Actualités

Lunar Shadow – Far From Light

Pays : Allemagne
Genre : Heavy Metal Épique
Label : Cruz Del Sur Music
Date de sortie : 10 Mars 2017

Notre époque n’est elle pas magnifique pour nous, fans de heavy ? Elle l’est si on la compare à l’époque post-années 1980, triste période où l’élan créatif du genre s’était tassé, et où les bons albums se faisaient de plus en plus rare. Mais cette époque est révolue, nous avons la chance de vivre depuis quelques années une résurrection du heavy metal qui voit naître une flopée de groupes qui sont largement au niveau de leur mentors. Parmi eux, il y a Lunar Shadow, qui, comme beaucoup au sein de cette jeune scène, est sorti de nulle part pour nous offrir une petite perle. Et elle se nomme Far From Light.


Ce qui fait la force de Far From Light c’est qu’il opère dans une veine assez peu exploitée par cette nouvelle vague heavy. En effet, Lunar Shadow est très loin du heavy speed, sans pour autant être proche du speed aux influences punk, et ne fait pas non plus du heavy/doom. Le groupe se démarque donc des grands groupes de la scène actuelle tels que Enforcer, Striker ou Speedwolf. Lunar Shadow a choisi de faire dans un heavy à la fois épique, contemplatif et profond. Vous allez me rétorquer que le heavy épique est à l’honneur ces dernières années avec des groupes tels que Eternal Champion ou Atlantean Kodex. Mais encore une fois, Lunar Shadow s’est démarqué de ces derniers en jouant à fond la carte du heavy mid tempo, calme et mélodique.

Pour être honnête, cet album a le malheur d’être assez peu accessible pour du heavy, il va falloir vous accrocher pendant les premières écoutes et fournir un effort de concentration. Effectivement, Far From Light peut sembler assez plat aux premiers abord, mais en vous accrochant un peu, vous pourriez êtres amenés à l’adorer. Et l’élément qui sauve le plus ce groupe de la banalité, c’est son chanteur.

Le chant, c’est ce qui ressort vraiment de cet album. Alex Vornam a vraiment une voix particulière et un talent rare. On a un peu l’impression d’entendre une version améliorée du chanteur de Witch Cross, bien que comme lui, sa voix sonne un peu comme celle d’un adolescent, il nous captive bien plus et arrive à donner dans plus de registres différents. Jamais il ne chante faux et trouve toujours l’intonation juste. En accord avec la musique du groupe, il arrive à nous bercer avec une rare douceur pendant les passages les plus calmes et contemplatifs, et réussit cependant à nous captiver pendant les refrains tout en faisant monter sa voix pendant les passages les plus épiques.

N’allez pas croire que le chant est le seul intérêt de l’album, tout ici est fait pour faire plaisir à nos oreilles. L’album est composé de six titres de heavy épique et de deux ballades. Les titres épiques sont assez inspirés niveaux riffs, ils sont la plupart du temps joués en tempo lent, en alternance avec quelques passages au cours desquels on accélère un peu la cadence, mais sans jamais allez très vite non plus. Ces riffs nous caressent doucement les oreilles et il en ressort un effet très contemplatif et méditatif. Sans exagérer, je n’ai jamais eu l’occasion d’écouter un album de heavy qui inspire autant le calme et la tranquillité.

Les mélodies de guitares sont en même temps très épiques et assez répétitives. Elles peuvent êtres assez lassantes à la longue, car bien que les leads soit très inspirés, ils ne le sont cependant pas assez pour rendre les riffs vraiment hypnotistants. Fait notable cependant, les guitaristes ont assez souvent recours au tremolo pour un groupe de heavy, et ils sont placés de manière assez subtile avant ou pendant les soli en général. Concernant les soli justement ils ont la particularité d’être à la fois très longs et en même temps très catchy, ce qui dénote un peu avec l’ambiance générale mais sans vraiment être choquant. Les thèmes abordés vont plaire aux férus du genre. Le groupe reste très classique en abordant aussi bien l’histoire européenne que les classiques de la fantasy, comme Le Seigneur Des Anneaux ou Conan le Barbare, sujets s’accordant parfaitement à la musique du groupe.

Je ne peux terminer cette chronique sans aborder les deux ballades que nous a offert Lunar Shadow. Même si comme moi, vous n’êtes pas de grands amateurs de ballades, il se peut que vous soyez quand mêmes profondément touchés par celles ci. En effet, le groupe y explore encore plus que dans le reste de l’album cette veine méditative et calme. D’ailleurs, la voix de Vorman n’aurait pas pu être mieux utilisée qu’ici, elle donne un effet un peu berceuse mais sans jamais tomber dans la ballade ennuyeuse souvent décriée. Même « Gone Astray », qui est très longue pour une ballade, passe très bien et on ne voit pas le temps passer, tandis que la plus courte, « Earendil », est belle à en pleurer et conclut parfaitement bien l’album.

Pour être très précis, il reste quelques défauts que je n’ai pas évoqué ici. Si je n’ai pas parlé de la basse et de la batterie, c’est en fait parce qu’elles ont une place très négligée au sein du mixage, en effet la basse demande beaucoup de concentration pour être entendue, et la batterie a un son assez faible. On peut aussi faire un dernier reproche au niveau des guitares, qui manquent un peu de saturation et sonnent un peu trop clean à mon goût. Mais ces défauts mineurs n’empêchent en rien le plaisir d’écoute et le fait que Far From Light est une petite perle qui mérite que vous l’écoutiez. Lunar Shadow a de beau jours devant lui.

 

1 Comment on Lunar Shadow – Far From Light

  1. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte. un blog très intéressant. je reviendrai. N’hésitez pas à visiter mon blog. au plaisir

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :