Actualités

Mithril – Despair and War

Pays : France
Genre : Dungeon Synth
Label : Indépendant
Date de sortie : 26 Septembre 2017

Le dungeon synth, c’est pour ainsi dire toujours une musique d’amateur. À part Mortiis, personne ne peut réellement prétendre composer ce genre de musique de manière professionnelle. Non, cela se fait toujours avec les moyens du bord, dans une chambre rarement très lumineuse, entre des piles de cassettes et des livres de fantasy. Ce qui fait la différence, c’est le talent, et la capacité à évoquer un ailleurs plus intéressant que l’ici.

Mithril est un projet de dungeon synth français, qui base comme vous l’aurez sûrement deviné son projet sur l’œuvre de Tolkien. Classique, voir cliché, mais cela n’a aucune importance. L’EP dont il est question aujourd’hui s’appelle War and Despair, et met en œuvre les traditionnels outils pour faire s’évaporer le réel. Sonorités anciennes, pistes rêveuses, boucles mélodiques… Vous connaissez. En revanche, les chansons manifestent une certaine inégalité, et si elles parviennent bien parfois à faire quitter le XXIème siècle, on grince souvent un peu des dents. La faute d’abord à un soucis récurrent tout le long de l’EP, à savoir les percussions. Et cela dès la première piste éponyme. Martèlement pas très agréable en introduction, qui suit tout le long de la chanson. Si le problème est particulièrement fatigant sur cette première piste, il se répète toutefois tout au long de l’EP.

Les percussions sont trop fortes, trop sèches, et agressent les oreilles. J’en veux pour exemple les samples de batterie et de cymbales utilisés, qui prennent trop d’espace sonore et dénotent par rapport au tout. Les coups répétés sur « Night Walked With Them, And Death Shouted By Their Mouths » sont particulièrement crispant en milieu de piste. Au-delà de ça, il faut aussi parler d’un certain manque d’harmonie parfois, comme sur le premier tiers de « Walking In Armenelos ». Trop de sonorités mêlées qui finissent finalement par s’harmoniser et produire une vraie mélopée plaisante. Enfin, on note des passages improvisés pas toujours justifiés ou assez réussis, comme sur « Lugbúrz ».

Derrière ces reproches, Mithril a cependant un bon potentiel. Les deux tiers de « Walking In Armenelos » sont très réussis, et sa suivante « Rain Over the City » est très prenante, avec une jolie couleur folk. Franchement enchanteur. On note aussi « In the Stars with the Valars », qui mériterait elle aussi des percussions plus diffuses et réverbérées, mais qui se fend de jolies mélodies et d’une atmosphère stellaire très sympathique. La piste se fait un peu longue, mais compte tout de même parmi les temps forts de l’EP.

Le voyage s’achève avec « Leaving This Land », qui elle aussi marque et entraîne dans une verdoyante lumière elfique. Les mélodies sont parfaitement enchanteresses. Une réussite de bout en bout, qui clôt l’album en beauté et arrive à faire passer l’éponge sur les défauts présents surtout en début de course. La chanson prouve le potentiel de Mithril, et se révèle très encourageante pour la suite !

Mithril propose un EP qui commence de façon relativement douloureuse pour se finir d’éclatante façon. Il y a clairement du talent, mais peut-être pas encore assez de travail et de rigueur derrière chaque piste. Un peu plus de soin et d’harmonie globale, et l’on aurait sans doute eu un excellent EP. Malgré ces remontrances, Mithril reste à saluer. Un artiste à suivre de près, qui pourrait bien livrer un album excellent d’ici quelques temps.

About dantefever (169 Articles)
Bonsoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :