Actualités

Abysmal Growls of Despair – Irkalla Kur

Pays : France
Genre : Dark Ambient
Label : Indépendant
Date de sortie : 3 Octobre 2017

Concernant le projet français Abysmal Growls of Despair, nous en étions restés ici-même à l’album Crypt of Demons, aux accents funeral doom bien prononcés. Par la suite, le projet a mis au monde deux albums, Disgust For Mankind, et Irkalla Kur, dont il est question dans cet article. Le changement de décor semble au premier abord plutôt brutal à l’occasion de la sortie de ce nouvel album, aussi bien sur le plan musical que thématique. Le projet français a-t-il à nouveau façonné de quoi nous transporter dans les contrées obscures dont lui seul a le secret ?


Abysmal Growls of Despair, c’est avant tout un genre musical à la fois flou et bien défini, du moins jusqu’à maintenant. Avant la sortie d’Irkalla Kur, le projet mélangeait astucieusement les velléités lentes du funeral doom à l’atmosphère impénétrable du dark ambient. Cette fois-ci, il semble avoir pleinement opté pour le deuxième genre au coeur d’une thématique bien fouillée. Peut-être avez-vous remarqué que l’intitulé de l’album est écrit en sumérien, langue écrite de manière cunéiforme, et probablement l’une des langues écrites les plus vieilles du monde. En effet, le nom que vous pouvez lire est celui d’Ereshkigal, déesse des Enfers et des ténèbres. Elle règne donc sur Irkalla Kur, nom sumérien donné au monde souterrain représentant les Enfers. Tout s’explique.

Sumer était l’une des régions les plus puissantes de Mésopotamie (sud de l’Irak actuelle), et a vu passer des monarques de renom tel que Gilgamesh à Uruk, pour ne citer que lui. Arrêtons ici les précisions historiques. La chose peut sembler futile au moment d’aborder le contenu musical d’un album, mais lorsque qu’une thématique est poussée, autant le signaler et creuser en ce sens. Tout l’album d’Abysmal Growls of Despair est construit autour d’une espèce de représentation musicale (ou simplement sonore) d’Irkalla Kur, et l’artiste s’est donné les moyens de retranscrire son hypothétique atmosphère dans les moindres recoins.

Un seul titre, certes, mais un titre qui approche de peu l’heure de musique. Pour essayer de créer une atmosphère pesante et angoissante, force est de constater que l’essentiel est là. Sur le plan technique, Irkalla Kur est minimaliste à outrance, si bien qu’une plage atmosphérique pourra diffuser son aura maléfique pendant peut-être dix minutes avant qu’une infime variation se fasse entendre. La piste est également étoffée des grognements d’Asag (Asakku en akkadien), esprit maléfique de la mythologie mésopotamienne. Et lorsque l’on connaît d’Abysmal Growls of Despair pour les chants rauque, pas besoin de se laisser convaincre par la force de la chose.

L’ensemble est évidemment extrêmement pauvre sur le plan musical, même pour du dark ambient. Aussi, ne vous attendez pas à pouvoir écouter Irkalla Kur comme vous écouteriez n’importe quel album lambda. Le dernier né du projet s’écoute davantage en guise de fond sonore pour Dieu sait quelle obscure activité, ou tout simplement de manière active en étant allongé confortablement et plongé dans le noir complet. C’est en vous mettant dans ces dernières conditions que toute la force noire d’Irkalla Kur résonnera en vous, et vous fera voyager à Ur, Lagash ou Uruk de la meilleure des manières. L’évasion peut prendre tellement de formes…

Oui, Irkalla Kur est pauvre. Oui, les éléments sonores de l’album se comptent sur les doigts d’une main. Mais davantage que se montrer riche ou variée, la dernière sortie du projet français pousse à la réflexion et à la recherche. Sur la Mésopotamie d’une part, dans la mesure où il est tout à fait engageant pour n’importe quel auditeur curieux de s’informer sur de telles thématiques, mais aussi à propos de la conception du culte et de la religion chez les plus anciennes civilisations de l’humanité. La réflexion, la remise en cause, c’est peut-être aussi ça, le pouvoir de la musique.

About Maxime (360 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :