Actualités

Hellébore – Rencontre Rapprochée du Cinquième Type

Pays : Canada
Genre : Ambient Synth / Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 9 Novembre 2017

Tout le monde connaît le film Rencontre du troisième type, véritable pilier de science-fiction et oeuvre de Steven Spielberg. En revanche, peu nombreux sont ceux sachant d’où vient le titre de ce film, tout comme le nom de l’album de Hellébore, dont il est question aujourd’hui. La classification de Hynek, par l’américain Josef A. Hynek, entend classer les différents types de rencontres entre humains et extraterrestres. Vous l’aurez compris sans mal, le projet canadien Hellébore nous prend aujourd’hui par la main dans le but d’effectuer un intrigant voyage…


La science-fiction est quelque chose de très répandu dans les différents genres ambient, mais beaucoup moins dans le black metal, même en prenant en compte certains jeunes groupes. Mais rassurez-vous, si toutefois vous étiez inquiet, Hellébore n’est pas réellement un projet de black metal. À vrai-dire, on ne sait même pas vraiment comment le catégoriser. Le projet québécois mange dans toutes les assiettes, pour un résultat musical, avouons-le, plutôt probant. La batterie et les chant sont clairement empruntés au black metal, mais le reste des sonorités est un étrange mélange d’ambient old school et de vaporwave, sans compter les plages atmosphériques et les samples, qui donnent un cachet très authentique au contenu de Rencontre Rapprochée du Cinquième Type.

Selon la classification de ce brave Josef A. Hynek, une rencontre (rapprochée) du cinquième type sous-entend une communication entre témoins et occupants d’un OVNI. Notez d’ailleurs que tout ce qui vient après la rencontre du troisième type fut un ajout ultérieur de la part d’autres ufologues. Les précisions techniques étant effectuées, on peut avancer sans se mouiller que chez Hellébore, on est fasciné par l’éventuelle perspective de voir de ses propres yeux quelque chose n’ayant pas vu le jour sur la Terre. Et vu toute la conviction qui émane de l’album dont il est question, on aurait sans doute tort de remettre en question la passion du ou des musiciens impliqués.

Cinq titres sobrement nommés « Partie » pour moins de quarante minutes de minutes, ça semble un peu court, d’autant que l’ensemble propose une évasion inhabituelle et ainsi très appréciable à ses auditeurs. On retiendra sans doute « Partie I » plus que les autres, avant tout pour sa capacité à durer, mais aussi grâce à son climat plus sombre que les autres. Si un seul sentiment devait m’évoquer une rencontre telle qu’elle contée ici, cela serait sans doute l’inquiétude, il est donc bien plus engageant (d’une certaine manière) de préférer une atmosphère sombre à quelque chose de plus éclatant. Beaucoup de profondeur se dégage en outre de la musique d’Hellébore.

Moi qui suis un grand défenseur du chant black au premier plan, je me dois d’avouer que les sombres vociférations en arrière-plan, qui s’apparentent parfois à des murmures, sont du plus bel effet et subliment comme il se doit la musique du projet. Rencontre Rapprochée du Cinquième Type doit peut-être plus être vu comme un voyage pictural que comme un simple album. Pour les plus réceptifs, l’écoute complète de l’album fera son petit effet, notamment grâce à l’installation d’un climat à la fois intime et inconnu. L’auditeur se sent en terrain connu, mais rien ne dit qu’il se verra tancer pour autant.

C’est une belle réussite que nous avons là de la part du projet québécois Hellébore. Grâce à un style unique et une science de l’atmosphère admirable, Rencontre Rapprochée du Cinquième Type a tous les arguments en poche pour proposer une expérience hors du commun. L’album se montre en outre très accessible, ce qui facilite grandement son approche. Hellébore est comme le cousin de Torcularis Septemtrionalis, dans un style évidemment bien différent, mais le même genre de fascination peut y être retrouvé avec grand plaisir. Un album qui s’écoute encore et encore.

About Maxime (344 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

3 Comments on Hellébore – Rencontre Rapprochée du Cinquième Type

  1. Merci infiniment pour cette critique, je crois que c’est la première pour cet album. La référence à Torcularis Septemtrionalis m’a fait plaisir, ce groupe n’est pas assez souvent nommé.
    -Hellébore

    Aimé par 1 personne

  2. Très belle découverte, merci!

    P.S. Date de sortie : 9 Novembre 2017**

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :