Actualités

Atavisma – On the Ruins of a Fallen Empire

Pays : France
Genre : Death / Doom Metal
Label : Blood Harvest Records
Date de sortie : 9 Juin 2017

Si vous êtes proche de la scène death française, peut-être avez-vous déjà eu l’occasion de faire connaissance avec le groupe parisien Atavisma. Ce dernier évolue dans un registre plutôt agressif, à mi-chemin entre le death et le doom, et a sorti au mois de juin sa troisième sortie, qui a pris la forme d’un petit EP bititre. On the Ruins of a Fallen Empire est apparu aux premières lueurs de l’été, derrière un joli artwork bien fidèle aux tendances de la scène. Après une démo et un split prometteurs, s’agit-il de la sortie charnière tant attendue ?


Comme le suggère assez explicitement le registre musical auquel il appartient, Atavisma ne fait évidemment pas dans la dentelle de Calais. Alors évidemment, et ce n’est pas plus mal, on ne frappe pas à la porte d’un groupe lambda pour lequel la violence est la seule finalité possible. Néanmoins, par son potentiel écrasant, la musique des parisiens n’a à rougir devant personne. Le titre « Amid the Ruins » avait été dévoilé en marge de la sortie de l’EP afin d’annoncer quelque peu la couleur des hostilités, et effectivement, le deuxième titre est construit sur le même schéma viril et accablant. Vous ne savez pas bien pourquoi, mais la chose est assurée, Atavisma vous veut du mal.

La musique du groupe n’est assurément pas la plus véhémente, ni même la plus pesante, mais la rectitude trouvée par les membres du groupe force l’admiration. Seuls deux titres sont au menu me direz-vous, et de manière fort juste, toujours est-il que On the Ruins of a Fallen Empire ne souffre d’aucun autre réel point faible que sa durée famélique. Le rythme est varié et parvient à nous retourner le cerveau sans mal, et c’est d’ailleurs au cours des passages plus lents que tout le potentiel doomesque de l’EP prend forme. Grâce à des riffs implacables sublimés par les chants d’outre-tombe de L, inutile de préciser que l’atmosphère présente relativement peu de réjouissances colorées.

Les deux titres en présence parviennent à faire diverger les évocations sans pour autant laisser de côté la complémentarité. Mais surtout, il se dégage une incroyable impression de lourdeur de On the Ruins of a Fallen Empire. Cette sensation rare qui est celle de se faire piétiner ou d’être toisé tel le plus insignifiant des êtres vivants, Atavisma la possède bel et bien, et ce grâce à un travail assurément très abouti. Bien évidemment, avec moins d’un quart d’heure de musique, ne vous attendez pas à faire durer le plaisir à l’envie. Mais pour un petit lot très concentré de sensations fortes, vous avez là votre source d’adrénaline pour la journée.

La sortie charnière attendra, Atavisma prend son temps. En quatre ans d’existence, trois sorties de taille mineures, et la démarche est plus que respectable. Les parisiens ont toutes les raisons du monde d’installer tranquillement leur projet au coeur de la scène avant de travailler sur quelque chose de plus gros, de plus impressionnant, de plus pondéreux. Et vu la qualité de la musique proposée jusqu’alors, inutile de se faire du souci pour le groupe, qui saura bien sortir un bel album dans les règles de son art malsain. Contentons-nous de On the Ruins of a Fallen Empire pour le moment, mais une chose est sûre, on trépigne d’impatience.

About Maxime (382 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :