde. Battle Dagorath a signé un cinquième album bien travaillé et correctement produit, le tout se situant au coeur d’un déchaînement assez appréciable de véhémence. On ne va pas se le cacher, on a du mal à écouter II – Frozen Light of Eternal Darkness en une fois. Mais une fois cette difficulté mise de côté, ce nouvel album démontre de sérieuses qualités et saura enivrer comme il se doit. Le duo a assurément réussi son coup.

 

About Maxime (321 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :