Actualités

Spectrale – ▲

Pays : France
Genre : Folk
Label : Les Acteurs de l’Ombre Productions
Date de sortie : 3 Novembre 2017

Jeff Grimal est un homme qui n’a pas le temps de chômer. Entre ses travaux graphiques exceptionnels, son investissement dans The Great Old Ones et les tournées qui en découlent, on a du mal à imaginer comment il est possible de trouver du temps pour s’investir dans un projet supplémentaire. Pourtant, voilà que Jeff, accompagné de compagnons de route,  sortira en début novembre le premier album de son projet de musique folk à influences ésotériques et éthérées.

▲, puisque c’est ainsi que s’appelle ce premier album, se décline en neuf pistes acoustiques pour une durée d’une quarantaine de minutes. L’album s’appuie majoritairement sur des guitares acoustiques omniprésentes, tournoyantes et hypnotiques. Aucune parole n’est à relever, la musique seule doit porter en elle tout le pouvoir d’évocation. « Andromède » commence, et l’on comprend déjà peu à peu dans quel voyage on s’embarque. Si votre serviteur préfère d’ordinaire le folk forestière et champêtre, il a toutefois été particulièrement heureux de poser ses oreilles sur cet album somme toute reposant et original, varié et porteur de couleurs sonores très intéressantes. À priori, il semble difficile de matérialiser les voyages astraux et un cosmos quelque peu lovecraftien (on ne se refait pas) avec des guitares sèches plus communément à l’œuvre quand il s’agit de se plonger dans l’humus et la chlorophylle.

Guitares tourbillonnantes et rapides, violoncelle qui intervient discrètement, quelques effets studios ajoutés… Rien de bien faramineux au rayon de la technique. Pourtant, la musique de Spectrale porte en elle une capacité d’évocation si forte qu’il est impossible de résister à ses appels. Parfois angoissant et agité, presque menaçant, le voyage se fait majoritairement entraînant, voire même chaleureux à l’occasion. Les quelques nappes de fond très ténues et les airs de guitare presque dansants parfois s’insinuent dans le crâne sans aucune difficulté, et l’on nage bientôt entre les étoiles sans pouvoir se rappeler à quel moment on a quitté la Terre. Le piano furtif et les vocalises présents sur « Attraction » auraient peut-être même quelque chose de country. Clairement, Spectrale se fait ésotérique et céleste, spatial même, mais fait de ce périple loin de la Terre un lieu de contemplation et de sérénité plus que d’angoisse et d’étrange peur.

« Landing » se place comme l’une des meilleurs chansons de l’album, avec un début très blues acoustique, pour se diriger vers quelques chose d’assez intrigant par la suite. Les quelques notes de guitare saturée qui serpentent derrière les mélodies acoustiques enfiévrées rappellent l’ambiance présente sur « Rue d’Auseil » présente sur le premier album de The Great Old Ones. ▲ reste lovecraftien malgré tout, et cette chanson est là pour rappeler que les grands anciens ne sont jamais très loin quand Monsieur Grimal est aux commandes. La chanson passe d’une ambiance à l’autre sans soucis, avec une deuxième partie de chanson plus apaisée que l’on oserait, pourquoi pas, rapprocher de la bande originale de Life is Strange.

L’espace et l’échappée du monde oui, mais cela ne se ferait tout de même pas sans risques. « Magellan » vient ouvrir la seconde moitié de l’album et propose un dépaysement plus appuyé. Les sonorités électroniques et la saturation occasionnelle présagent un déroulement plus sombre dès l’ouverture, avant d’arriver à des atmosphères que l’on aurait pu retrouver sur le Elizium de Fields of the Nephilim. Lovecraftien, vous dit-on ! La piste ne donne pas dans la confrontation, mais reste dans l’intrigant et la menace diffuse tout le long de ses cinq minutes. Il ne faudrait pas oublier que voyager dans l’espace, même et peut-être surtout en esprit, ce n’est pas comme traverser le champ de patates d’à côté. Dans Jeff au Pays de Cthulhu, il faut bien s’attendre à apercevoir un morceau d’aile décharnée ou de tentacule à un moment ou à un autre…

En passant d’une planète à sa voisine, on arrive au dytique « Monocerotis » qui renoue avec les ambiances plus calmes et contemplatives. Les cordes frottées resurgissent avec une douce et tranquille majesté, et l’on vit un vrai moment de grâce hors du corps, flottant confortablement entre les étoiles. La piste éponyme suit, et se pare d’une batterie pour faire naître une nouvelle tension. Plus de lourdeur, plus de profondeur. Les mélodies prennent des tournures plus orientales, plus incertaines. Enfin, « Retour sur Terre » vient conclure l’album sur huit minutes qui s’entament par d’étranges bruit, suivis de nappes de clavier on ne peut plus astrales.

La piste se fait beaucoup moins folk et résolument dark ambient, spatiale au sens le plus fort du terme. Le sentiment de se retrouver plongé dans une nouvelle du Maître de Providence est plus fort que jamais. L’étrange, le démesuré et l’effrayant se côtoient. Les samples variés naissent et fluctuent. Jeff Grimal et ses camarades se sont surpassés pour livrer une longue chanson immersive, à l’image de tout l’album, qui renvoie l’auditeur d’où il vient, avec son lot d’inquiétudes et d’angoisses. Le piano fou et les roulements de cymbale accompagnés de sonorités toujours plus intrigantes se mêlent et aboutissent à une conclusion étonnement froide pour un album qui déroule des atmosphères majoritairement sereines.

Le périple prend fin, et l’auditeur se retrouve un peu démuni. Le voyage est nouveau, puissant, évocateur, riche en exploration. Spectrale dévoile des compositions denses, profondes et prenantes, qui ondoient entre plusieurs ambiances malgré une domination globale de l’aspect contemplatif. Un album intrigant, original, très immersif et chargé d’image venues de loin, le tout sous l’œil lointain des indicibles entités d’outre-espace qui accompagnent en rêve les mélodies déployées par ces voyageurs stellaires.

About dantefever (157 Articles)
Salut vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :